Eurovision : 37 ans de disette

Eurovision : 37 ans de disette
Lisa Angell sur scène lors des répétitions de l'Eurovision 2015 © T. Hanses (EBU)

Lisa Angell et son titre quelque peu suranné N'oubliez pas tentera de remporter la 60e édition du concours de l'Eurovision qui se déroulera ce samedi à Vienne. Depuis 1977 et la victoire de Marie Myriam avec L'oiseau et l'enfant, la France n'a plus jamais décroché la timbale. Retour en arrière avec une sélection des performances de nos candidats pour (presque) le meilleur et pour (souvent) le pire.

1990. Joëlle Ursull White and black blues
Suite à une décennie 80 peu reluisante, Marie-France Brière - qui prend les rênes du service divertissements d'Antenne 2 – émet le souhait vif de redorer le blason de l'Hexagone. Elle fait appel à Joëlle Ursull, ex-membre du groupe Zouk Machine. Initialement, c'est Étienne Roda-Gil qui doit se coller au texte. Mais dévasté par le décès de son épouse, il n'en a pas la force. Serge Gainsbourg, déjà triomphant en 1965 avec Poupée de cire, poupée de son interprétée par France Gall, vient à la rescousse. Texte fort, refrain percussif. Et une probante deuxième place derrière l'Italien Toto Cutugno. Cette chanson restera d'ailleurs classée 26 semaines au Top 50 mais ce sera la seule percée marquante de la chanteuse guadeloupéenne.

1991. Amina Le dernier qui a parlé
Grosse campagne médiatique pour la chanteuse franco-tunisienne. Quelques jours avant le concours, elle est même soutenue par un François Mitterrand qui la croise aux Jardins des Tuileries. Jusqu'à l'ultime vote, Amina et sa chanson riche en envolées arabisantes virent en tête. Mais la Suédoise Carola revient in-extremis. Elles sont ex-æquo à la première place. Sauf que sa rivale a obtenu davantage de "Ten points" et la coiffe sur le poteau. La défaite mal digérée, Amina disjonctera quelque peu le lendemain au cours du JT dans lequel elle était invitée. En pleine interview, elle se mettra à chanter et transformera les paroles de sa chanson : "C'est le dernier qui a triché dans leur maison". Pas du meilleur effet...
 
1993. Patrick Fiori Mama Corsica
A l'époque, Patrick Fiori est inconnu au bataillon. La chanson, qui est signée François Valéry et chantée à la fois en français et en corse, aurait pu faire partie du répertoire de Frédéric François. Difficile de faire plus kitsch et ampoulé. Le résultat final est plutôt bienveillant puisque Fiori termine en quatrième position. La suite prouvera que le chanteur aura profité de la visibilité de cette participation.
 
1996. Dan Ar Braz Diwanit Bugale
La France persiste dans le registre ethnique. Cette fois-ci, c'est une chanson entièrement en breton. Une élégante ballade sur les enfants de l'espoir. Lauréat aux Victoires de la Musique dans la catégorie musiques traditionnelles, Dan Ar Braz surfe sur une spirale enchanteresse. Il est ici accompagné par sa formation L'héritage des Celtes. Plus dure sera la chute : 19e sur 23 pays. Jamais, on n'avait tutoyé à ce point les profondeurs du classement. Le contexte politique n'était guère favorable. En plein essais nucléaires à Mururoa, la France est mal perçue par les autres pays. Selon Dan Ar Braz, il en aurait payé le prix.
 
2001. Natasha St-Pier Je n'ai que mon âme
Désormais abonnée aux piètres résultats, la France abandonne l'organisation d'une finale nationale. Le choix est donc fait par un comité interne. Il se porte sur la chanteuse originaire du Nouveau-Brunswick Natasha St-Pier et un titre écrit par Robert Goldman, le frère de Jean-Jacques. Chanson consensuelle qui met en avant les qualités vocales de son interprète. Natasha St-Pier, qui se hisse à la quatrième place, n'a pas à rougir de sa performance. Comme Patrick Fiori, elle se servira de ce tremplin pour faire décoller sa carrière.
 
2008. Sébastien Tellier Divine
Alors que la rumeur parle de Tina Arena ou de Lââm, France 3 sort de son chapeau Sébastien Tellier. Un ovni underground plutôt que l'habituelle variété. Mais l'artiste hype, qui doit interpréter sa chanson en anglais, ne fait pas l'unanimité. Un député va jusqu'à interpeller la ministre de la Culture sur le sujet. Pour mettre un terme à la polémique, quelques paroles en français sont incluses dans le morceau. Malgré une arrivée remarquée sur scène en voiture de golf, Sébastien Tellier ne finit qu'en 19e position. Beaucoup de bruit pour rien.
 
2009. Patricia Kaas Et s'il fallait le faire
Tous les voyants semblent au vert pour le Kaas du siècle : une artiste de renom, qui plus est très populaire en Russie - pays hôte de cette 54e édition - une chanson à la fois émotionnelle et frissonnante. Mais Patricia Kaas ne bénéficie pas au final du plein de voix des pays de l'est. Huitième donc. Sans chauvinisme exacerbé, elle aurait dû l'emporter ou décrocher une place sur le podium. Au milieu de rengaines consternantes ou de chorégraphies aérobic, sa prestation gracieuse et enlevée se détachait nettement du lot. Elle n'a strictement rien à se reprocher.
 
2011. Amaury Vassili Sognu
Pas de doute, la France tient le bon bout. Amaury Vassili, qui chante en corse et dont l'introduction du titre n'est pas sans rappeler le Boléro de Ravel, est donné favori par les bookmakers. Comme ceux-ci ont vu juste depuis cinq ans, on se dit que le sacre est proche. La gamelle n'en sera que plus terrible. Le jeune ténor de 21 ans, qui est allé vomir après sa prestation, n'obtient que la 15e place. Il ratera également sa sortie médiatique : "J'étais l'homme à abattre. Les autres en ont tenu clairement compte. Pas ce pauvre con de jury français qui a offert douze points à la Suède, pendant qu'elle nous donnait deux points". Pour le fair-play, on repassera...
 
2012. Anguun Echo (You and me)
Pressentie lors de l'édition précédente, elle s'était fait couper la chique par le mauvais perdant Amaury Vassili. Pas rancunière, la chanteuse franco-indonésienne a accepté de participer sans sourciller. Sa chanson, dont le texte ne figurera pas dans la Pléiade, n'incite cependant pas à l'optimisme. Anguun a beau miser sur sa sensualité, un visuel scénique accrocheur et la patte de Jean-Paul Gaultier, elle ne récolte que des miettes, soit une 22e place.
 
2014. Twin Twin Moustache
On ne s'attardera ni sur la chanson d'un ridicule sans nom ni sur l'humour tristement décalé du trio. Saluons juste les Twin Twin pour leur exploit. Celui d'avoir terminé derniers avec deux petits points. Soit la plus mauvaise performance de la France dans l'histoire du concours. Au moins, Lisa Angell ne pourra pas faire pire.
 
Site officiel de l'Eurovision