Nolwenn Leroy

Nolwenn Leroy
© Emma Pick
Passeport artiste
28/9 /1982
Saint Renan (France)
Pays:  France
Langue:  Français
Qualité:  Chanteuse
Genre musical:  Chanson

Nolwenn Leroy a longtemps hésité entre la chanson et… le droit ! C'est finalement la télévision qui a changé sa vie et lui permet d'occuper aujourd'hui l'une des meilleures places dans le peloton de tête des chanteuses françaises. Deux albums réalisés avec quelques grands auteurs compositeurs sont venus confirmer tout le potentiel entrevu sur le petit écran. Il eut été dommage de passer à côté…

Biographie: 

C'est le 28 septembre 1982, à St Renan, que Muriel Leroy donne la vie à la petite Nolwenn. Son père, Jean Luc Le Magueresse, est alors footballeur professionnel dans la ville de Brest, toute proche. Et cette carrière va bien sûr amener la petite famille à sillonner la France. Dès l'âge de 4 ans, la petite fille suit ses parents à Paris pour revenir en Bretagne, à Guingamp, cinq ans plus tard. Elle fréquentera ainsi six écoles différentes jusqu'à la séparation de ses parents en 1993.

De ces racines bretonnes, la jeune femme gardera toujours l'amour de la mer et des légendes celtiques. Une fois le divorce parental prononcé, elle suit sa maman à Saint-Yorre, à côté de Vichy. C'est alors qu'elle se trouve en 6e au collège des Célestins et qu'elle se lance dans l'apprentissage du violon, sur le conseil de son professeur de musique. C'est sa grand-mère, Josette, qui lui offre son premier violon, un héritage familial. Elle montre très vite de réelles aptitudes et la fibre musicale ne la lâchera plus…

Winnie

Nolwenn a toutefois plus d'une corde à son arc et, en gagnant un concours de dessin en 1995, elle remporte aussi le droit de partir au Mali pour participer à un voyage destiné à distribuer des fournitures scolaires dans des villages situés entre Gao et Tomboctou. Ce périple africain lui inoculera à jamais le "virus" humanitaire.

Elle continue néanmoins ses études et, en 1998, part un an aux Etats-Unis dans le cadre d'un échange organisé par le Rotary Club de Vichy. Elle y passe l'équivalent américain du baccalauréat. Surnommée là bas "Winnie" par ses amis, elle en profite pour suivre un stage de deux jours à la Performing Arts School de Cincinnati, dans l'Ohio. De cette expérience, il résulte une formidable envie de chanter.

De retour en France, Nolwenn prend ainsi des cours de chant classique et intègre le Conservatoire de Clermont-Ferrand, ce qui lui permet d'acquérir une sérieuse aisance vocale. C'est dans cette même ville qu'elle entre à la faculté pour y étudier le droit américain. A cette époque, elle pense d'ailleurs travailler dans la diplomatie ou au sein d'une ONG.

Scar Ac'

En 2001, Nolwenn se prend de passion pour la première saison de la Star Academy, une émission de télé-réalité qui met en concurrence de jeunes futurs jeunes artistes. Complètement fascinée par Armande Altaï, un des professeurs de cette émission, elle décide de s'inscrire dans l'école de chant de cette dernière, située à Paris. Elle voit là peut être la dernière opportunité de devenir chanteuse. C'est donc le professeur qui s'illustre dans le château de la Star Ac' qui la prend sous sa coupe, Nolwenn travaillant le week-end dans un supermarché de Saint-Yorre pour se payer ses cours. Et c'est aussi elle qui l'incite à se lancer dans des castings…

Elle se présente ainsi à ceux de la comédie musicale "Autant en emporte le vent" et de la… "Star Academy" – deuxième version. Elle est choisie pour prendre part à l'émission de TF1 quelques heures avant qu'on ne lui propose le rôle de Scarlett. Elle opte pour la télé-réalité et fait son entrée avec les autres candidats au château de Dammarie-les-Lys le 31 août 2002.

Après quatre mois d'intense compétition, elle triomphe en finale le 21 décembre. Des millions de téléspectateurs se seront laissé séduire par une jeune femme énigmatique et charismatique à la voix cristalline. Il faut alors aller très vite pour donner une suite discographique à cette aventure. Après un véritable marathon médiatique, Nolwenn entre en studio pour enregistrer son premier album, au tout début de l'année 2003.

2003 : "Nolwenn Leroy", premier album

Pour celui-ci, de grands auteurs compositeurs se mettent à l'ouvrage. Il s'agit de Lionel Florence, Lara Fabian, Laurent Voulzy, Daniel Lavoie, Elisabeth Anaïs. L'ensemble est réalisé par Pascal Obispo et arrive dans les bacs le 4 mars 2003. Intitulé à l'origine "Nolwenn", il est rebaptisé "Nolwenn Leroy" car ce pseudo est déjà utilisé par une autre chanteuse, bretonne. Elle accole donc à son prénom le nom de sa maman. Le premier simple est "Cassé" qui parait le 18 mars, soit trois jours avant le début de la tournée de la "Star Ac' 2".

Cette tournée de 90 dates s'étale jusqu'en juin et lui offre aussi une réelle occasion de s'étalonner sur scène. Pendant ce temps là, 300.000 copies de son album sont vendues et le second simple, "Une femme cachée", tourne sur les ondes. Il sort le 8 juillet suivant mais son succès est moindre que pour le précédent. Il faut attendre la fin de l'année pour découvrir le nouvel extrait de l'album, "Suivre une étoile". Ce titre au nom prédestiné, composé par Laurent Voulzy, est en vente le 12 novembre et la chanteuse y évoque ces fameuses légendes celtiques, dont elle est si friande. Le clip est tourné en forêt de Fontainebleau, censée représenter celle de Brocéliande en Bretagne. Et la première tournée de Nolwenn Leroy en solo s'annonce.

C'est dans la salle du Summum, à Grenoble, que le coup d'envoi est donné le 5 décembre 2003, au lendemain d'un concert privé organisé par la radio partenaire de cette tournée, devant environ deux cents privilégiés. 34 dates au total sont programmées jusqu'en mars 2004, le périple se terminant au Forrest National de Bruxelles. Un début d'année qui la voit recevoir un NRJ Music Award pour la "révélation francophone de l'année" et offrir à ses fans, un quatrième single, "Inévitablement", écrit par Lara Fabian.

Les scores de l'album ont doublé pour atteindre désormais 600.000 unités. Une année au cours de laquelle Nolwenn Leroy fait une percée inattendue aux Etats-Unis grâce… à la science ! En octobre, Frederick Carrick, un neurologue, chercheur en musicothérapie, affirme très sérieusement que sa voix, sur la chanson "14 février", a des effets très bénéfiques sur les lésions cérébrales de ses patients…

2005 : "Histoires Naturelles"

Nolwenn Leroy se doit maintenant de confirmer et se remettre au travail pour son second album. La sortie de celui-ci est plusieurs fois repoussée, sans doute parce que Laurent Voulzy, qui en est le principal compositeur, aime bien aussi prendre son temps. Et c'est finalement en décembre 2005 que "Histoires Naturelles" est enfin disponible. Le premier simple, "Nolwenn Ohwo", annonce la couleur. Un son reconnaissable entre mille, une ambiance toujours un peu lugubre et Nolwenn d'assumer totalement sa filiation artistique avec des artistes comme Kate Bush ou Tori Amos.

Elle s'offre en prime le luxe de finaliser l'ensemble dans les studios londoniens d'Abbey Road, l'antre des Beatles, à qui elle rend hommage en adaptant "London Fantasy". Les Voulzy (le fils, Julien, signe la superbe ballade "Endormie") lui taillent un disque sur mesure. La chanson qui donne son nom à l'album est choisie en guise de deuxième simple et sort en mars 2006. Parallèlement, elle est la marraine de l'opération Brikkado de l'Unicef pour la troisième année consécutive. Ce projet vise à financer des vaccins en faveur des enfants du Tiers Monde. La Bretonne au grand cœur, auvergnate d'adoption, a installé son univers et plus rien ne semble pouvoir troubler sa quiétude.

A la suite de la sortie de ce second opus, la jeune chanteuse entreprend une tournée qui se termine en décembre. Elle se produit aussi à l'Olympia à Paris les 9 & 10 octobre 2006, à guichets fermés, ainsi que le 10 décembre. L'année suivante sort l'enregistrement live "Histoires naturelles tour". Elle donne quelques concerts à travers la France et la Belgique pendant l'été.

La jeune femme fait un break qui lui permet de se ressourcer. Elle commence ensuite à travailler sur un nouvel album qu'elle veut très personnel.

2009 : "Le Cheshire Cat et moi"

Nolwenn propose un nouvel album en décembre 2009 intitulé "le Cheshire Cat et moi". Elle a écrit l'ensemble des textes et laissé la réalisation et les arrangements à Teitur Lassen, artiste internationalement connu, originaire des Iles Féroé. Cette collaboration donne une couleur particulière à l'ensemble des morceaux, une sorte de pop/folk acoustique épurée. Du coup, son registre vocal est différent de celui de ses débuts, moins poussé, plus intimiste.

La pochette du disque est illustrée par Thomas Jacquet qui puise son inspiration  dans l'univers de Lewis Carroll. La jeune femme défend avec conviction ses nouveaux choix artistiques, déroutant sans doute un peu ses fans de la première heure.

En effet, alors que Nolwenn démarre une tournée acoustique pour défendre l'album sur scène, le disque connaît un succès mitigé auprès du public.

2010 : "Bretonne"

Un an plus tard, Nolwenn Leroy surprend tout le monde avec la sortie de l'album "Bretonne". Depuis longtemps, la chanteuse avait envie de rendre hommage à la terre de son enfance en reprenant des chansons celtiques. A Londres, où elle enregistre avec le producteur Jon Kelly (qui a travaillé avec Kate Bush ou Tori Amos), elle choisit un florilège de standards bretons comme "La jument de Michao" de Tri Yann ou "Tri Martolod" popularisé par Alan Stivell, mais aussi des titres plus récents comme "Brest" de Miossec (lequel lui écrit aussi "Je ne serai jamais ta Parisienne", seul inédit de l'album) et "Le Bagad de Lann-Bihoué" d'Alain Souchon. Le tout chanté en français, anglais, breton et gaélique.

Une telle démarche suscite quelques railleries dans le métier et, à sa sortie en décembre 2010, l'album ne connaît que peu d'échos médiatiques. Pourtant, le public, séduit par la sincérité de Nolwenn, lui fait un triomphe et en un mois, le disque se classe en tête des ventes en France avec 200.000 exemplaires écoulés. Un tel plébiscite lui permet d'envisager une tournée au printemps suivant lors de laquelle elle se produit pour la première fois sur la scène des Francofolies de La Rochelle.

Cet hommage à la culture bretonne s'avère être un véritable phénomène, le disque reste durant sept semaines à la première place du Top albums et s'écoule au final à plus d'un million d'exemplaires, soit la plus grande vente française de 2011.

Ce succès amène l'artiste à sortir une réédition de "Bretonne" en novembre 2011, enrichie de sept inédits, des reprises en anglais de standards du répertoire celte ("Amazing Grace") et du musicien Mike Oldfield ("Moonlight Shadow"). L'album dépasse ainsi les frontières puisqu' il est distribué en Allemagne et aux États-Unis l'année suivante.

Le 17 décembre, Nolwenn Leroy se produit au Zénith de Paris.

2012 : "Ô filles de l'eau"

Inspirée par cette déferlante bretonne, Nolwenn sort un nouvel album en novembre 2012, intitulé "Ô filles de l'eau" et teinté d'une pop celtisante. Cette fois, elle y propose des chansons originales, composées par elle-même et de grands noms de la pop française : Jean-Louis Murat, Hubert Mounier (L'Affaire Louis Trio) et Jean-Christophe Urbain (Les Innocents). Pour l'enregistrement, la chanteuse a retrouvé à Londres, l'équipe de "Bretonne" autour du producteur John Kelly. Une longue tournée s'ensuit qui l'amène sur la scène de l'Olympia à Paris fin 2013.

Très sollicitée, Nolwenn participe à de nombreux projets artistiques comme la compilation "We Love Disney" pour laquelle elle reprend la chanson du dessin animé Pinocchio "Quand on prie la bonne étoile". On la retrouve aussi en février 2014 sur la scène du Trianon à Paris pour deux représentations du second volet du conte musical "Le Soldat rose", écrit et composé par Pierre-Dominique Burgaud et Francis Cabrel. Dans le rôle de Made In Asia, elle y partage la scène aux côtés de Thomas Dutronc, Élodie Frégé ou encore Tété.

Engagée auprès de la Fondation Abbé-Pierre, dont elle est la marraine, Nolwenn Leroy participe activement à l'opération de sensibilisation au mal-logement des jeunes, au printemps 2014. De nombreux artistes la rejoignent (Jeanne Cherhal, Thomas Dutronc, Renan Luce, Zaz, etc.) pour enregistrer le titre "Le Chemin de Pierre", qui accompagne cette action.

En juin, sort une compilation de reprises de chansons de Renaud. Dans ce disque intitulé "La bande à Renaud". Nolwenn Leroy interprète avec justesse "La ballade nord-irlandaise".

Juin 2014

 

Discographie
FOLK
Album - 2018 - Mercury / Universal
GEMME
Album - 2017 - Mercury
Ô TOUR DE L'EAU
Ô TOUR DE L'EAU
Live - 2013 - Mercury / Universal
Ô FILLES DE L'EAU
Ô FILLES DE L'EAU
Album - 2011 - Mercury
BRETONNE
Album - 2009 - Mercury / Universal
Écouter avec