Nekfeu, pole position

Nekfeu, pole position
Nekfeu © J. Lienard

La presse féminine, la presse rock, les radios, les journaux people, les chaines musicales : Nekfeu est partout. Son premier album solo, Feu, est un succès incontestable. Son Olympia, prévu pour la rentrée, a affiché complet en 4 jours, et il a rajouté un Zénith le 18 mars 2016 à son Feu Tour, qui s’annonce lui aussi triomphal. À 25 ans, Nekfeu est le nouveau prodige d’une scène rap qui peine souvent à obtenir la reconnaissance médiatique.

Né Ken Samaras le 3 avril 1990, d’origine grecque, le MC a grandi dans le Sud de la France, près de Nice, avant de rejoindre la capitale à l’âge de 11 ans. Dès le collège, il acquiert le surnom de "Fennec", "verlantisé" en Nekfeu, ou Nek Le Fennec, ou Feu.

Son arrivée à Paris coïncide avec sa découverte du rap. Passionné d’écriture (il a tenté d’écrire des récits de science-fiction, mais n’a jamais été jusqu’au bout de ce projet), il se gave de littérature, un hobby facilité par sa mère qui refuse de lui acheter des jeux vidéos. Ses premiers chocs rap : NTM et IAM, mais aussi la Mafia K’1 Fry, Assassin, Booba ainsi que la Scred Connexion et Oxmo Puccino, qui deviendront deux de ses grandes références.
 
Les premiers groupes de Nekfeu sont des collectifs aux effectifs parfois pléthoriques : L’Entourage (qui compte une dizaine de rappeurs), P.O.S. (pour Porteurs Officiels de Sacs à dos), 5 Majeur. C’est avec les concours de freestyle Rap Contenders qu’il impose sa plume et sa présence, obtenant jusqu’à cinq millions de vues Youtube pour ses battles en forme de duel.
 
Premiers succès discographiques
 

Nek a 19 ans lorsqu’il sort Même Signature, le premier EP de S-Crew, en 2010. L’année suivante, c’est La Source, le premier EP de 1995, le groupe qui va lui offrir ses premiers succès discographiques. On y retrouve Sneazzy West, Fonky Flav, Alpha Wann, Daryl Zeuja et le DJ Hologram Lo. "Quand on a créé P.O.S. qui est devenu 1995, j’étais dans S-Crew. Fonky Flav avait un groupe avec un pote, Sneazzy pareil, Alpha Wann et Zeuja étaient en combinaison. On formait un collectif. On est vite devenu un groupe pour les gens. Mais moi, en parallèle, je passais plus de temps avec S-Crew en dehors de 1995. Je travaille tout en même temps, c’est un travail différent" explique Nekfeu.

 
Les boucles samplées et le flow teinté de nostalgie de 1995 font directement référence, comme le nom du groupe, à cette décennie que Nekfeu n’a pas connue en direct, mais qu'il a découvert à travers des albums classiques comme Opéra Puccino ou des titres comme Le Crime paie de Lunatic.
 
Avant de signer chez Polydor, un label de la major Universal, 1995 a croisé la route de Zoxea et de son crew, les Sages Poètes De La Rue. Une signature en édition qui s’est mal terminée, chacun reprochant à l’autre un manque de professionnalisme. "On avait signé avec des gens qui n’allaient pas. On a dû régler des comptes, tourner la page. On n’était plus dans l’artistique pendant un an. On a dû retaper l’album de 1995 après", explique pudiquement le rappeur, qui n’a pas l’appétence de Booba ou Rohff pour les clashes et les lavages de linge sale sur la scène médiatique.
 
Après la Victoire
 
Après le succès de l’album de 1995, Paris Sud Minute, sorti fin 2012 et titulaire d’une Victoire de la Musique, Nekfeu accélère la cadence : album de S-Crew Seine Zoo en 2013, album de L’Entourage Jeunes Entrepreneurs en 2014, tournées incessantes, le MC est un travailleur acharné qui utilise sa popularité pour faire briller ses divers collectifs. "On a un public commun entre 1995 et S-Crew, les S se lèvent pendant les concerts de 1995, mais on ne se pose pas la question. Certains nous disent que c’est très différent, plus street. Je ne sais pas. Le public kiffe le son".
 

Quand il entre en studio pour Feu, Nek a fait évoluer son mode d’écriture. Ses références littéraires sont plus présentes : Milan Kundera (Risibles amours est une référence directe à son recueil de nouvelles), Jack London (idem pour son titre Martin Eden), Maupassant (Le Horla). Le premier single, Egérie, est à la fois dépouillé et différent. Suivra On verra, véritable hit générationnel sur cette jeunesse qui n’en a "rien à foutre de rien", bien que derrière ce nihilisme de façade se cachent des valeurs telles que l’amitié, la solidarité et le travail acharné.

 
Pas de politique
 
Mais pas d’illusions sur le monde politique : contrairement à la génération rap des années 1990, Nekfeu n’évoque pas le sujet dans ses textes. "Les mecs qui font les révolutionnaires ne nous ressemblent pas. La gauche semble avoir abandonné les sujets qui nous concernent. Nous sommes persuadés que rien ne changera sur le plan politique" a-t-il déclaré aux Inrockuptibles, qui l’a mis en couverture avec l’écrivain Virginie Despentes.
 
Le futur, que réserve-t-il à Nekfeu ? Au-delà du succès médiatique et des finances en hausse, Nek est du genre à garder la tête sur les épaules : "L’argent m’offre la liberté de faire ce que je veux et de moins me prendre la tête. Et si je me fais plumer un peu, ce n’est pas grave, je kiffe la vie quand même !"
 
Nekfeu Feu (Polydor) 2015
Page Facebook de Nekfeu
En concert au Fnac Live à Paris le 18 juillet sur la place de l'Hôtel de Ville