Viviane Chidid, la musique pour la vie

Viviane Chidid, la musique pour la vie
Viviane Chidid © A. Jogama Andy

Panafricaine, Viviane Chidid revient sur le devant de la scène afro avec un nouvel album à mi-chemin entre r'n'b et mbalax, enregistré entre Dakar, Paris et Los Angeles. L'occasion de répondre aux questions de Claudy Siar dans le cadre de son émission Couleurs Tropicales, enregistrée au FEMUA à Abidjan en avril dernier.

En 1999, Viviane sort son premier album, Entre Nous. Alors belle-sœur de la méga star Youssou N'Dour, (d'où son premier nom de scène), elle s’était auparavant fait connaître en tant que choriste et membre du Super Etoile, l’orchestre de ce dernier. Douze albums plus tard, elle revient avec la ferme envie de conquérir le monde : "Mon ambition est d’aller encore plus loin dans ma musique", déclarait-elle lors d’une récente conférence de presse donnée à Dakar dans le cadre de la sortie de son dernier single, Yakaar ("espoir", en wolof)

Pour y parvenir, la diva sénégalaise s’appuie sur son producteur américain, Jessy Wonder. La rumeur veut que ce dernier l’ait présentée à Busta Rhymes et Mavado, deux icônes du rap américain qui auraient tout de suite succombé au charme de sa voix suave : "Ils ont écouté mes titres mbalax et ont dit qu’ils voulaient absolument travailler avec moi", confie celle qu’on surnomme affectueusement Vivi.

 
De cette collision entre deux univers est né Soldier Girl, un single sorti en 2012 où l’on entend Viviane chanter en anglais, en français et en wolof. Ce morceau et ceux qui suivront témoignent dès lors, d'une envie de voyage entre le Sénégal, la Jamaïque et les Etats-Unis. Dans Give Me Your Love, l’artiste nous livre un r'n'b de qualité sous fond de musique traditionnelle sénégalaise.
 
Viviane ne compte pas s’arrêter là : elle projette de sortir bientôt, un nouvel album dont la recette magique est un cocktail épicé de r'n'b, de hip hop et d’orchestrations traditionnelles. L’héritière de Kaïta Kaolo promet des duos inédits avec Magic System, par exemple, ou encore Sarkodie du Ghana dans Hallelujah, un titre rempli d’amour et de spiritualité.
 
Véritable voyageuse, la Sénégalaise d'origine libano-mauritanienne aime la musique, d’où qu’elle puisse venir, depuis son plus jeune âge. Mais c’est celle de son Sénégal natal qui l’émeut le plus : "Depuis toute petite, j’aime la musique. Je chantais à la maison, à l’école… À tel point que j’avais même du mal à apprendre mes leçons tellement des mélodies me courraient dans la tête" explique Viviane, souriante.
 
Elle ajoute : "Le mbalax, c’est ma musique. Celle qui vient de mon pays adoré, le Sénégal. Cela fera toujours partie de ma vie. J’ai également toujours aimé la variété car elle permet une ouverture vers un public encore plus nombreux. Il est vrai que je suis souvent à l’étranger, pour mon métier, mais je n’abandonnerai jamais le Sénégal pour un autre pays." Viviane Chidid a voulu un album international. Reste à savoir quel sera le public le plus réceptif, celui d'Afrique ou celui des Amériques.

 

Page Facebook de Viviane Chidid