Vu d'ailleurs Octobre 2015

Vu d'ailleurs Octobre 2015
Stromae sur scène © E.Sadaka/RFI

Sur scène, sur disque, en vidéo ou dans le débat démocratique : les artistes francophones font feu de tout bois en cet automne 2015. A l’affiche : Stromae, Mylène Farmer, Natasha St-Pier, Charles Aznavour, Sofia Essaïdi et Hindi Zarha.

À peine remis d’un mystérieux accident, Stromae a repris sa "conquête américaine" (La Presse, Canada, 28/9). Connue dans le monde entier, "la pop star belge n’a toujours pas percé dans les charts américains", note Music Times (USA, 2/10). "Cependant, cela ne l’a pas empêché de jouer à guichets fermés". Il est ainsi devenu "le premier artiste d'expression française à se produire au Madison Square Garden, dans sa configuration complète". Le 1er octobre, la prestigieuse salle de concert refusait même du monde, un exploit pour une tête d’affiche "qui actuellement ne chante qu’en français", salue l’influent magazine Village Voice (USA, 2/10). "Dans son uniforme carré – chaussettes et short amidonné, cardigan et nœud papillon, Stromae s’est lancé avec le percussif  Ta fête, le désillusionné Peace and Violence et Tous les mêmes, une chanson célèbre d’inspiration caribéenne où il chante d’un point de vue féminin."

Mylène Farmer "est sur le point de publier son dixième album, intitulé  Interstellaires", annonce Apelzin (Russie, 16/9). Le disque, dont "on ne sait rien" sauf la tracklist, "sera mis en vente le 6 novembre". "Tout à fait officieusement", se hasarde Music Server (République tchèque, 1/10), la tournée qui suivra "devrait aller visiter des pays non francophones".
 
En attendant, la star a enregistré un duo avec Sting : Stolen Car, créé par l’ex-leader de Police en 2004."La version de Sting et Mylène Farmer, numéro un en France, est maintenant disponible aux États-Unis", glisse Rolling Stone (USA, 22/9). Dans ses colonnes, Sting lève le voile sur leur rencontre, après un concert à Londres. "Elle m’a dit : 'Avez-vous des chansons qui seraient appropriées que nous pourrions chanter ensemble ?' J’ai aussitôt pensé à Stolen Car la chanson "est conçue pour avoir un chant féminin dans le refrain. (…) Mylène était la candidate parfaite. Le tournage du clip "a été très intense pour les deux artistes qui ont dû enchaîner deux journées de douze heures de travail", révèle Le Matin (Suisse, 24/9).       
 
Natasha St-Pier essuie les critiques. "Le nouveau vidéoclip de la chanteuse acadienne fait l'objet de railleries en Acadie", rapporte Radio Canada (14/9). "Dans la reprise de la chanson Les Acadiens, de Michel Fugain, la chanteuse arbore des plumes autochtones comme dans les plus beaux clichés véhiculés en France sur l'histoire des Amérindiens du Canada." L’hommage est tombé à plat, même le clip, "tourné à moins de 100 km de Paris", est ridiculisé sur les réseaux sociaux !
 
Plus sérieusement, Charles Aznavour a commenté la crise des migrants syriens. "L’artiste, qui il y a trois décennies, a composé la célèbre chanson Les émigrants", est "touché par l’exode des personnes essayant de rejoindre l’Europe" (El Universal, Venezuela, 15/9) : "C’est une occasion extraordinaire pour la France. Peut-être y a-t-il parmi eux de futurs Aznavour." Pour le patriarche de la chanson, c’est comme si l’histoire se répétait. "Ses parents, d’origine arménienne, étaient des réfugiés quand ils sont arrivés à Paris dans les années 1920 ", souligne ABC (Espagne, 15/9).
 
De métissage il est encore question, grâce à deux Franco-marocaines. Révélée par la Star Academy, Sofia Essaïdi "a été choisie pour jouer le rôle d’une des plus mémorables chanteuses du monde arabe" : l’Egyptienne Oum Kalthoum (Al Bawaba, Jordanie, 15/9). "La chanteuse marocaine de mère française est l’artiste idéale pour jouer dans ce film, dignement intitulé : The Voice."
 
De l’aveu même de Sofia Essaïdi, "c’est un énorme défi. (…) Ma mère m’a toujours raconté des histoires à son sujet. Je remercie aussi Oum Kalthoum, qui m’a appris la phonétique arabe ".
 
Hors des sentiers battus, Hindi Zahra taille sa route sur les scènes du monde. "Avec son mélange frais de pop, de blues et d’inspirations latines", elle a récemment séduit la Suède. Pour le journaliste de Sydsvenskan (12/9), elle a même "quelque chose de Madeleine Peyroux", l’arabité en plus."La magnétique chanteuse" a ensuite livré "un concert intense au Teatro Franco Parenti de Milan, dans le cadre du festival MiTo", salué par la version web du Corriere della Sera (5/10). D’ici à fin novembre, la chanteuse est attendue en Roumanie, en Bulgarie, en Italie, en Norvège, en Finlande et en Allemagne.