Jeanne Mas

Jeanne Mas
© Serge Benhamou Gamma-Rapho
Passeport artiste
28/2 /1958
Alicante (Espagne)
Pays:  France
Langue:  Français
Qualité:  Auteur / Chanteuse / Compositeur
Genre musical:  Chanson

Elle a eu son heure de gloire dans les années 80, toujours habillée de noir et le cheveu hirsute. Elle a d'abord beaucoup plu, puis beaucoup agacé. Jeanne Mas n'a pas laissé indifférent et a marqué à sa manière toute une époque.

Biographie: 

Jeanne Mas est née le 28 février 1958 à Alicante en Espagne. Elle entreprend des études de langues à la faculté de Nanterre. Après la licence en espagnol et en italien qu’elle obtient, elle part en Italie afin de perfectionner la langue apprise. Elle s’installe alors à Rome. Sur place, elle prend des cours de danse et commence à décrocher de petits rôles dans des spots publicitaires ainsi que dans des longs métrages. Cela ne semble pas être sa vocation. Femme d’action, elle n’est pas de celles qui supportent l’attente que ce type d’activités génère. Elle commence alors un travail d’animatrice sur une chaîne de télévision italienne.

Elle ouvre aussi une crêperie à Rome qui marche très bien. En parallèle, elle se lance dans la musique et tourne avec un groupe de rock tendance hard. Elle enregistre plusieurs 45 tours dont un anglais et les autres en italien. Puis, elle rencontre Romano Musumara devenu depuis, un des plus célèbres compositeurs de la variété italienne. C’est avec lui qu’elle va écrire ses premiers succès.

Première fois

Jeanne Mas décide de revenir en France avec ses maquettes sous le bras car le milieu de la variété en Italie ne lui convient guère. Elle propose ses chansons à plusieurs maisons de disques avant que l’une d’entre elles ne les retienne. Elle signe en effet avec Pathé Marconi en 84. En avril, elle fait sa première télé en tant que chanteuse avec le titre "Toute première fois". C’est immédiatement le succès : elle vend quelques 900.000 exemplaires de ce simple qui passe sur les ondes jusqu’en décembre.

Les Français ont découvert sur leur petit écran une jeune femme vêtue entièrement de noir, aux cheveux de jais, au visage émacié, au maquillage très prononcé : un look de punk version aseptisée. Ses chorégraphies toniques à la gestuelle très saccadée renforcent l’image d’une femme "qui en veut", presque agressive. C’est sans doute cette image qui va séduire le jeune public. La presse, la radio, la télévision et même les discothèques s’emparent de ce nouveau phénomène.

Au début de l’année suivante, elle sort successivement un deuxième simple "Johnny Johnny" suivi d’un album intitulé simplement "Jeanne Mas". Pour ce premier essai dans la cour des grands, elle fait appel à Daniel Balavoine qui pour l’occasion produit deux titres.

Olympia triomphal

Un autre simple "Cœur en stéréo" fait à son tour un carton. En octobre, elle se produit pour la première fois sur la scène de l’Olympia pour quatre concerts triomphaux. Quelques semaines plus tard, elle remporte lors de la première édition des Victoires de la musique, le trophée de la Révélation de l'année et celui de la Meilleure Interprète féminine de l'année.

Fort de ce succès ravageur et pleine d'énergie, elle s'enferme en studio au Danemark pour enregistrer l'album suivant. Très impliquée, elle signe déjà les textes. Jeanne Mas a un regard critique sur la musique et sait ce qu'elle veut. C'est ainsi qu'elle refuse une chanson composée par Musumara qui deviendra "Comme un ouragan", interprétée par la princesse "strass et paillettes" Stéphanie de Monaco. Début 86, il faut environ une semaine pour que "Femmes d'aujourd'hui" (c'est le nom de cet opus) atteigne les 100.000 exemplaires, chiffre qui sera en fait multiplié par dix. Le simple qui en est extrait "En rouge et noir" devient rapidement un tube. En juin, l'album et le simple sont premiers des tops français. A l'automne, elle se produit pendant sept jours au Palais des Sports à Paris et continue avec 40 dates dans le reste de la France.

Raté médiatique

Cette tournée reprend en mars 87 pour 20 dates dont un concert à Lyon où sera enregistré un disque live ainsi qu'un film d'une heure et demi. Elle décide alors de faire une pause et en profite pour retourner en Italie et pour faire un enfant, une petite fille prénommée Victoria. L'année 88 lui permet de faire le point sur sa carrière, ses envies et ses doutes artistiques. Elle intervient publiquement en septembre sur un sujet qui lui tient à cœur, les crimes d'enfant. Elle écrit une lettre au Président de la République. Elle y suggère de renforcer les peines appliquées aux assassins. Mais ses détracteurs la prennent au mot et lui reprochent de vouloir faire rétablir la peine de mort.

Malgré cet épisode, Jeanne ne reste pourtant pas inactive et se met rapidement au travail avec Piero Calabrese. Elle entre en studio pendant trois mois et choisit les meilleurs musiciens pour l'enregistrement : Manu Katché à la batterie, Steve Shehan aux percussions, Tony Levin à la basse et David Rhodes aux guitares. En février 89, sort ce nouvel album intitulé "Les crises de l'âme". Les textes semblent plus engagés avec des titres comme "J'accuse", "Tango" ou encore "Y'a des bons…" qui dénoncent la violence dans le monde. Ce dernier titre est en fait le premier extrait de l'album et c'est Jeanne qui en réalise le clip. En septembre, elle se produit à Bercy pour quatre soirs qu'elle veut inoubliables. Chorégraphies, lumières, rien n'a été omis. Malheureusement, le spectacle ne rencontre pas le succès escompté et la tournée qui devait suivre est annulée.

Quand la descente s'amorce

Loin de se laisser abattre, la chanteuse réunit son équipe, début 90 pour écrire un nouvel album. Enregistré entre Paris et Los Angeles, "l'Art des femmes" sort en octobre. Elle y reprend le très beau "Tous les cris, les S.O.S" de Balavoine. Mais le premier simple s'intitule "Shakespeare". EMI, sa maison de disques investit beaucoup dans la promotion essayant ainsi de redresser la barre. Mais cela n'a que peu de répercutions. Cet album n'atteindra pas les 100.000 exemplaires vendus. Un an plus tard, EMI met sur le marché une compilation "Depuis la toute première fois".

En 92, Jeanne Mas met au monde un petit garçon prénommé Christopher. "Au nom des rois" est le nouvel album qui sort chez AB Productions en septembre, sa collaboration avec EMI étant terminée. Le premier titre extrait de l'album est "Au nom des rois" dont le clip est une fois de plus, réalisé par la chanteuse. Suit "Dors bien Margot". En septembre 93, elle se produit trois soirs au Casino de Paris et enchaîne sur une tournée de 35 dates. Les fans sont au rendez-vous mais dans l'ensemble la chanteuse semble avoir perdu de son aura. Certains évoquent une certaine concurrence avec Mylène Farmer qui serait venue lui voler la vedette auprès du plus grand nombre. Jeanne n'y croit plus. C'est sans doute la raison pour laquelle elle s'éclipse de la vie publique pendant quelques temps et s'installe dans le sud de la France.

Rockeuse

Elle revient en 97 avec un nouvel album qui sort chez Arcade. Jeanne a enregistré à Toulouse "Jeanne et les Egoïstes" soit 14 titres qu'elle a écrits elle-même, plutôt rock comme pour revenir à ses premières amours. Consciente qu'elle peut dérouter le public, elle n'en affiche pas moins une sérénité nouvelle. Une des chansons s'intitule "Je me suis battue pour être fière" et on la croit. Malheureusement l'album passe relativement inaperçu.

Après ce retour, Jeanne Mas toujours intéressée par le cinéma prend des cours de scénariste à Paris. Elle prépare même un court métrage. Elle écrit tout de même des titres de chansons sans pour autant être sûre de vouloir en faire un disque, ses précédentes expériences l'ayant échaudée. C'est la maison de disques XIII Bis records qui lui permet de le sortir en 2000. "Désir d'insolence" est donc son septième album. Parmi toutes les chansons, trois sont des textes de poètes, Paul Verlaine, Alfred de Vigny et Guillaume Apollinaire avec "le Pont Mirabeau".

En 2003, elle sort "Les Amants de Castille", un album inspiré du "Cid" de Corneille. Il est écrit en collaboration avec l'Italien Piero Calabrese qui par ailleurs, en assure la réalisation et les arrangements.

2004 et 2005, pour Jeanne Mas, c'est la période des remixes. Elle sort successivement un remix de sa chanson "Toute première fois" pour fêter ses vingt ans de carrière, puis un remaniement techno-dance de "Johnny Johnny".

Elle s'embarque finalement pour les Etats-Unis en 2005 avec ses deux enfants. Elle s'installe à Santa Monica en Californie et redémarre sa vie à zéro.

Elle propose au public français en mai 2007, un nouvel album réalisé par DJ Esteban, "The Missing Flowers", dédié à une de ses amies disparue, Josyane Lair. Cet album diffère des précédents, comportant des titres dance et techno, le tout dans un univers pimpant et coloré. Le premier extrait de l'album s'intitule "Sur un air d'Argentine".

Tout juste un an après "Missing Flowers", Jeanne Mas qui a repris le chemin des studios, sort "Be West" influencé, comme son nom l'indique, par la musique country et folk. Installée à Phoenix en Arizona, la culture musicale américaine semble l'avoir séduite.

La chanteuse se produit sur la scène du Trianon, à Paris du 25 au 28 juin 2008.

Juin 2008

Discographie
PH
Album - 2017 - Socadisc
MADE IN FRANCE
MADE IN FRANCE
Album - 2011 - Raisin Music
Les Dimanches
BLEU CITRON
Album - 2010 - Rock&Movies
DIVAS WANTED
DIVAS WANTED
Album - 2009
BE WEST
BE WEST
Album - 2007 - Edina Musique
Écouter avec