Quand le rock a rendez-vous avec la BD

Quand le rock a rendez-vous avec la BD
The Hyenes, BD-concert © P. Gassies

Depuis la fin des années 60, le rock et la BD n'ont cessé de tracer des ponts -forcément- imaginaires. Alors que la bande dessinée se trouve désormais au centre de BD concerts, RFI Musique revient sur les liens entre la musique et le 9e art. Où l'on croisera un ancien repris de justice, un magazine underground et des rockers qui dessinent.

Lorsque son voisin dessinateur lui a demandé de "travailler à la musique de sa nouvelle bande dessinée", Denis Barthe lui a d'abord demandé des explications. "On était en tournée avec The Hyènes, se souvient l'ex-batteur de Noir Désir. Je lui ai d'abord dit : 'Écoute Thierry, on n'a pas le temps de le faire.' Il m'a laissé son livre, une clé USB avec petit montage vidéo. Et puis, tout s'est fait très naturellement, en tribu."

Après avoir composé une bande originale pour cette bande dessinée, les membres de The Hyènes pensaient qu'ils s'arrêteraient à quelques performances. Ils n'imaginaient pas passer leur automne sur les routes pour une série de BD concerts qui a amené le groupe dans les MJC, les théâtres et des cinémas arts et essais, loin de leur rock sans manières.

À la croisée de la bande dessinée, du rock instrumental et du cinéma muet, ce "BD concert" autour du livre Au vent mauvais, raconte l'errance d'un ex-taulard ; c'est une sorte de road movie qui propose une relecture musicale de la BD de Thierry Murat. Sur un autre plan, ce travail est un élément de plus dans le jardin du rock et de la bande dessinée, deux disciplines qui n'ont cessé de tisser des liens depuis près d'un demi-siècle.

"Les passerelles entre le rock et la BD tendent à se ramifier, c'est ludique et ça fait du bien. Les chanteurs de rock ont tous un petit côté superhéros de comics, tant dans leur gestuelle que dans leur inadaptabilité chronique à la vie 'normale' ", écrivait Mathias Malzieu, le chanteur de Dionysos, en préface du livre Rock Strips, une chronique BD parue en 2009.

De Métal Hurlant au renouveau des années 2000

La pochette du disque Cheap Thrills signée par Robert Crumb pour Janis Joplin a marqué en 1968 un moment important des liens entre rock et BD. Son esthétique inspirera toute une génération de dessinateurs, de chroniqueurs, mais aussi de musiciens qui lorgnent en cette fin de sixties, vers la contre-culture américaine.

En France, il faut attendre le milieu des années 70 pour que la bande dessinée ne fasse explicitement référence à la musique venue d'outre-Atlantique et d'outre-Manche. "Le premier à faire référence au rock, c'est Gotlib avec Hamster Jovial dans Fluide Glacial, et ensuite le magazine Métal Hurlant à partir de 1975", relate Bruno Rival, auteur du livre Le Rock dans la Bande Dessinée Des décibels sur les planches et à l'origine du site internet Rock et BD.

D'abord tourné vers la science-fiction, le journal Métal Hurlant (1975-1987) s'oriente notamment sous l'influence de son co-rédacteur en chef, Philippe Manœuvre, aussi rock critic pour le magazine Rock'n'Folk, vers le rock. Banane fixée sur la tête, cuir sur les épaules, santiags au pied, le personnage de Lucien apparu dans ses pages en 1979 est une incarnation de la culture rockabilly, et son dessinateur Margerin sera avec quelques autres une influence majeure de la BD rock à la française.

"La bande dessinée des années 80 reposait en gros sur trois concepts : le cul, le rock et l'aventure à la Indiana Jones, ce qui a été totalement remis en cause par la nouvelle bande dessinée des années 90", résume le dessinateur Hervé Bourhis. Alors qu'arrive une génération de dessinateurs baignée dans le rock dès l'enfance, la BD rock reprend toute sa place dans les années 2000.

Une BD rock ou du rock dans la BD

Tandis que certains comme Kent, ancien leader du groupe de punk Starshooter, sont à la fois musiciens et dessinateurs ou d'autres comme le dessinateur de presse Luz passent aujourd'hui du crayon aux platines, la notion de BD rock prête à discussion. Lui-même enfant de cette musique et auteur du Petit livre rock, une somme qui retrace l'histoire de la culture rock de 1950 à nos jours, Hervé Bourhis constate : "Il y a deux façons de voir la BD rock. D'un côté, il y a la bande dessinée qui parle du rock avec un ton classique, et puis, de l'autre, la bande dessinée qui a un ton rock, d'ailleurs assez difficile à définir. Elle est faite par des auteurs qui aiment cette musique et dont le côté rebelle ressort dans le dessin." Entre l'immédiateté d'un concert de rock et le temps nécessaire à l'élaboration d'une BD, les deux disciplines trouvent leur point d'équilibre dans le fait "d'avoir été longtemps considérées comme des 'arts mineurs'", relève Bruno Rival.

Du rock, la BD a durant cette dernière décennie flirté avec d'autres styles musicaux comme l'électro ou la chanson, se retrouvant même au cœur du spectacle. En 2005, Benoît Mouchart, alors directeur artistique du Festival d'Angoulême a ainsi été l'instigateur des concerts de dessins avec le dessinateur Zep et Areski Belkacem, le compagnon et le complice de Brigitte Fontaine.

Créés à l'origine pour "mettre en valeur le trait des dessinateurs", ces concerts durant lesquels une histoire dessinée dialogue avec de la musique, sont devenus de grands-messes du festival de BD. "Cela n'a rien à voir avec un concert normal où les chansons sont définies à l'avance et chantées par quelqu'un qui est devant la scène, assure Areski Belkacem. Un ou plusieurs dessinateurs travaillent sur la planche à dessin, leur dessin apparaît sur un écran. Comme musiciens, on accompagne ce dessin, on suit le dessinateur à la trace."

Pour leur BD concert, The Hyènes a surtout découvert le fait de jouer assis, les yeux rivés sur la bande dessinée qui défile à l'écran. Eux qui pensaient à "une respiration" ont ajouté un violon et un harmonica à leur groupe, ils ont trouvé dans ce projet un souffle nouveau.

Page Facebook de The Hyenes
Site officiel de The Hyenes
Rascal et Thierry Murat Au vent mauvais (Futuropolis) 2014
Bruno Rival Le Rock dans la Bande Dessinée (Des décibels sur les planches) (L'àpart Editions) 2011
Vincent Brunner, Collectif et Mathias Malzieu Rock Strips (Flammarion) 2009
Hervé Bourhis Le Petit livre rock (Dargaud) 2007