Jeanne Added, une fille à l'état sauvage

Jeanne Added, une fille à l'état sauvage
Jeanne Added © M. Lahana

C'est l'une des filles qui montent. Jeanne Added publie son premier album, Be Sensational, et grâce à sa musique à base d'électronique, cette ancienne chanteuse de jazz originaire de Reims pourrait bien incarner la relève du rock français chanté en anglais. Découverte d'une jeune femme qui ne manque pas de tranchant.

Dans une autre vie, pas si lointaine, Jeanne Added était chanteuse de jazz. Elle mettait sa voix au service des autres et se glissait avec autant de souplesse que possible dans les chansons souvent douces et caressantes qu'on lui proposait. "J'ai été interprète au service de musiciens incroyables et ça marchait bien. J'avais du travail parce que j'avais beaucoup de chance. Mais à un moment donné, il a fallu que je mette les choses en phase à l’intérieur de moi. Quand je me suis interrogée sur la musique que j'avais envie de faire, ce n'était pas du jazz du tout", raconte-t-elle.

C'est peu dire que la jeune femme a eu de la chance puisque dans ce domaine du jazz, son parcours a été des plus exemplaires. Initiée très jeune au violoncelle puis au chant lyrique, elle s'est frottée aux iconoclastes André Minvielle et Bernard Lubat, avant de se former à la Royal Academy de Londres et dans la classe de jazz du Conservatoire de Paris. Demandée, appréciée et recommandée, elle a frayé avec la fine fleur des musiciens français, raté d'un cheveu une Victoire du jazz, et pourtant… Un peu comme un animal domestiqué répondant à l'appel de la forêt, Jeanne Added a voulu trouver son état sauvage.
 
Changement physique
 
"Quand j'ai décidé d'écrire ma propre musique, j'avais déjà changé physiquement. Ma voix et la personne que j'étais ne correspondaient déjà plus à ce qu'on me faisait chanter. La seule décision que j'ai prise alors a été d'arrêter de travailler pour les autres. Mais cela n'a pas été une rupture, ça m'a pris du temps de prendre cette décision, et il a fallu la reprendre encore et encore, à chaque fois qu'on me proposait un projet", dit-elle. La transformation a été actée quand la chanteuse a formé en 2010 Linnake, un trio à tendance grunge pour lequel elle a pris la basse et est allée chercher "une voix plus grave, plus puissante".
 
Avec sa forteresse rock, elle s'est affranchie de quelques codes pour en retrouver d'autres, "pop" cette fois-ci. La "Jeanne" que le grand public découvre à peine est une auteure/compositrice/ interprète de 34 ans qui a eu le temps d'arriver à maturité et de savoir ce qu'elle aime. Sa chevelure blonde en bataille, sa tenue de garçonne et ses Doc Martens aux pieds pourraient la faire apparaître comme une émule de John Lydon, période Public Image Limited (PIL), sauf qu'elle n'est pas exactement une enfant du post-punk.
 

Ce qu'elle a dans les oreilles ? Principalement du hip hop et du r'n'b. "Justin Timberlake, Beyoncé, Kendrick Lamar et autres." Le retour sur le devant de la scène de D'Angelo, petit prince de la nu soul américaine de la fin des années 90 ? "Je n'ai pas encore entendu le dernier album, mais Voodoo, c'est l'un des trucs que j'ai le plus écouté ces dernières années."

 
Des chansons en contre-jour
 
Toute seule, Jeanne Added s'est tournée vers une musique électronique directement inspirée des Anglo-Saxons de Liars ou Peaches. Son premier album, Be Sensational, est un disque sans détours. Sombre et martial au premier abord, il révèle à mesure des écoutes un côté nettement moins guerrier, plus lumineux. La jeune femme, qui a écrit ses chansons la nuit, aime les contre-jours et ce paradoxe qu'il y a d'annoncer une guerre – fût-elle intérieure, comme elle le précise dans toutes ses interviews- (A war is coming) tout en disant que globalement Be Sensational est "une croyance, une profession de foi sur notre capacité à nous, êtres humains, de nous aimer suffisamment pour être exigeants envers nous-mêmes". Pas vraiment politique, la fille originaire de Reims qui chante en anglais se verrait plutôt "activiste", s'il s'agit de mettre ses actes en adéquation avec une parole tranchée.
 
Accompagnée en studio par le cerveau musical de The Dø, Dan Lévy, auquel elle a confié la production de son disque, Jeanne Added s'est aussi solidement entourée sur scène. Elle a formé un trio de filles avec la claviériste du groupe Tristesse Contemporaine, Narumi Herisson et la batteuse de jazz Anne Paceo, dont la frappe précise rayonne ici.
 
Une fois de plus, Jeanne Added a fait les bonnes rencontres et l'évidence de son talent a fait le reste. Avant même que la sortie de son album ne soit annoncée, elle a présenté son spectacle trois soirs durant aux dernières TransMusicales de Rennes et en est ressortie du côté des révélations, avec les louanges du patron, Jean-Louis Brossard.
 
Celle qui a tout récemment chanté David Bowie dans le spectacle de Philippe Découflé, Wiebo, sera cet été dans les festivals d'été qui comptent, des Eurockéennes de Belfort à Rock en Seine. Alors, "let's dance" ? Elle assure, de ce sourire timide qu'ont les gens réservés : "La vie est douce et joyeuse en ce moment et j'ai bien l'intention d'en profiter."
 
Jeanne Added Be sensational (Naïve) 2015
Site officiel de Jeanne Added
Page Facebook de Jeanne Added

A écouter : la sesson live avec Jeanne Added dans Musiques du Monde (10/02/2015)
                       l'Invité Culture de RFI (19/06/2015)