Sergent Garcia, on the road again

Sergent Garcia, on the road again
Sergent Garcia © Rafa Tanaka

Contre vents et marées est le septième album studio de Sergent Garcia. Il se balade entre Cuba et la Colombie, au rythme des fusions éclectiques de son capitaine. Rencontre.

Attablé dans un café du XIe arrondissement de Paris, Sergent Garcia ne pense qu’à lever l’ancre. Dimanche, il décolle pour Valence, en Espagne, où il aura un mois devant lui pour bricoler son bateau, le Guakamayo. Futur studio mobile, ce voilier permettra bientôt à Sergent Garcia de réaliser un projet ambitieux : naviguer de l’Afrique aux Antilles, afin de retracer la route des rythmes et des instruments, qui ont voyagé, comme les hommes, par la mer.

A chaque escale – une dizaine en tout–, Capitaine Garcia et son équipage enregistreront des morceaux avec des musiciens du littoral, pour réaliser un album nomade, un documentaire et un projet pédagogique… L’idée est née il y a sept ou huit ans d’une discussion avec Pierre Dandin, un tromboniste breton.
 
Mais avant de passer à l’action, il y a encore du boulot. Acheté d’occasion, le Guakamayo s’est révélé être en moins bon état que prévu et il faut le préparer pour la grande traversée. Alors pour enregistrer à Cuba et en Colombie Contre vents et marées, son septième album studio, Sergent Garcia a pris l’avion.
 
Sous les auspices de Yemaya
 

"C’est le premier chapitre d’un grand projet musical qui va m’occuper pendant quelques années", assure Bruno Garcia, ancre marine et colliers de santeria cubaine autour du cou. Pour mettre les dieux de son côté, l’album débute par un chant yoruba dédié à Yemaya, la mère de tous les orixas et déesse des eaux.

"Voyager, jouer de la musique, je le fais depuis des années sur la route, mais par la mer, c’est une tout autre histoire. J’en ai assez de dépendre d’une compagnie aérienne, des contraintes administratives… Mon grand-père était marin dans le Pays basque espagnol, et je passais mes vacances dans les ports. Je ne savais pas naviguer, mais je me suis toujours senti en symbiose avec la mer… " explique-t-il.

Mais avant d’être nautique, Contre vents et marées est d’abord un album aux plages ensoleillées et aux fusions éclectiques : salsa, merengue, reggae ou "cumbiamuffin"… "Je suis très attaché à la cumbia, à la musique de la côte pacifique colombienne aussi, qui est très peu connue ici. Jusqu’il y a peu, elle était assez dénigrée, considérée comme du folklore, et puis des gens du milieu rock ont eu une démarche assez similaire à la mienne. Ils ont décidé de plonger dans les racines pour en faire quelque chose de plus contemporain", explique Bruno Garcia, ex-punk de Ludwig Von 88. "C’est le cas de ChobQuibTown, ou sur la côte caraïbe, de Systema Solar, qui absorbe différentes influences et traditions musicales du pays, pour les mélanger avec le hip hop ou l’électro-cumbia".

 
Connaisseur des musiques traditionnelles et urbaines d’Amérique Latine, Bruno Garcia coache de jeunes groupes, travaille avec eux la présence scénique ou l’enregistrement en studio, lors de résidences à Bogota, Cali ou à Cuba.
 
Surprises
 
A ce titre, est-il encore surpris musicalement par ce qu’il entend ? "En studio, non, plus tellement, je sais exactement ce que je cherche ! C’est plutôt moi qui ai surpris les musiciens en reprenant Lagrimas Negras, un standard de la musique cubaine, façon reggae. Ils sont tellement habitués à jouer leur musique dans le respect de la tradition, que là, ils étaient déboussolés ! Ce qui m’étonne toujours, c’est tout ce que je vis avant de rentrer en studio. Voyager, c’est toujours différent".
 
Entouré d’une trentaine d’excellents instrumentistes, Sergent tchatche, chante, toaste, avec la complicité de certains vieux compères, comme le percussionniste cubain Yvan Darroman Montoya. Il est de toutes les aventures du Sergent depuis plusieurs années et fera partie de l’équipage du Guakamayo.
 
Comme un aimant, la conversation revient bientôt sur la mer… "Je n’ai jamais été un bon élève, excepté pour la musique et maintenant pour le bateau ! Je suis très assidu, j’écoute les conseils. Je lis beaucoup de récits de voyage". D’ailleurs, le Guakamayo, son bateau, a un passé qui ressemble un peu au sien : des années de voyage entre le continent américain et l’Europe, une expérience avec un collectif espagnol de marins punks et bientôt, de nouveaux horizons. Pour l’instant, ils apprennent à se connaître, mais Bruno Garcia le sait, d’ici un an tout au plus, ils embarqueront ensemble pour de nouvelles aventures, maritimes et musicales.
 
Sergent Garcia Contre vents et marées (Verycords) 2015, Talent RFI
Site officiel de Sergent Garcia
Page Facebook de Sergent Garcia