Louane, nouvelle élue

Louane, nouvelle élue
© T.Gosselin

Révélée en 2013 dans The Voice, Louane Emera est cette année à la fois championne du box-office et des charts. Cette consécration entamée sur grand-écran avec La famille Bélier, film qui lui a valu de remporter le César du jeune espoir féminin, se poursuit avec son premier album Chambre 12 qui fonce tout droit vers le demi-million d'exemplaires vendus. Où s'arrêtera-t-elle ?

Sa trajectoire immédiatement ascendante oblige à se pencher sur son cas. Elle répète jusqu'à plus soif que sa vie a changé mais qu'elle est restée la même. Difficile d'être davantage convenue. Le discours a encore des relents d'adolescence, brouillon sur certains sujets, assez commun la plupart du temps. Interviews légèrement données en pilotage automatique – comment faire autrement ? – et dans lesquelles elle devient soudainement mutique à l'évocation du décès presque concomitants de ses parents. Sur ce sujet, elle est constamment dans le contrôle.

Bref : elle ne prétend pas être quelqu'un d'autre que Louane, 18 ans, originaire d'Hénin-Beaumont, avant-dernière d'une fratrie de six enfants issus d'une famille recomposée, premier concours de chant à 8 ans, juvénilité radieuse, enjouée, enthousiaste, un peu gauche, bananophobe. Plus baby-doll que lolita effrontée. Plus amuseuse de galerie que capricieuse enfermée dans une bulle. On l'a toujours connue sous le nom de Louane Emera. Elle s'appelle en réalité Anne Peichert. Elle ne passera pas le bac. Du moins, pas pour l'instant. Il n'est plus temps de s'infliger contraintes au milieu d'un conte de fées autoproclamé et d'un agenda désormais surchargé.
 
A guichets fermés
 
La voilà installée sur le trône que la France accorde régulièrement à ses petites fiancées. Quelle sera la durée de son règne ? C'est trop tôt pour oser s'aventurer du côté d'un pronostic. Mais il y a toujours danger à monter si haut et si vite. Devant l'abondance de la demande pour sa tournée d'automne – les 2000 places de l'Aéronef à Lille se sont arrachées en seulement vingt-quatre heures – le tourneur a d'ores et déjà programmé des Zénith au printemps prochain.
 
Louane a le profil de ces filles que le goût populaire adopte sans rechigner et sans lui reprocher sa chance. Certainement est-elle en accord avec ce que renvoie l'époque. Au cœur de l'hiver, un tube (Jour 1) puis un autre qui ne tarde pas à lui emboîter le pas (Avenir). "J'espère que tu vas souffrir/ Et que tu vas mal dormir". Deux titres à l'embrasement spontané, qui consument la FM comme ils enflamment cet été les surboums de campings. Tant pis pour l'overdose.
 
Les chansons de Chambre 12 sont comme un sirop contre la toux : sucrées, rassurantes, un rien placebo. Elles s'appuient sur des refrains faciles, séducteurs et qui se mémorisent illico. Elles se propagent déjà au-delà des frontières (Allemagne, Asie). Beaucoup de morceaux signés par l'ex-star-académicien Patxi Garat et dont les textes balisés tranchent avec la plume plutôt ingénue de la demoiselle.
 
Fragilité
 
Louane Emera ne débarque pas d'une planète inconnue. Ce n'est ni la première ni la dernière élue d'un radio-crochet. Le sien, c'est celui où on commence par auditionner à l'aveugle. Ce jour-là, la fragilité exacerbée d'une voix étranglée par l'émotion a fait pivoter quatre fauteuils. Derrière son écran, le réalisateur Éric Lartigau du film La famille Bélier reçoit un choc émotionnel. Le casting confirmera ses élans, le tournage achèvera sa conviction et le triomphe en salles (sept millions de spectateurs) lui donnera amplement raison.
 
Dans ce film pétri de bons sentiments, Louane passe le casting de Radio France avec le répertoire de Sardou. Je vole connaît une nouvelle jeunesse. Le dit Sardou cautionne avant d'entendre Louane juger la chanson "un peu vieillotte" et affirmer qu'elle a désormais l'interdiction de l'interpréter. Sa réaction est cinglante : "Elle dit des conneries cette petite, elle n'est pas très maligne". Elle réussit décidément tout, Louane. Même à se fâcher avec une des figures inamovibles de la variété française.
 
Louane, Chambre 12 (Mercury) 2015
La page Facebook de Louane