Erik Aliana & Korongo Jam

Erik Aliana & Korongo Jam

Avec Songs of Badissa, le chanteur camerounais Erik Aliana et son Korongo Jam, s’impose comme ambassadeur

de la mémoire de son peuple O’Sananga : un héritage fragile, qu’il livre au monde, fort de son talent d’orchestrateur, et d’un regard résolument actuel.

Un chant qui emprunte toute les nuances et sillonne d’infinies vibrations, des voix entrecroisées en polyphonies de dentelle, des rythmes qui frottent allègrement leurs complexités, des instruments traditionnels aux sonorités boisées (balafon, percussions, guitares...), des flûtes, bruitages, chuintements, sifflements... : le foisonnant Songs of Badissa, dernier album d’Erik Aliana et son Korongo Jam, composé de douze titres originaux, sonne comme l’appel de la forêt équatoriale du Cameroun, d’où est originaire le chanteur, issu du peuple O’Sananga.

Entouré de quatre musiciens, l’artiste, déjà remarqué aux côtés de Chiwoniso, Manu Dibango ou Lokua Kanza, porte haut les couleurs de ces ancêtres et garantit la vivacité de leur mémoire sonore. Tissée de makossa (musique urbaine et cuivrée du Cameroun, popularisée par Dibango) et de bikutsi (musique traditionnelle féminine de l’ethnie Beti), inspirée tant par les cérémonies initiatiques, l’assiko (une danse de guérison) ou les sons pygmées, l’œuvre d’Aliana perpétue un héritage fragile.

Ce faisant, l’artiste dépoussière le legs, lorsqu’il mêle la tradition à une basse jazzy, des touches funk ou cha cha cha... Sur ce terreau solide, ces paroles traitent de sujets d’actualité brûlants, tels l’alcoolisme au Cameroun, le sida, le respect des femmes, ou encore le pillage féroce des ressources de l’Afrique par l’Occident. Ce que l’on saluera surtout dans ce disque solaire et subtil ? Son architecteur fine, et l’incontestable talent d’arrangeur d’Erik Aliana. Songs of Badissa s’écoute sans modération : une manne de surprises (rythmiques, mélodiques, harmoniques...) vous attend au détour de chaque piste !

Erik Aliana & Korongo Jam Songs of Badissa Buda Musique (2011)
En concert à la Bellevilloise à Paris le 8 juillet