Thomas Dutronc

Thomas Dutronc

Quatre années déjà que Thomas Dutronc s’est fait un prénom avec Un manouche sans guitare, son premier disque, vendu à plus de 600 000 exemplaires. Après une tournée de quelques six cents dates il sort un deuxième album très attendu, Silence on tourne, on tourne en rond.

Alors qu’on ne connaissait à l’époque que ses talents de guitariste, Thomas Dutronc se découvrait chanteur, et réussissait avec Un manouche sans guitare un tour de force : s’affranchir d’une lourde hérédité sans la renier pour autant. Il livre aujourd’hui avec Silence on tourne… un regard tendre et plein d’humour qui confronte notre époque à hier.

Et c’est un véritable patchwork de moments de vie en suspens qui déroulent comme un vieux film en super 8. Loin d’être complaisants (Alerte à la Blonde), certains titres résonnent comme une ode à la liberté (Demain). Sac Ado rappelle le temps boiteux de l’adolescence, où le cœur est d’artichaut et les idéaux à toute épreuve ne passent pourtant pas celle du temps.

Exigeant musicalement, le swing manouche de Thomas Dutronc fait du gringue au rock sans pour autant se prendre au sérieux. Ici, Turlututu rime avec "on est foutu". Là, les moutons bêlent et les cochons grognent sur les riffs de guitare d’une ère technologique où "la vie en réseau" prend le pas sur la vie sensible (On ne sait plus s’ennuyer). Oiseau fâché* dénonce le ludisme schizophrène des jeux vidéo en évoquant leurs noms sans jamais n’avoir à les citer.

Si Thomas Dutronc nous séduit plus timidement sur fond de bossa nova (A la vanille), il s’imagine partout et nous embarque avec lui, sur la route (Clint) comme au supermarché, sur fond de guerre civile potache (Relançons la consommation). Un disque qui fait la part belle aux chansons, s’autorise quatre instrumentaux, et prône la vie buissonnière.

*le titre même de la chanson fait référence à Angry birds, grand succès des jeux de téléphonie mobile

Thomas Dutronc Silence on tourne, on tourne en rond (Mercury) 2011
En tournée en France, aux Folies Bergères à Paris les 15, 16 et 17 novembre 2011

Site de Thomas Dutronc