Patrick Fiori et altri, une renaissance corse

Patrick Fiori <I>et altri</i>, une renaissance corse
Patrick Fiori en studio © DR

Un cri d'amour pour la Corse et sa culture. Voici ce que nous apportent aujourd'hui, à l'initiative de Patrick Fiori, trente artistes, continentaux et corses mêlés. Un disque de duos, Corsu Mezu Mezu, pour un voyage à travers tous les états de la chanson corse.

Patrick Fiori, dès qu’il parle de Corsu Mezu Mezu, fait penser au personnage de Guantanamera, l’immense succès cubain aux mille versions : "Yo soy un hombre sincero"… Dès qu’il évoque cet album aux trente artistes, Fiori apparaît pour ce qu’il est : un homme sincère, enthousiaste, chaleureux. "Tous ces artistes, corses et continentaux, m’ont régalé, sourit-il. J’avais l’impression d’être un jeune garçon. C’est par ma mère que j’ai connu le répertoire corse. Elle écoutait les chansons de son île et moi, je lui demandais : 'Maman, c’est quel groupe ?' J’avais les oreilles grandes ouvertes et tous ces morceaux m’ont influencé. Je dois sans doute aux voix corses mes choix ultérieurs de chanteur."

Corsu Mezu Mezu ("Corse, moitié moitié") est un projet ambitieux : Patrick Fiori, à travers seize duos franco-corses, y met sa notoriété et celle de nombreux artistes continentaux (Patrick Bruel, Maxime Le Forestier, Louis Bertignac…) au service de la chanson corse, pour mieux la faire connaître et aimer du grand public. Mission accomplie : Corsu Mezu Mezu est entré numéro un des ventes d’albums dès le 1er octobre 2015…
 
Quelques contraintes

Perfectionniste, Fiori s’est amusé à ajouter des contraintes : aucun des artistes corses ne devait reprendre une chanson de son propre répertoire. "C’est une très bonne idée", opine Jean-Claude Acquaviva, chanteur d’A Filetta, qui interprète ici magistralement, aux côtés de Grand Corps Malade, Sintineddi ("la sentinelle") des emblématiques Canta U Populu Corsu.
 

Jean-Charles Papi, lui-même membre des Surghjenti, puis de Canta U Populu Corsu, enchérit : "Patrick nous a fait entrer dans d’autres couleurs musicales que les nôtres." Démonstration dans son superbe Moru, Biancu è Blu, de Jean Pierre Marcellesi, que son duo avec Chico et les Gypsies entraîne vers les folies gitanes…

Pour Patrick Fiori, tout cela relève d'un même projet : l’émotion du partage. "J’ai essayé dans cet album de partir des veines mêmes de la Corse. J’ai souhaité passer par toutes ces musiques, de différentes époques, que j’ai entendues : accueillantes, revendicatives, amoureuses… La Corse dans tous ses états."
 
Des valeurs de partage, de justice, d’équité

Un album militant ? "Tout dépend du sens que l’on donne à ce mot, reprend Jean-Claude Acquaviva d’A Filetta. C’est un pari osé que de faire chanter en corse et avec des Corses, une grande partie de la meilleure variété française… Ça, c’est militant. Patrick voulait jeter un pont avec la Corse. Lui et nous avons toujours défendu des valeurs de partage, de justice, d’équité."
 
Militant ou grand public, Corsu est d’abord un disque de belles chansons : ainsi l’énorme Amareni, de I Muvrini, qu’Enrico Macias reprend avec Jean Menconi, l’emblématique Corsica, de Petru Guelfucci, que Fiori interprète avec Patrick Bruel, ou encore le superbe Furtunatu avec Petru Guelfucci et Francis Cabrel… Plus beaucoup d'autres.

Comment faire chanter en corse des artistes aussi continentaux que Cabrel, Bénabar, Maurane ou Jenifer ? L’auteur du miracle s’appelle Jean-Charles Papi, qui est aussi professeur de français et de corse : "Mon premier travail a été d’envoyer les textes, leur transcription en phonétique et leur traduction aux artistes. La deuxième étape, ça a été le studio : des heures et des heures où l’on a travaillé ensemble sur la diction. Nous voulions une prononciation irréprochable. Mais sans gommer les accents : celui de Cabrel s’entend, et c’est très bien."

Corsu Mezu Mezu est présent depuis vingt ans dans le cœur de Patrick Fiori : "Je parle corse. J’y allais souvent en vacances. Je voyais tous les spectacles de ces chanteurs, je les aimais. Et eux me parlaient de Cabrel, de Zucchero… Côté continent aussi, j’entendais un discours positif. Mais je sentais qu’il fallait casser les codes. Ça a mis longtemps. Le disque est là. Tous ces grands artistes ont embarqué sans me poser de questions…"
 

U Babbu, un narrateur de choix

A l’origine de l’origine, nous trouvons U Babbu, le père de la nouvelle génération corse : Antoine Ciosi, né en 1931 à Sorbo, à l’orée de la Castagniccia. On entend sa voix grave sur l’album, où il tient la place éminente du narrateur : "C’est un homme qui sait raconter des histoires, s’enthousiasme Fiori. Il aime la vie, le théâtre, les gens. C’est un des premiers insulaires à avoir tendu la main à ceux qui venaient de la mer, à chanter en corse et en français. C’est lui qui a fait mûrir cette idée de duos en moi. Il a réussi à me donner l’émotion du partage."

Un partage que Patrick Fiori connaît depuis sa naissance. Lui aussi est "corsu mezu mezu" : un enfant de Marseille, de mère corse et de père arménien. Attendons alors sereinement, peut-être, un jour, un album de duos franco-arméniens…

Patrick Fiori et al. Corsu Mezu Mezu (Sony Music/ SMART) 2015
Site officiel de Patrick Fiori 
Site officiel de
Corsu - Mezu Mezu
Page facebook de Patrick Fiori et de Corsu