Nubians

© Tony Barson/WireImage
Passeport artiste
Date de création:  1994
Pays:  France
Langue:  Français
Genre musical:  Chanson

Elles doivent leur notoriété à l'intérêt que portent les Américains à leur musique. Elles sont deux, sœurs de surcroît. C-Lia et LN. Franco-camerounaises, elles savent mélanger leurs diverses influences et en faire quelque chose de très personnel.

Biographie: 

Célia et Hélène Faussart sont nées d'un père français et d'une mère camerounaise, l'une le 27 septembre 1978, l'autre le 8 octobre 1974. Elles grandissent à Paris avant que la famille ne s'installe au Tchad en 84. Leur retour en France ne se fera qu'au début des années 90 alors que ce pays africain est en proie à la guerre civile. Elles s'installent à Bordeaux.

Hélène entreprend des études de droit, puis Célia se lance dans la sociologie. Mais c'est en fait sur le terrain musical que les deux jeunes femmes se retrouvent. Leurs premières influences vont d'Ella Fitzgerald au musicien nigérian Fela en passant par la grande Myriam Makeba. Les bases de leur musique s'imposent quasiment instinctivement : travail de la voix et conscience militante.

Elles débutent à Bordeaux en passant dans les petites salles et les centres sociaux. Elles assurent les premières parties de nombreux artistes tels que Youssou N'Dour, Julien Clerc ou James Brown. Elles tournent avec un répertoire qui rassemblent Nina Simone, Makeba évidemment, Bob Marley et d'autres encore. Elles s'occupent aussi d'une organisation sociale Les Nouveaux Griots qui montent des concerts, des expos, des activités pour les enfants.

Un bond en avant

On les pousse alors à envoyer une maquette dans les maisons de disques. Elles le font sans grande conviction et pourtant, Virgin les repère et leur propose de faire un titre sur une compilation de jazz intitulée "Jazz à Saint-Germain" qui sort en 97. En studio, elles rencontrent Thierry Planelle qui chapeaute le projet et qui leur propose de faire un album.

Les Nubians signent donc comme auteur-compositeur-interprète chez Virgin. Hélène (LN) prend des cours de chant, de guitare et de solfège et commence à composer des morceaux. Après une pré-production entre elles deux, elles collaborent avec Mounir Belkir, DJ et compositeur marseillais. Les musiciens, eux, font partie entre autres, du gotha de la soul anglaise. Pour les textes, les deux sœurs sont sur la même longueur d'onde et développent des thèmes qui leur sont chers : leurs racines africaines, la cause des femmes, celle des communautés noires dans le monde, etc. Les titres sont évocateurs, "Makeda" (le nom de la reine de Saba) ou "Princesse nubienne". La sensualité n'est pas écartée au profit du discours militant. Entre "Tabou" la reprise en français de la chanteuse anglo-nigériane Sade ou "Embrasse-moi" écrit par Princess Erika, les Nubians donnent une dimension plus intime, presque léger à leur album.

Succès américain

"Princesses nubiennes" sort en mai 98. "Makeda" est le premier simple qui en est extrait. En septembre, le disque sort sur le label américain Higher Octave. En quelques semaines, leurs titres passent de plus en plus en radio et les Nubians acquièrent ainsi une certaine notoriété. Plusieurs tournées sont organisées sur le sous-continent nord-américain entre février et mai 99 puis en octobre avec un passage par Las Vegas les 29 et 30 octobre à l'hôtel Paris Las Vegas. En avril, elles se produisent aussi en France avec beaucoup moins de succès qu'aux Etats-Unis où le groupe réussit à vendre quelques 300.000 exemplaires de leur album, phénomène extraordinaire pour un disque en français. Il faut dire que la cote des Nubians est dans ce pays, au beau fixe. Leur discours "afropéen" séduit majoritairement la communauté noire qui est très attaché à ses racines africaines. En même temps, le hip hop que le groupe distille au fil des morceaux plaît beaucoup.

Le 30 novembre, elles passent au Bataclan à Paris où elles rencontrent un très grand succès.

Mais dès le début de l'année 2000, les Nubians sont rattrapées par leur succès américain puisque qu'elles sont nominées au NAACP Image Awards (National Association for the Advancement of Coloured People), une association américaine qui milite contre la ségrégation. Elles ont déjà été les lauréates des Soul Train Awards à l'automne dans la catégorie "révélation de l'année".

A la fin de l'année, on les retrouve au festival des Transmusicales de Rennes pour présenter un nouveau spectacle, "Echos", qui raconte l'Afrique à leur façon, en français ou en anglais.

One step forward

Après plusieurs reports, le deuxième album des Nubians parait enfin en mars 2003. Intitulé "One step forward", piloté par Mounir (leur producteur Marseillais), mais aussi par le producteur londonien IG Culture, l'ensemble de cet opus est marqué par le métissage musical : soul, rythmes africains, r'n'b, chanson. En français comme en anglais. Les deux soeurs ont à coeur une fois encore, de mettre en avant leur racines africaines qu'elles portent tel un étendard. C'est le cas notamment avec la chanson hommage "Immortel Cheikh Anta Diop". Elles signent aussi des paroles de paix comme dans "La Guerre". Le premier extrait issu de l'album s'intitule "J'veux d'la musique". 

Les Nubians commencent début mars une série de concerts aux Etats-Unis, là où elles rencontrent à nouveau un très grand succès. En juillet et en août, après une petite interruption, elles reprennent une tournée au pays de l'oncle Sam, cette fois-ci avec leurs consoeurs de Zap Mama.

En 2004, les deux sœurs poursuivent une tournée qui passe par l'Afrique de l'Ouest et du Nord, le Japon et, pour quelques dates, par la France. La même année, elles interprètent en duo avec Henri Salvador, un titre aux airs de bossa : "Que le mot soit perle". Il figure sur la compilation "Unisida Sénégal", un disque enregistrée au profit de l'association venant en aide aux orphelins du VIH sur le continent africain.  

Le 11 octobre 2005, elles sortent leur troisième album "Echos-Chapter One : Nubian Voyager". Un projet entamé en 2000, où se mêlent slam et musiques traditionnelles, dans lequel les deux sœurs racontent, en compagnie de poètes urbains africains, le Continent noir. On remarque à la production, un fidèle de la bande, Mounir Belkhir. Le 18 décembre, elles présentent ce projet qui leur tient particulièrement à coeur au New Morning, à Paris. Puis, elles annoncent quelques dates françaises en compagnie des rappeurs de Beat Assailant pour début 2006.

Janvier 2006

Discographie
ONE STEP FORWARD
ONE STEP FORWARD
Album - 2002 - Virgin
PRINCESSES NUBIENNES
PRINCESSES NUBIENNES
Album - 1997 - Virgin
Écouter avec