Alex Beaupain

 Alex Beaupain

Pour son film Les Bien-aimés, en sélection officielle au dernier Festival de Cannes et en salle le 24 août, le réalisateur Christophe Honoré fait à nouveau appel à son compositeur fétiche : le chanteur Alex Beaupain. En résulte un disque sublime, un disque d’amour, à écouter sans modération.

Rien de tel pour nourrir son vague à l’âme, se souvenir ébloui(e) ou en pleurs des amours traversées et des cœurs écorchés... que l’écoute de cette BO des Bien-aimés, film de Christophe Honoré, à paraître fin août, concoctée par son compositeur fétiche Alex Beaupin, auteur des musiques de ses précédents films, 17 fois Cécile Cassard et Les Chansons d’amour.

Un seul constat, lumineux : tout au long de ce disque sublime, le musicien touche juste. Par ses notes, d’abord, éthérées, délicates, mélancoliques en diable, exaltées, tourmentées, jamais superflues. Par ses mots, ensuite, un flot de poète et d’esthète, qui rend à l’amour toutes ses turpitudes, tous ses méandres, toutes ses interrogations. L’on se sent alors au plus proche des personnages du film : une mère, Madeleine, et sa fille Véra qui, du Paris des sixties au Londres des années 2000, en passant par Prague, traversent quarante-cinq ans d’Histoire, et autant d’histoires d’amour, impuissantes face au temps qui passe, efface ou ravive les sentiments.

L’on se surprend encore à fredonner en chœur avec les interprètes – Ludivine Sagnier, Chiara Mastroianni, Catherine Deneuve – touchantes, sensibles, incarnant leurs textes à la perfection, avec cette conviction : dans les chansons d’amours réussies, se reflètent en miroir (et sans mièvrerie aucune) le cours de nos histoires particulières. Vivement recommandé pour tous les amoureux, qu’ils soient éperdus ou heureux, ce disque, excellente mise-en-bouche au film, s’écoute en boucle et à fleur de peau.

Alex Beaupain Les Bien-aimés (Naïve) 2011

Alex Beaupain sur MySpace