Sylvie Vartan retourne dans son Amérique rêvée

Sylvie Vartan retourne dans son Amérique rêvée
Sylvie Vartan © DR

Cinquante ans après un premier album enregistré dans la capitale de la country music, la chanteuse française Sylvie Vartan, sort Sylvie à Nashville. Un fructueux exercice de nostalgie.

Sylvie Vartan est retournée à Nashville. Ce n’est pas vraiment une habitude, mais ce n’est pas non plus une première : il y a cinquante ans, Sylvie était mineure et, à dix-neuf ans, elle était allée dans la capitale de la country music avec son frère, Eddie Vartan. Sorti début 1964, À Nashville avec notamment La plus belle pour aller danser (écrite par Charles Aznavour sur une musique de son beau-frère, Georges Garvarentz) ou Si je chante (adaptation de My Whole World Is Falling Down de Brenda Lee). Énorme succès, mais Sylvie Vartan fréquentera ensuite une autre Amérique, notamment lors de son "exil" après sa séparation d’avec Johnny Hallyday.

Voici qu’elle est retournée là-bas enregistrer Sylvie à Nashville. Un disque de country ? Peut-être dans l’intention de quelques chansons, mais, à tout bien considérer, la teneur de l’ensemble est plutôt pop-rock d’un goût assez français et, tout compte fait, plutôt familier. Elle chante Come A Little Closer en anglais et la chanson Étrangère est construite sur des accords de blues classique, genre Saint James Infirmary Blues, un standard du genre.

L’album n’hésite pas à arpenter et réarpenter les sentiers de la nostalgie et du temps qui passe. Dans le premier single, Cheveux au vent (adaptation par David McNeil d’Against the Wind de Bob Seger), elle roule dans une DeSoto, ce qui ne rajeunit personne : la marque américaine a cessé de produire en 1961. Et En rouge et or évoque avec une mélancolie attendrie, les attributs d’une jeunesse jadis flamboyante, avec des allusions transparentes à ses années d’union avec Johnny Hallyday. Puis Si les années médite sur les ravages du temps et interroge : "Où sont passés les rebelles / Les stars d’autrefois qui disaient non / À tout ?"

On s’amusera peut-être de ce que ce disque enregistré au pays de la country contienne une nouvelle version de Mr John B, adaptation française de Sloop John B, grand tube ensoleillé des Beach Boys, parangons de la pop californienne, à l’autre bout de l’Amérique.

L’essentiel du contrat est rempli : des chansons qui fleurent le bon vieux temps – le temps où la musique américaine pouvait se rêver en version light. Il n’est pas sûr que cette image des États-Unis ne sente pas un peu la naphtaline, mais il s’agit plus d’un songe bien français que d’une rencontre de l’Amérique réelle. Et Sylvie fera son retour sur scène les 14 et 15 février 2014 aux Folies Bergère, avant de partir en tournée.

Sylvie Vartan Sylvie à Nashville (Sony Music) 2013
Site officiel de Sylvie Vartan
Page Facebook de Sylvie Vartan