Thomas Dutronc

© DR
Passeport artiste
16/06/1973
Paris (France)
Pays:  France
Langue:  Français
Qualité:  Auteur / Chanteur / Compositeur
Genre musical:  Chanson

En s’inspirant de Django Reinhardt, le fils de Françoise Hardy et Jacques Dutronc est parvenu à se faire un prénom. D’abord reconnu comme guitariste de jazz, Thomas Dutronc a mis du temps à devenir chanteur, mais sa fantaisie nostalgique et son humour absurde ont rapidement trouvé grâce auprès du grand public.

Biographie: 

Fils unique de Françoise Hardy et de Jacques Dutronc, Thomas Dutronc est né le 16 juin 1973 à Paris. Appliqué et volontiers premier de la classe, le jeune garçon grandit entouré d’artistes et écoute dès l’âge de douze ans les classiques du rock'n'roll : Eddy Cochran, Chuck Berry, Jimi Hendrix…

C’est à la fin de l’adolescence qu’il commence la guitare et découvre Django Reinhardt. Après avoir obtenu son Bac C avec mention assez bien, Thomas Dutronc étudie les arts plastiques et rêve de devenir réalisateur. Le jeune homme, qui aime les Marx Brothers, les Monty Python et les classiques du cinéma hollywoodien, trouve finalement refuge dans la photo, les disques de Django et la poésie de Georges Brassens.

Du cinéma jusqu’au jazz

Comme guitariste, Thomas Dutronc fait ses premières armes en Corse, où sa famille passe les vacances, et à La chope des puces, un bar de Saint-Ouen où il apprend le swing manouche, au contact de Ninine et de Romane, des figures de la musique gitane. Dès l’album "Brèves rencontres" sorti en 1995, Thomas Dutronc signe des chansons pour son père, Jacques, et cinq ans plus tard, c’est sa mère, Françoise Hardy, qu’il accompagne sur une adaptation chantée du morceau "Tears" de Django Reinhardt et Stéphane Grappelli.

En 2000, il écrit pour Henri Salvador, et deux ans plus tard, on le retrouvera dans l’ombre de Jacno. Ces débuts coïncident avec des petits rôles au cinéma et l’animation d’une émission sur une chaîne de télévision câblée. Fondateur de l’A.J.T., un trio de guitaristes reprenant le répertoire bossa-nova et manouche, Thomas Dutronc intègre en 2002 le Gipsy Project du guitariste Biréli Lagrène, l’un des plus grands héritiers du style manouche.

On le retrouvera le 12 août 2002 à l’affiche du festival Jazz in Marciac avec le Gipsy Project.

Respecté comme guitariste de jazz, Thomas Dutronc participe en outre à l’album de son ami d’enfance Matthieu Chédid, "Qui de nous deux", et toujours avec –M-, à la composition de la bande originale du dessin animé "Les Triplettes de Belleville". À l’automne 2005, le premier disque autoproduit de l’A.J.T. voit le jour tandis qu’en coulisse, le musicien réalise quelques titres pour sa mère. Dès le début de l’année 2007, on retrouve Thomas Dutronc sur scène et il se consacre enfin, à 34 ans, à son premier disque.

2007 : "Comme un manouche sans guitare"

"Comme un manouche sans guitare" paraît le 30 octobre 2007 sur le label ULM, une filiale de la multinationale du disque Universal.

L’album qui devait être initialement composé d’une grande majorité d’instrumentaux mêle en définitive le swing à la chanson. Devenu chanteur presque par accident, Thomas Dutronc prend le parti d’assumer pleinement son lourd héritage et surtout, il multiplie les références au jazz manouche.

Nominé à deux reprises lors des Victoires de la musique 2008, en lice pour le Prix Constantin la même année, Thomas Dutronc ne remporte pas ces trophées, mais son premier disque se vend à plus de 600.000 exemplaires. Les chansons "J’aime plus Paris", "Jeune, je ne savais rien", "Comme un manouche sans guitare", sont diffusées sur toutes les radios. Signe de ce succès : la tournée-fleuve qui passe par tous les grands festivals d’été en 2008 donne lieu à un enregistrement live paraissant à la fin de l’année suivante.

Le 21 janvier 2010, Thomas Dutronc se produit au théâtre du Châtelet, à Paris, pour célébrer l’anniversaire de Django Reinhardt, qui aurait eu 100 ans deux jours plus tard.

2011 : "Silence, on tourne on tourne en rond"

Tout en préparant son second album, le chanteur participe à la compilation "Jacno Future", en hommage au chanteur Jacno, décédé prématurément en novembre 2009.

"Silence on tourne on tourne en rond" arrive le 3 octobre 2011 en ligne et dans les bacs, et prolonge son univers fantaisie. Double Disque de platine avec plus de 250. 000 exemplaires vendus, le chanteur ancre définitivement son prénom dans le monde de la chanson.

A nouveau sur les routes à partir de la fin de l’année 2011, Thomas Dutronc parcourt les Zéniths et l’année suivante, aux Francofolies de La Rochelle, il est programmé à la fois sur la grande scène Saint-Jean d’Acre et dans le cadre des Crouners !, une création intimiste pour laquelle il reprend des standards du jazz en compagnie de Tété, Alexis HK ou Rover.

Thomas Dutronc se produit le 6 octobre 2012, à la Cité de la Musique pour un nouvel hommage à Django Reinhardt et il termine sa tournée à l’Olympia du 16 au 18 janvier 2013.

Devenu le visage d’une célèbre marque de parfum, il apparaît aussi au côté des Enfoirés, chantant en faveur de l’association caritative les Restos du cœur.

Fin 2013, il reprend le rôle du Soldat Rose dans le deuxième épisode de la célèbre comédie musicale.

Décembre 2013

Écouter avec
À lire sur Thomas Dutronc