Lio

Lio
© Stephane Cardinale/Corbis
Passeport artiste
17/06/1962
Mangualde (Portugal)
Pays:  Belgique
Langue:  Français
Qualité:  Chanteuse
Genre musical:  Chanson

Lio revient à la chanson

On avait beaucoup aimé son précédent projet musical avec le groupe belge Phantom en 2009. Depuis, Lio avait essentiellement occupé les plateaux télé. Le 23 juin, elle sort un premier single intitulé Poupée pop, qui annonce l'album à venir en septembre.

Réussir trop tôt est rarement un avantage. Lio a été la Lolita du début des années quatre-vingt. Depuis, malgré son talent reconnu aussi bien au cinéma que dans la chanson, Lio rame pour effacer l'image de la petite fille rebelle. Mais, artiste volontaire et à facettes multiples, parions qu'on la reverra bientôt en haut de l'affiche. Peut-être dans un tout autre rôle...

Biographie: 

C'est dans une petite ville du nord du Portugal, à Mangualde, que naît Wanda Ribeiro de Vasconcelos le 17 juin 1962. Autour d'un grand-père médecin, la famille mène une vie plutôt aisée. En 1964, éclate la guerre au Mozambique, alors colonie portugaise. Le père de Wanda/Lio part combattre et son épouse le suit avec leurs deux enfants. Mais le couple divorce peu de temps après. De retour au Portugal, la mère de Wanda se remarie.

En 1968, le Portugal est sous l'emprise du régime dictatorial de Salazar. Tout le monde émigre clandestinement en Belgique, sauf le jeune frère de Wanda. Sa mère ne parviendra pas à le faire sortir du pays. A Bruxelles, les conditions de vie sont plus difficiles qu'au Portugal. La mère de Wanda, agrégée en philosophie, devient employée de maison et son beau-père, docteur en droit, assure le service dans un restaurant. Enfant vive et curieuse, Wanda suit des études brillantes au lycée Athénée d'Uccle de Bruxelles.

Fado-punk

Lorsque la vague punk éclate en 1976, l'adolescente est séduite par l'énergie et la liberté du mouvement. Sa culture musicale va du fado portugais aux Rolling Stones en passant par le Velvet Underground. Elle rencontre Jacques Duvall, un ami de ses parents, puis dans la foulée, Jay Alanski. Tous les deux sont respectivement des auteurs et compositeurs belges qui trouvent en Wanda une jeune femme dynamique et rebelle, sachant chanter et danser. Elle a le profil idéal pour devenir une vedette.

C'est à cette époque que Wanda devient Lio, nom d'une héroïne de la bande dessinée érotico-fantastique. Jacques Duvall alias Eric Dierks-Hagen et Jay Alanski commencent à écrire quelques titres pour Lio, dont "Banana Split", morceau pop sucré et ambigu. Lio et ses auteurs démarchent une vingtaine de maisons de disques mais ne rencontrent que des refus.

C'est donc sur un label belge que paraît le premier titre de la chanteuse en 1979. Le succès dépasse toutes les espérances et le 45 tours "Banana Split" se vend à deux millions d'exemplaires. Le titre est même devenu un des tubes français des années 80. Du jour au lendemain, Lio, alors âgée de 17 ans, est propulsée au sommet de la notoriété. Son image de Baby Doll sexy ou de Lolita insolente fait un malheur.

Les maisons de disques s'emballent immédiatement pour la jeune femme. Mais forte d'un tempérament affirmé, Lio ne se laisse nullement dicter les règles à suivre. Personne ne peut la dompter. Dès ses débuts, elle entend bien participer activement à toutes les étapes des décisions concernant sa carrière.

Après ce succès, Lio abandonne l'école avant d'y retourner sur les conseils de sa mère. Elle continue tout de même à enregistrer des disques qui marchent assez bien dont "Amoureux solitaires" en 1980 signé par le couple Elli et Jacno, ou "Mona Lisa" en 1982.

Elle rencontre à cette époque le chanteur Alain Chamfort qui devient son compagnon. Pour elle, il compose et produit un album "L'Amour toujours". Le succès n'est pas au rendez-vous.

En 1983, la jeune réalisatrice belge Chantal Akerman propose à Lio son premier rôle au cinéma dans la comédie musicale "Golden Eighties". Mais, dans ce film Lio reste une chanteuse. Ses réels débuts en tant que comédienne se font en 1985 devant la caméra de Didier Haudepin, dans "Elsa Elsa". Elle y joue aux côtés d'un autre chanteur, Tom Novembre. Si le film n'est pas un gros succès, le talent de Lio en tant qu'actrice est évident et désormais, elle choisit d'alterner régulièrement les deux carrières.

1986 : "Pop model"

Cependant en 1986, c'est son travail de chanteuse qui s'impose. En effet, l'album "Pop Model" qui sort cette année-là est un triomphe. Lio est partout, et son répertoire tendrement insolent séduit le public et la critique. Le titre "Les brunes comptent pas pour des prunes" grimpe en tête des hit-parades, suivi de "Fallait pas commencer" et de "Je casse tout ce que je touche". Parmi les compositeurs, on retrouve l'ami fidèle Jacques Duvall ainsi qu'Alain Chamfort et Jay Alanski.

Pleine d'énergie, ce n'est pas sa première grossesse qui l'empêche de monter sur la scène de l'Olympia avant l'été 87. Le 15 septembre suivant, elle met au monde sa fille Nubia.

En 1988, Claude Lelouch fait appel à Lio pour le film "Itinéraire d'un enfant gâté". A ce moment-là, et en dépit de ses précédents succès, son travail de chanteuse subit un passage à vide. L'album "Can Can" ne remporte pas du tout le succès du précédent album. Excepté le titre "Seules les filles pleurent", aucun titre ne marche vraiment. Lio se lance alors dans la mode, une autre de ses passions. Entre 88 et 90, elle crée et signe plusieurs collections pour les magasins Prisunic. C'est une réussite commerciale.

En 1990, elle tourne dans "Chambre à part" de Jacky Cukier avec Jacques Dutronc et Michel Blanc. Puis en 1991, ce sont deux femmes réalisateurs qui l'invitent devant leur caméra. Tout d'abord Jeanne Labrune pour "Sans un cri", puis Diane Kurys pour "Après l'amour".

1991 : "Des fleurs pour un caméléon"

L'album qui sort en 1991, "Des fleurs pour un caméléon" est aussi boudé par le public. Les radios diffusent "L'autre joue" et la reprise du standard brésilien "The girl from Ipanema", produit par son ami de toujours Etienne Daho qui partage le duo avec elle. Daho signe d'ailleurs quelques titres aux côtés de Jérôme Soligny et Jacques Duvall.

Mais en 1991, Lio commence à travailler sur un album plus personnel auquel elle pense depuis longtemps. A presque 30 ans, Lio souhaite s'éloigner de son image de poupée acidulée et mettre en avant un travail plus proche d'elle. Pour cela, elle fait appel au compositeur Boris Bergman qu'elle connaît depuis "Teteou", 45 tours sorti en 1984 et chanté en duo avec l'animateur de télévision, Jacky. Boris Bergman est un des auteurs les plus brillants de la chanson française des années 80.

L'album est enregistré durant l'été 92, mais le label de Lio, Polydor refuse de sortir ce disque prétextant les échecs précédents et surtout le profil de l'album trop éloigné selon eux de son image auprès du public.

Après avoir donc rompu avec le label, commence alors une longue quête dans le but de distribuer la galette. Vedette des années 80 avec plusieurs tubes à son actif, Lio doit se battre pour que son nouveau travail soit présent dans les bacs des disquaires. Mais c'est sans compter sur son acharnement et sa volonté.

En attendant, Lio tourne. On la voit en 1993 dans le film espagnol "La Madre muerta" de Juanna Bajo Ulloa, en 1994 dans "Personne ne m'aime " de Marion Vernoux et en 1995 dans "Niña de tus sueños" de Jesus R. Delgado. Chanteuse à l'image légère, Lio a au contraire un palmarès cinématographique plus axé vers le cinéma d'auteur et les rôles dramatiques. De ce point de vue, ses deux carrières sont fort complémentaires.

1996 : "Wandatta"

Le 5 avril 1996 sort enfin "Wandatta", le nouvel album de Lio. C'est la firme WEA qui choisit de distribuer l'album parallèlement à une compilation de ses succès et à la réédition des précédents albums, mais leur collaboration n'ira pas plus loin. La pochette est signée du dessinateur et peintre Guy Pellaert, célèbre pour ses couvertures de Bowie ou des Rolling Stones, et plus près de nous, de Etienne Daho ("Pour nos vies martiennes").

Lio, a dans cet album, travaillé sur les ambiances et les sons. De plus, les influences musicales font référence au Mexique, au Japon, à la musique celtique et bien sûr au fado portugais à travers le titre "Tristeza". Lio dévoile une face plus sombre de sa personnalité, plus authentique surtout. Mais le public n'a malheureusement pas la curiosité de découvrir une autre Lio, très loin de son propre cliché.

A 35 ans, Lio souhaite faire évoluer sa carrière dans un sens certainement plus personnel. L'album "Wandatta" en témoigne. Elle part s'installer en province à Angoulême avec ses trois enfants, Nubia, Igor et Esmeralda, et son compagnon, Alexis Tukovoi, metteur en scène de théâtre. La distance avec la capitale est un handicap professionnel mais Lio/Wanda sait être très présente dans les médias pour assurer la promotion de son travail. Personnalité entière et drôle, elle est souvent invitée sur les plateaux de télévision.

Aléas

En 1997, elle choisit d'enregistrer un nouvel album à Cuba. L'idée d'y vivre la tente également. Mais comme pour le précédent album, Lio doit se lancer avec difficulté en quête d'un distributeur. Mais cet album ne voit pas le jour.

En 98, elle signe sur un nouveau label, mais avant de travailler sur un futur disque, le label lui réclame une compilation de ses tubes. C'est ainsi que sort en janvier 99 "Le meilleur de Lio". Enceinte de jumelles, la jeune femme n'en est pas moins présente sur tous les plateaux de télévision pour une promotion intense de ce disque. A la même époque, elle entre en studio pour enregistrer un album entièrement consacré à des poèmes de Jacques Prévert.

Au printemps 99, Lio accouche de deux petites filles. Puis à la fin de l'été, elle entame les répétitions d'une comédie musicale dont elle tient le rôle principal, "Sept filles et sept garçons". Tirée d'un film américain des années 50, la comédie est montée à Paris sur la scène des Folies Bergères. La première du spectacle, mis en scène par Saverio Marconi, est le 23 septembre. Les représentations ne remportent pas un très grand succès mais tout le monde apprécie Lio dans son nouveau rôle. A la même époque, Lio rencontre de sérieuses difficultés familiales et se sépare de son compagnon, le chanteur Zad.

2000 : "Je suis comme ça"

Au printemps 2000, plus épanouie, la chanteuse retrouve l'actualité pour la sortie de son album "Je suis comme ça" consacré à Jacques Prévert. Elle y reprend de célèbres poèmes dont le plus fameux, "les Feuilles mortes". Cet album lui donne aussi l'occasion de chanter en duo avec Guy Marchand.

L'année suivante, en avril et mai, elle "monte" sur la minuscule scène du Sentier des Halles pour interpréter toutes ces chansons accompagnée au piano par Mathieu Gonet et à l'accordéon, par Alexandre Leitao. Le spectacle est mis en scène par Caroline Loeb. Sans retrouver son heure de gloire des années 80, ce spectacle est un succès et une date supplémentaire est programmée le 11 juin.

En 2001 et 2002, la chanteuse emmène ce spectacle à travers la France au cours d'une tournée qui traverse également quelques festivals dont les Francofolies de Spa en Belgique en juillet 2002. Cette même année, on la voit dans "Carnages", un long métrage d'une jeune réalisatrice, Delphine Gleize.

Elle apparaît aussi dans "C'est la vie, camarade !" de Bernard Uzan et dans un téléfilm de Nadine Trintignant retraçant la vie de l'écrivain "Colette". Parallèlement, paraît l'album "Cœur de rubis", un enregistrement en public de ses interprétations du répertoire de Prévert. 

L'année suivante Lio fait une sorte de coming out médiatique en publiant son autobiographie "Pop model" (en collaboration avec Gilles Verlant).Elle y  parle entre autre de son enfance dans un milieu d'intellectuels portugais immigrés politiques en Belgique, de sa carrière précoce, de sa fibre féministe et de son passé de femme battue.

Sur le plan musical une nouvelle mise en scène du spectacle "Coeur de rubis" se monte et Lio part en tournée à l'étranger avec des dates à Beyrouth ou encore Tunis. Le spectacle autour de Prévert a été donné plus de 250 fois en quatre ans, et la chanteuse a réuni plus de 180.000 spectateurs dans les salles. En novembre, le label Ze Records re-édite son catalogue et publie "Pop Box", un coffret qui regroupe ses disques de "Premier album" à "Wandatta".

La même année, elle fait ses premiers pas au théâtre dans une pièce de Marie Darrieussecq nommée "le Bébé" au Vingtième théâtre, puis, le succès aidant, au Studio des Champs-Élysées. La pièce tourne ensuite en France partir de l'automne 2005. Elle y joue une mère écrivain, un rôle qui lui va comme un gant puisqu'elle a pris le temps d'avoir six enfants sans jamais arrêter sa carrière.

2006 : "Dites au prince charmant"

Ainsi, après une traversée du désert particulièrement douloureuse, la carrière de Lio redémarre tant au plan de la chanson que du théâtre. Avec l'année 2006 paraît le dixième album de Lio "Dites au prince charmant", un album acoustique enregistré à Malmö en Suède avec Doriand qui signe la plupart des textes. Marie Darieussecq et Jacques Duvall (qui avait déjà collaboré avec Lio mais aussi avec Chamfort et Dani) signent eux aussi des chansons. C'est Peter Von Poel (proche de Bertrand Burgalat) qui se charge des musiques. Des rythmes lents, des ambiances nostalgiques voire un peu tristes, un disque que l'on n'attendait pas.                                       

La chanteuse rejoint en mars 2007 la tournée "RFM Party 80" qui rassemble sur la même scène, quelques artistes qui ont marqué cette décennie. Elle fait aussi partie de la tournée 2008 et ainsi, se produit au Stade de France à Paris, le 17 mai de cette année-là avec entre autres, Emile & Image, Jean-Pierre Mader et Jeanne Mas.

En 2008, la chanteuse participe pour la première fois, en tant que juré, à "La Nouvelle star", l'émission de téléréalité de la chaîne française M6.

Lio poursuit aussi une carrière de comédienne. On la voit dans le film de Catherine Breillat "Une vieille maîtresse" (2007) ou "Pas douce" de Jeanne Waltz (2007) ou encore dans "La reine des pommes" (2010). Elle participe aussi à quelques téléfilms.

Lio renoue avec l'esprit punk-rock de sa jeunesse en participant à l'album d'un groupe belge Phantom. "Phantom feat.Lio" qui sort à l'automne 2009, rassemble quelques morceaux aussi décalés que "Ta cervelle est en grève mais ta grande gueule fait des heures sup"…Les textes sont écrits par Jacques Duvall. Quelques concerts sont donnés en France et en Belgique.

Lio reprend en 2010 ses activités de juré au sein de "La Nouvelle star".
 

Avril 2010

Discographie
LIO CANTA CAYMMI
Album - 2018 - Crammed Discs
DITES AU PRINCE CHARMANT
DITES AU PRINCE CHARMANT
Album - 2005 - Recall
COEUR DE RUBIS
COEUR DE RUBIS
Live - 2002 - WEA
JE SUIS COMME ÇA (LIO CHANTE PREVERT)
JE SUIS COMME ÇA (LIO CHANTE PREVERT)
Album - 1999 - Ades
LE MEILLEUR DE LIO
LE MEILLEUR DE LIO
Compilation - 1998 - Voix de l'Orient
Écouter avec