Cesaria Evora inédite

Cesaria Evora
© J. Wuerfel

L’esprit du Cap-Vert que Cesaria Evora a répandu à travers le monde durant sa carrière internationale s’échappe avec un charme intact de l’album Mae Carinhosa, commercialisé quinze mois après la disparition de la Diva aux pieds nus.

Laisser ces chansons inédites dans les tiroirs aurait été franchement dommage. Egoïste. Si la démarche qui consiste à révéler les œuvres d’un artiste de façon posthume peut toujours faire polémique, dans la mesure où elles échappent au contrôle de l’intéressé(e), Mae Carinhosa ne s’inscrit pas dans une démarche artificielle à la valeur artistique contestable.
 

Tout était prêt, ou presque : chaque fois qu’elle préparait un disque, Cesaria enregistrait plus de chansons qu’il n’y en avait au final sur le CD. Celles mises de côté l’étaient souvent pour ne pas nuire à la cohérence de l’ensemble, plus qu’en raison de leur valeur propre. Treize d’entre elles, envisagées pour Cabo Verde et les quatre albums qui ont suivi jusqu’en 2006, ont donc été réunies sur cette compilation qui s’écoute en fermant les yeux et en se laissant bercer par la voix de la star capverdienne.

 

Composée par la pianiste nonagénaire Epifania Evora "Tutota" (qui vient de faire l’objet d’un documentaire), la version de Sentimento qu’elle interprète en ouverture de ce disque avait été faite six ans avant celle qui figurait sur Nha Sentimento en 2009. Chacun des titres a son histoire, comme Dos palavras – seul titre entièrement reconstruit autour des voix originales, les autres ayant été éventuellement enrichis d’une guitare, de chœurs… Ce boléro mexicain des années 60 devait faire l’objet d’un duo en espagnol avec le Cubain Polo Montanez, mais après la mort soudaine de celui-ci en 2002, Cesaria n’a pas voulu poursuivre l’idée.

 
Parmi les auteurs-compositeurs présents, on trouve aussi son oncle B. Leza, maître es-morna, et son compatriote guitariste Ti Goy. C’est lui qui l’avait emmenée faire ses premiers enregistrements vers 1960, miraculeusement découverts quelques décennies plus tard et rassemblés sur le CD Radio Mindelo.
 
La jeune génération, à laquelle Cesaria a beaucoup apporté, n’est pas oubliée, à travers les chansons signées par Teofilo Chantre ou Nando da Cruz, l’auteur de l’emblématique Petit Pays. L’impression d’être en terrain connu, tout au long de Mae Carinhosa, n’enlève rien au plaisir de faire quelques pas de plus avec celle que ses amis surnommaient Cize.

Cesaria Evora Mae Carinhosa (Lusafrica) 2013
Page Facebook consacrée à Cesaria Evora