Deep Forest, du côté de l'Afrique

Deep Forest, du côté de l'Afrique
© DR

Après avoir regardé du côté du Brésil en 2008 et alors qu’un volet consacré à l’Inde arrive en parallèle sur le marché du disque, le groupe français Deep Forest donne à travers l’album Deep Africa sa vision de la musique du monde parée de couleurs africaines. Avec le concours d’artistes tels que le Sénégalais Wasis Diop ou le Congolais Lokua Kanza.

Aux commandes du groupe Deep Forest qu’il a cofondé il y a plus de vingt ans, Eric Mouquet affectionne une méthode particulière pour obtenir la matière première de ses albums : "Privilégier un processus d’échanges", tout en jouant au Grand Ordonnateur, derrière ses claviers, pour orienter, développer l’univers qui lui sert d’identité artistique depuis Sweet Lullaby, avec lequel il s’est fait connaitre sur la scène internationale.

C’est sous cet angle qu’il a imaginé Deep Africa, en associant à ce nouveau projet de nombreux artistes africains, au chant comme derrière les instruments, mais sans chercher à faire un disque de musique africaine. Ce Valenciennois, récompensé par un prestigieux Grammy Award en 1995, assure qu’il aurait aimé avoir cette musique dans son héritage culturel, lui qui a rencontré les rythmes et les sonorités de ce continent lorsqu’il jouait dans un club de vacances au Maroc.

 
Dans son studio situé dans le Sud-ouest de la France, il a convié des artistes qu’il ne connaissait pas forcément au-delà de leurs œuvres, comme le Sénégalais Wasis Diop, qui a toujours fait montre de curiosité tout au long de sa carrière (avec West African Cosmos, ou Amina, dans le cinéma…).
 
D’autres, comme le Congolais Lokua Kanza, avaient déjà été invités par le passé. Et si Deep Forest avait produit l’album de Wes Madiko qui contenait Alane, tube de l’été 1997, cette fois c’est le frère du chanteur camerounais que l’on retrouve au micro sur trois morceaux, sous le nom de Dany de Mouataba. Son compatriote Blick Bassy est de la partie. L’Ivoirienne Olyza Zamati (choriste entre autres pour Youssou N’Dour, Christophe Maé…) et la Sud-Africaine Zama Magudulela, qui lançait le spectacle Le Roi Lion de sa voix puissante, se sont également prêtées au jeu. En acceptant les règles.
 
Rien n’était préparé à l’avance, tout s’est mis en place en quelques heures. Puis, Eric Mouquet s’est chargé de donner forme à l’ensemble, avec sa technicité et son écriture musicale, manipulant les voix comme il les entendait, les traitant au besoin comme un instrument placé au milieu des autres, et non au premier plan – une des marques de fabrique de Deep Forest. Qualifiée souvent d’ethno-ambiant, cette forme de musique du monde prend aussi des accents plus drum & bass comme sur Yelele, ou Dub Africa, dont le remix commence à se faire entendre sur les dancefloors.
 
Quand on a à ses côtés un duo basse –batterie aussi flamboyant que celui composé par le Sénégalais Aliune Wade et le Franco-Sénégalais David Fall, avec en outre à la guitare le jeune prodige Guimba Kouyaté, fils de la griotte Mah Damba, il serait dommage de ne pas en profiter !
 
Deep Forest Deep Africa (Universal) 2013
Site officiel de Deep Forest