Konono N°1 meets Batida

<i>Konono N°1 meets Batida</i>
Konono n°1 © DR

Rencontre au sommet pour les papes du "sound system D" congolais, Konono N°1, qui régénèrent leur son auprès du DJ électro Pedro Coquenão, alias Batida. Revue de détail.

Après s’être frottés aux univers pop et indie rock occidentaux, les bidouilleurs de Konono N°1 posent leurs likembés électrifiés à Lisbonne, dans le studio-garage du DJ Pedro Coquenão. Producteur de radio, d’album, il anime le collectif Batida, qui regroupe selon les projets, danseurs, graphistes, musiciens et MC’s de kuduro angolais.

Pour cette rencontre avec Konono N°1, qu’il vénérait depuis plusieurs années, il a choisi de rester concentré : une dikanza, quelques samplers, beaucoup de percussions, des litres de chocolat chaud et une équipe restreinte, pour trouver la bonne formule entre transe analogique et électronique.
 

On découvre bien quand même quelques invités lisboètes triés sur le volet : le guitariste Papa Juju, la chanteuse Selma Uamusse et le slameur MC AF Diaphra. Mais l’essence de la rencontre réside dans la recherche d’un son, d’un équilibre et de "nouvelles idées" pour la musique de Konono n°1.

 
Ces pistes mènent dans les musseques, les quartiers de terre battue de Luanda, là où le kuduro, - genre system D par excellence- mute chaque jour un peu plus. Tous les musiciens ont un lien avec l’Angola : Pedro Coquenao y est né et les artistes de Konono N°1 sont Bakongo, une région à la frontière de l’Angola et de la RDC.
 
A Lisbonne, porté par l’énergie "sound-system D" du kuduro et la scène électro européenne, le son de Konono N°1 se régénère. Hypnotique sur disque, cette rencontre laisse imaginer des concerts azimutés où Batida poussera (à fond !) Konono N°1 dans ses retranchements, à grands coups d’infra-basses.
 
Konono N°1 meets Batida (Crammed Disques/Wagram) 2016
Site du label Crammed Discs
Page Facebook de Konono N°1
 
En concert le 9 avril au Festival Sonic Protest de Montreuil, le 6 mai aux Nuits Sonores à Lyon.