Yann Tiersen toujours plus haut

Yann Tiersen toujours plus haut

Yann Tiersen sonne un retour en hauteur avec Skyline, un septième album spatial et claironnant aux frontières de l’indie-pop aérienne et du post rock. Les paysages sonores sauvages chers au compositeur de la BO d’Amélie Poulain se retrouvent ici servis par des choix instrumentaux et vocaux brillants.

Yann Tiersen trouve l’inspiration dans la magie des îles de l’hémisphère Nord. De l’Angleterre inspiratrice à Ouessant où il a passé le plus clair de son temps à triturer ses pianos électriques, guitares et ordis, il ressort du parcours du musicien brestois, une magie propre à l’insularité, au sacré de ces bouts de terre entourés d’océan.

Pourtant, nul doute que Yann Tiersen a aussi voulu parler de nos vies urbaines en intitulant son septième album Skyline. Des appels au producteur Ken Thomas (M83, Sigur Rós) et entre autres, aux musiciens de Efterklang et de Syd Matters, ont permis de donner beaucoup de sens à un nouveau déluge de distorsions soniques, de saturations maîtrisées, de jeux de pistes de table de mixage et de collages de voix sur lits d’instrumentations progressives et planantes.

Comme sur certaines chansons de Dustlane, son précédent album, Tiersen s’engouffre dans les tourbillons mélodiques à la manière des Ecossais de Mogwai (Another shore), surfant entre les guitares amplifiées et les sons clairs planants de guitare acoustique. Le Brestois apprécie les voix qui se superposent, les chœurs pop harmoniques et joue les chefs d’orchestre virevoltant entre les envolées rock puissantes et les cassages du mur du son à coups de cordes vocales. Skyline est une reconstruction brique par brique d’une tour de Babel sonore où les éléments indie durs sont cousus entre eux par du fil d’argent pour atteindre le ciel.

Yann Tiersen Skyline (Mute records) 2011
En tournée en France et en concert au Trianon à Paris le 28 octobre

Site de Yann Tiersen