Arielle

Arielle
© DR
Passeport artiste
Ariège (France)
Pays:  France
Langue:  Français
Qualité:  Auteur / Chanteuse
Genre musical:  Chanson

Depuis son apparition dans la chanson au cours des années 90, cette chanteuse mystérieuse et troublante ne cesse d'éblouir par son travail atypique, froid parfois, élégant toujours.

Biographie: 

Arielle Burgelin naît au début des années 60 dans les Pyrénées ariégeoises. D'origine aristocratique, elle est élevée par une maman psychiatre. Son enfance navigue entre les villes (Lyon, Paris et la campagne de la Beauce, mais elle restera toujours très attachée à l'Ariège qu'elle chantera même dans son premier album).

Après plusieurs petits boulots, elle tâte du mannequinat pendant quelques années et pose pour les plus grands photographes dont William Klein et Helmut Newton. Peu passionnée par ce milieu, elle cesse toute activité pour se consacrer aux études de psychologie, d'astrologie et d'art dramatique. Parallèlement, elle écrit quelques chansons, quelques textes. Un parolier, Pierre Grillet, lui fait enregistrer un 45 tours en 1989, "Ste Thérèse d'Avila", mais sans succès. C'est alors qu'Arielle fait la connaissance du journaliste Jean-Michel Gravier avec lequel naît une collaboration fructueuse. Il en sort un premier album auto-produit quelques années plus tard, en 94, "Juste pour la force", qui est tiré à 500 exemplaires. Mais Jean-Michel Gravier meurt du sida avant de pouvoir écouter le résultat final. Un tour de chant est organisé dans les mois qui suivent. La personnalité d'Arielle, sa voix, ses textes à la fois crus et oniriques, séduisent la critique mais le public accroche peu.

En 1996, la chanteuse sort un second album, "Toute une vie à une", toujours dans la même veine sophistiquée. D'une voix grave et sensuelle, elle se raconte, raconte ses voyages, intérieurs et lointains. Auteur de tous les textes, Arielle a laissé de nombreux amis les mettre en musique : Philippe Pankione, Olivier Libaux, Jérôme Rousseaux (ex-Objets), Jean-Philippe Nataf (les Innocents), Etienne Charry (ex-Oui Oui), le groupe l'Attirail, le tout réalisé par Matthieu Ballet, également ex-Oui Oui. Quelques concerts à la clé mais toujours pas de grande reconnaissance publique pour cette artiste qui ne ressemble à aucune de ses consœurs.

Femme de chair

Sur son troisième album, "Mortelle", qui sort en 1999, Arielle pose nue, allongée de profil dans la neige. Ayant une image de chanteuse éthérée, presque irréelle, elle a souhaité montrer ainsi qu'elle était une femme de chair, comme toutes les autres, et non un personnage froid et abstrait. Cette jeune femme mystique, qui accorde une grande place à la prière, ne cache pas son goût du plaisir.

Pour ce nouvel opus, elle a engagé une équipe au parcours choc : Ian Caple (Bashung, Tindersticks) au mixage, les musiciens Angelo Bruschini (Massive Attack) et Steve Nieve (Elvis Costello, Alain Chamfort). Mais on retrouve également le nom de Matthieu Ballet, chez qui l'album est enregistré. Pour tourner le clip du titre "Je suis si mince", elle fait appel à Gaspar Noé, singulier cinéaste dont les films ne ressemblent à rien de commun et ne manquent pas d'interpeller, voire d'ébranler les spectateurs. Forcément, la chanteuse se retrouve dans ces parcours inhabituels.

Au printemps 2000, Arielle tourne à travers la France et s'arrête une semaine aux Déchargeurs à Paris en mars. On la retrouve le 9 juillet au festival de jazz de Montreux en Suisse pour un hommage à Serge Gainsbourg. Entourée de nombreux artistes, Alain Chamfort, Jane Birkin, Miossec, Ute Lemper, Salif Keïta et Jacques Higelin, elle choisit de chanter trois titres, "Ces petits rien", "Manon" et "Maxim's" qu'elle dit chanter depuis qu'elle est toute petite.

Heureuse ?

L'année suivante, paraît son quatrième album "Imbécile heureuse". La réalisation a été confiée à Ali Staton (Tricky, Deus) et le mixage à David Corcos (Beastie Boys) mais son ex-Pygmalion Matthieu Ballet, ne fait plus partie du casting. Arielle avoue que c'est une des raisons pour laquelle elle montre un profil moins sombre. Pourtant, la musique du Cap Vert a beaucoup inspirée la chanteuse et elle retrouve dans les mornas chères à Cesaria Evora, la mélancolie qui l'habite. Trois morceaux sont signés de Teofilo Chantre et un, Manoel de Novas. Arielle s'est aussi associée à Dominique A pour l'écriture d'une chanson qu'elle dit être autobiographique, "l'Idiot du village".

La chanteuse se produit à l'Européen, une salle parisienne les 15, 16 et 17 novembre 2001 et y présente son dernier album.

Novembre 2001

Discographie
IMBECILE HEUREUSE
IMBECILE HEUREUSE
Album - 2000 - Universal
MORTELLE
MORTELLE
Album - 1998 - Universal
TOUTE UNE VIE A UNE
TOUTE UNE VIE A UNE
Album - 1995 - BMG
JUSTE LA FORCE
JUSTE LA FORCE
Album - 1993
Écouter avec
À lire sur Arielle