Moongaï, les enfants de la lune

Moongaï, les enfants de la lune
Moongaï © Nick & Chloé

Le duo Moongaï arrive avec ses chansons électro-pop et son premier disque, intitulé Cosmofamille. Ce couple originaire de Nantes a pris du temps pour s’affirmer et faire grandir ses chansons en français, notamment dans le sillage du groupe de DJs C2C.

L’histoire est somme toute classique, un homme et une femme se reconnaissent, s’aiment, et forment un duo musical. C’est ainsi que pourrait se résumer Moongaï. Mais en musique comme en amour, les chemins empruntent souvent d’autres détours. Pour les deux musiciens originaires de Nantes, les choses ont en effet commencé bien avant leur rencontre, quand l’une, Eva Ménard, rêvait de devenir auteure, et l’autre, Grégoire Vaillant, "a su très tôt qu’il voulait devenir musicien". Ils se trouvèrent donc voici douze ans et écrivirent beaucoup de chansons.

Le groupe s’est d’abord appelé Link, le "lien" en anglais, et était, du propre aveu de ses membres, "baigné d’influences pop anglo-saxonnes". Il a longtemps tourné en France, puis à l’étranger, et c’est encore du côté de l’Angleterre que la mue s’est amorcée. "C’est la première fois qu’on me parlait de ce que je disais dans mes chansons, raconte Eva Ménard, chanteuse et auteur des textes du duo. J’avais un grand plaisir à échanger avec les gens à ce sujet et c’est à partir de ce moment qu’on s’est tourné vers le français, qu’on est allé vers Moongaï."

Langue française et pop électronique

Prenant la langue française et la pop comme points de repère, Moongaï s’est affirmé et, durant cinq ans, il a soigné son style : image rétro, textes "surréels" et électronique. Inspiré par l’electronica d’Aphex Twin, "le côté électro de Radiohead ou des choses pas très grand public comme les labels Ninja Tune ou Warp", il compose des chansons sophistiquées, basées sur des nappes de claviers et des guitares efficaces. Les ruptures sont fréquentes dans cette électro-pop et le couple les assume, coupant court à l’ennui potentiel de la routine.

Au sein du duo, la voix et les textes d’Eva Ménard répondent à la musique de son compagnon multi-instrumentiste, quand ce n’est pas le contraire. La jeune femme relate : "Il n’y pas de règles du jeu. Je peux être inspirée par un morceau de piano, un riff de guitare, ou alors c’est moi qui peux faire une proposition si un texte me vient rapidement. Nous sommes très libres. Tout est très instinctif. Chacun a son mot à dire."

L’inspiration commune court sous "la lune", alors que l’écriture de la chanteuse est prise entre le sommeil et la transcription de ses rêves.

Une tournée avec C2C

Premier disque de Moongaï, Cosmofamille a été essentiellement réalisé dans le studio de Grégoire Vaillant, "une grotte" où il compose sa musique. En une cinquantaine de minutes, cet album est une photo de famille appliquée où ressurgit le trip-hop et d’où ressort une ressemblance avec l’univers d’Emilie Simon. "Je ne me suis pas posée de questions sur les thèmes de l’album, mais je me suis aperçue qu’il y a dans ces chansons beaucoup de personnages épris de liberté", constate Eva Ménard.

Souvent accompagné d’autres musiciens sur scène, le duo a aussi fait quelques apparitions remarquées au côté de C2C. Après avoir chanté sur une chanson des quatre DJs, King Season, Eva a accompagné une partie de leur tournée, une expérience qui a permis à Moongaï d’étoffer son disque en apparitions-surprises et d’ores et déjà, de jouer devant des Zénith pleins à craquer.

Moongaï Cosmofamille (Warner) 2013
Site officiel de Moongaï
Page Facebook de Moongaï

A écouter aussi : en session live dans La Bande Passante (22/10/2013)