Elsa

Elsa
© M.Rizzo
Passeport artiste
20/05/1973
Paris (France)
Pays:  France
Langue:  Français
Qualité:  Chanteuse
Genre musical:  Chanson

Enfant star dès ses treize ans, Elsa est devenue une femme discrète dont la carrière navigue doucement entre albums intimistes et cinéma.

Biographie: 

Elsa Lunghini naît à Paris le 20 mai 1973. Enfant unique, elle baigne depuis toujours dans un environnement artistique. Son père Georges est musicien et sa mère Christiane, sœur de la comédienne Marlène Jobert, est peintre. Amenée dès l'enfance à fréquenter les plateaux de cinéma, la petite Elsa au ravissant visage fait ses premiers pas de comédienne à 6 ans, entre trois stars du genre, Michel Serrault, Lino Ventura et Romy Schneider sur le film "Garde à vue" de Claude Miller. 

1986 : "T'en va pas"

En 1984, Elsa apparaît dans "Train d'enfer" de Roger Hanin puis l'année suivante, elle est la sœur de Charlotte Valandrey dans "Rouge Baiser" de Véra Belmont. Mais c'est le film "La Femme de ma vie" de Régis Wargnier en 1986 qui marque le décollage d'une période d'intense succès. Remarquée dans le rôle de la fille de Jane Birkin, Elsa rencontre surtout un vrai triomphe grâce à la chanson du film, "T'en va pas", tube écrit par l'Italien Romano Musamarra. En tête du Top 50 pendant deux mois à l'automne 86, le 45-tours se vend à 1,3 million d'exemplaires en France, en Europe et en Asie. La jeune adolescente est alors mise en vedette, présentée comme une enfant prodige, concurrente de Vanessa Paradis qui émerge quelques mois plus tard. Ce sont ses premiers pas dans la musique qui avec le temps, prendra le pas sur le cinéma.

En 1987, Elsa joue dans "Où que tu sois" d'Alain Bergala. Cette année-là, Georges Lunghini commence à écrire pour sa fille, en particulier "Quelque chose dans mon coeur". Nouveau succès. Puis la rencontre d'Elsa et du jeune chanteur américain Glenn Medeiros débouchent sur un tube, "Un Roman d'amitié", tube de l'été 1988. Le succès est énorme en Europe et en Asie en particulier. Le titre s'écoule à plus de 600.000 exemplaires.

1988 : succès

Elsa sort son tout premier album en 1988 qui reprend "T'en va pas" et "Un Roman d'amitié". Les autres titres qui en sont extraits sont tous des succès : "Jour de neige" (500.000 exemplaires), "A la même heure dans deux ans" ou le duo avec Laurent Voulzy, "Jamais nous". Parallèlement, la jeune fille continue sa scolarité. Elle quitte pourtant l'école en première, à 17 ans, âge où elle fait également une demande officielle d'émancipation qu'elle obtient. Elle emménage alors dans un appartement mais dans le même immeuble que ses parents.

En 1990, c'est à Londres qu'Elsa enregistre son second disque. Elle y vit trois mois pour le préparer. Réalisé par Gus Dudgeon, légendaire producteur de Bowie ou Elton John, décédé en 2002, "Rien que pour ça" offre 12 titres composés par son père (sauf un, par elle-même) et écrits par Thierry Séchan et Gérard Presgurvic. Entre ado et adulte, la jeune fille confirme un goût pour une musique tendre et intime. Du 15 au 25 novembre 1990, Elsa monte sur la scène de l'Olympia avant une tournée de quatre mois à travers la France.

En 1991, elle joue aux côtés d'Alain Delon dans "Le Retour de Casanova". C'est un retour très médiatique au cinéma mais éphémère.

1992 : "Bouscule-moi"

C'est désormais une femme qui sort son troisième CD en 1992, "Douce violence". Plus sexy, les cheveux coupés, Elsa cherche à changer d'image. Le simple "Bouscule-moi" est écrit par Jacques Duvall, Raymond Donnez et Georges Lunghini. Jean-Loup Dabadie est également de l'aventure. Avec cet album, Elsa s'affranchit un peu de son adolescence mais également du travail avec son père, moins présent sur ce disque.

C'est également à cette période qu'elle rencontre le chanteur allemand Peter Kröner avec lequel elle a un petit garçon, Luigi, né en juillet 1994.

Lorsqu'elle sort son quatrième disque en 1996, Elsa commence à rencontrer certaines difficultés dans sa carrière. Le succès n'est plus le même que dans les années 80. Les ritournelles pour Top 50 ont du mal à faire place à un style plus personnel que bride sa maison de disques, BMG.

Le CD "Chaque jour est un long chemin" est réalisé par Robin Millar (Sade, Patricia Kaas). Il est bien noté par la critique mais le public ne suit pas vraiment. BMG choisit de ne pas le promouvoir. Le contrat est rompu quelques mois plus tard. S'ensuit un procès qui dure des années mais que la chanteuse finira par gagner.

Elsa monte sur scène au Bataclan en avril 1997 puis donne une série de concerts à travers la France ainsi qu'à Séoul où son succès est toujours d'actualité. A partir de ces années-là, sans maison de disques, sans proposition au cinéma, Elsa disparaît de l'actualité. On la revoit cependant grâce à ses participations régulières aux concerts des Restaurants du Cœur au profit de l'association du même nom. Elle répond également toujours présent pour chanter pour la lutte contre le sida.

En 1999, c'est sur le concert des Restos du Cœur qu'elle rencontre le footballeur basque Bixente Lizarazu, champion du monde depuis l'année précédente avec l'équipe de France. En dépit de l'immense popularité du sportif, leur histoire reste discrète. Parallèlement, Elsa cherche à sortir un nouveau disque. Elle en fait l'annonce en 2000 lors d'une émission de télévision mais il faut attendre quatre ans avant qu'il ne voit le jour.

2004 : "De lave et de sève"

En 2002, elle joue dans un téléfilm aux côté de Bernard Giraudeau, "La mort est rousse". L'année suivante, elle entre enfin en studio et enregistre l'album "De Lave et de sève" qui sort sur son nouveau label, Mercury/Universal, le 27 avril 2004, huit ans après le précédent. On trouve les noms de Benjamin Biolay, Keren Ann ou Hubert Mounier (ex-Affaire Louis Trio), le guitariste Franck Pillant (ex-Aston Villa) à la réalisation ou Etienne Daho sur un duo, "l'Or et la poussière". L'album recueille de bonnes critiques sans être pour autant un grand succès commercial.

Au cours de l'été 2004, Elsa retrouve les caméras pour un téléfilm, "Trois jours en juin". Puis en septembre, elle est récompensée du prix de la Meilleure interprétation au festival international des arts du clip pour le clip de "Mon amour".

Pour la revoir sur scène, il faut attendre septembre 2005. Programmée cinq soirs de suite à l’Européen, à Paris, elle chante une vingtaine de titres de son répertoire, dont "Eternité" sorti en marge de son récent album et adapté par Etienne Daho du tube "I Can See Clearly Now" de Johnny Nash. Cette série de concerts constitue la matière des CD et DVD "Connexion Live" qui paraissent en avril 2006.

Après le tournage en 2007 du téléfilm "Où es-tu ? ", tiré d’un ouvrage de Marc Levy et diffusé l’année suivante, la chanteuse s’attèle à la préparation de son prochain album que l’on découvre en septembre 2008. Comme pour rompre avec une image passée, elle choisit de faire apparaitre sur la pochette son patronyme exact, celui d’Elsa Lunghini.

Ce disque éponyme est avant tout le résultat d’une rencontre via internet avec Emmanuel Da Silva, artiste peu connu auteur de deux albums personnels. S’il signe la plupart des textes et des musiques, c’est également à lui qu’a été confiée la réalisation de l’album. Sollicité, le chanteur Dominique A a lui-aussi apporté sa contribution, en écrivant les paroles de deux morceaux.

Novembre 2008

Discographie
ELSA LUNGHINI
ELSA LUNGHINI
Album - 2007 - Mercury
CONNEXION LIVE
CONNEXION LIVE
Compilation live - 2005 - Mercury
DE LAVE ET DE SEL
DE LAVE ET DE SEL
Album - 2003 - Mercury / Universal
CHAQUE JOUR EST UN LONG CHEMIN
CHAQUE JOUR EST UN LONG CHEMIN
Album - 1995 - BMG Ariola
DOUCE VIOLENCE
DOUCE VIOLENCE
Album - 1991 - BMG Ariola
Écouter avec
À lire sur Elsa