Les libertés de Christine Salem

Les libertés de Christine Salem
© DR

Avec Larg Pa Lo Kor, Christine Salem digresse joyeusement de ses racines, pare sa voix d’autres couleurs, épouse des horizons différents. Un disque harmonieux et serein.

On reconnaît Christine Salem à l’écorce tellurique de sa voix rugueuse, solide, grave, mêlée parfois, sur ce disque, aux teintes évanescentes, légères et douces comme un oiseau, du chant de Rosemary Standley (Moriarty). Sur les premières notes, Salem pose sa signature ; la dépouille parfois de ses oripeaux, comme sur le cri sensible de ce maloya-blues, Bwar In Kou.

Réalisé par Seb Martel (-M-, Camille, Salif Keita, Bumcello, Femi Kuti, etc.), Larg Pa Lo Kor habille pourtant cet instrument premier – cœur, racines – d’étoffes et de couleurs plus inattendues. Ici, au fil de ces treize pistes, la chanteuse-chamane largue les amarres. Sur ces précédents disques, elle s’ancrait au sol, à la terre, aux rythmes, aux roulis du kayamb, et aux grondements du roulèr : des paysages bruts. Ici, elle compose à la guitare, s’envole vers des contrées plus aériennes, plus harmoniques, cisèle des mélodies, épouse la dramaturgie (Mi Larg Pa Lo Kor, composé avec Moriarty), ou la poésie, sur des vers soufflés en compagnie de Rosemary (Lab).

 
Sur des riffs de guitare électrique ou des chaloupes reggae (Mi Larg’ra pa Lo Kor), sur des effluves sud-africaines (Mandela), des envolées de services kabaré (Malangé) ou des transes hypnotiques (Jup), en anglais (Mama Don’t Give Up) ou en créole, elle sert son maloya bien frappé, ouvert aux quatre vents, libre, se jouant des frontières.
 
Avec Larg Pa Lo Kor, Christine Salem offre un disque syncrétique, aux accents éclectiques, tissé de la multiplicité de ses chemins et de ses rencontres : une œuvre qui sonne plus sereine, plus lumineuse, moins révoltée qu’à l’accoutumée. Si certaines fusions peinent à convaincre, d’autres offrent des moments de grâce. Un disque inégal, mais plein de charme et de caractère.
 
Christine Salem, Larg Pa Lo Kor (Blue Fanal / Lundi Production / Zamora Label) 2016
Page Facebook de Christine Salem