Pauline Croze

Pauline Croze
© Léonce Barbezieux
Passeport artiste
4 /5 /1979
Noisy-le-Sec (France)
Pays:  France
Langue:  Français
Qualité:  Auteur / Chanteuse / Compositeur
Genre musical:  Chanson

Avec sa voix douce et ses rythmes chaloupés, Pauline Croze s'est imposée tranquillement dans le paysage musical français. Son travail avec Edith Fambuena, ex-membre du groupe Les Valentins, lui a valu de se révéler aux Transmusicales de Rennes puis de proposer un premier album plein de fraîcheur. Un disque qui n'a pas laissé indifférent le public et la critique.

Biographie: 

C'est le 4 mai 1979 que Pauline Croze voit le jour, à Noisy-le-Sec, en Seine St Denis près de Paris. Cette jeune fille se sent très vite attirée par la musique et n'a qu'une dizaine d'années quand elle pousse ses premières vocalises. A quatorze ans, elle chante tout en s'accompagnant à la guitare. Elle ne le sait pas encore mais ce sera une formule payante… Il lui faut néanmoins attendre ses vingt printemps pour la voir donner ses premiers concerts, au cours desquels elle présente des morceaux composés avec Quito du groupe Señor Holmes. Un tournant important dans sa carrière qui va précéder une autre rencontre décisive.

Les Transmusicales

En janvier 2003, elle entame en effet une collaboration avec Anne Claverie et fait dans la foulée la connaissance de Edith Fambuena. Cette dernière fit partie dans les années 90 du groupe Les Valentins, protégés d'Etienne Daho et également première formation de Gérald De Palmas. Elle prend en charge l'arrangement des chansons de Pauline, un travail qui porte d'abord sur une dizaine de titres.

Cela ouvre à Pauline des portes comme celles des Transmusicales de Rennes à la fin de l'année. Comme pour tant d'autres avant elle, sa participation à ce festival renommé lui met véritablement le pied à l'étrier. La jeune femme est en effet considérée comme l'une des révélations de cette édition 2003. Ses deux prestations dans la "capitale" bretonne lui valent une petite renommée qui ne laisse pas insensible le magazine Les Inrockuptibles. Le mensuel inclut ainsi l'un de ses titres, "Larmes", dans une compilation intitulée "CQFD". Pauline Croze va alors enchaîner les scènes durant tout le premier semestre de l'année 2004 et se produire en première partie d'artistes comme Cali, Miossec, Lhasa ou Tryo, selon une recette guitare/voix déjà bien éprouvée.

La fête de la musique

Pour ses vingt cinq ans, Pauline Croze s'offre alors un premier contrat en signant chez Wagram au moment où elle reçoit le prix SACEM du tremplin du festival Chorus des Hauts de Seine. Et, symboliquement, c'est le 21 juin 2004 – jour de la fête de la musique, qu'elle entre en studio afin d'entamer l'enregistrement de son premier album. C'est Edith Fambuena qui se charge de la réalisation de cet opus éponyme, évidemment porté par le titre "Larmes", l'une des douze pièces de ce puzzle savamment élaboré. Les arrangements sont soignés, les guitares bien mises en avant et les textes oscillent entre amour et désespoir sans jamais tomber dans la facilité. D'autres petites perles jalonnent ce disque telles que "T'es beau", "Mise à nu ?" ou "Jeunesse affamée".

Un album qui sort le 14 février 2005 et qui reçoit un bel accueil de la part de la presse spécialisée et lui permet d'être sélectionnée pour le prix du FAIR 2005. Pauline Croze  continue en outre d'enrichir sa collection de premières parties en étant cette fois ci présentée aux fans de M et de Bernard Lavilliers ! Elle donne aussi un concert acoustique à la prison des femmes de Rennes puis ses premiers concerts parisiens en tête d'affiche, au mois de mars, au Zèbre puis à La Maroquinerie en juin et à La Cigale en novembre. Elle participe en outre à de nombreux festivals estivaux comme les Francofolies de La Rochelle et de Montréal. 

Album réédité

L'album est réédité en fin d'année, dans une version comprenant deux chansons inédites ("You're The One That I Want" et "M'en voulez vous encore ?") et un dvd bonus. Celui-ci inclut le clip de "Larmes" et surtout un documentaire de 26 minutes ("Mise à nu ?") alors que c'est "M'en voulez vous" qui fait office de nouveau single.

La Francilienne se voit décerner dans la foulée le prix "Adami Bruno Cocatrix" 2006, récompensée par un jury de professionnels de la musique et des médias. C'est incontestablement une période faste pour elle puisqu'elle est nominée aux Victoires de la Musique 2006 dans deux catégories : "révélation du public" et "album de l'année". Si elle n'est pas récompensée, elle est toutefois l'une des attractions de la soirée et les chiffres de ventes de son album s'en ressentent très vite.

Elle reprend ensuite une longue tournée qui la mène fin avril au Chili dans le cadre du programme Génération Musiques de l'Association Française d'Action Artistique.

Le 12 novembre 2007, la demoiselle sort son deuxième album, "Un bruit qui court". Elle évolue avec vers une formule plus riche que l'alliance guitare-voix sur laquelle reposait en grande partie son premier disque. Pour cela, elle a fait appel à toute une gamme d'instruments pour accompagner sa voix : calebasse, guimbri, marimbula etc… Le tout flirte ainsi avec le trip hop, l'electro, la funk, le jazz voire la bossa sur le titre "Valparaiso". Pauline Croze signe tous les textes à l'exception de "Baiser d'Adieu", écrit par Arthur H, et c'est elle qui a pris en main la plupart des arrangements, partageant seulement la co-réalisation de l'album avec Jean Lamoot (Alain Bashung, Salif Keita, Têtes Raides…)

A partir de février 2008, la frêle chanteuse est en tournée dans toute la France, avec deux dates au Bataclan les 10 et 11 mars 2008.

Moins d’une année plus tard, en 2009, Pauline Croze se produit à nouveau en concert. Elle part cette fois-ci sur les routes d’Afrique de l’Ouest, notamment au Bénin, au Togo ou encore au Cameroun.

Après cinq années d’absence, la musicienne sort en 2013 "le Prix de l’Eden" sous la houlette de sa productrice Édith Fambuena. Dans ce nouvel album aux sonorités urbaines, Pauline Croze nous faire déambuler dans une ville imaginaire. Artistiquement, elle y impose de nouveau sa marque : l’alchimie guitare-voix. À la différence près : la chanteuse a voulu inventer une nouvelle façon d’aborder la guitare et se détacher des réflexes de compositions pour trouver un équilibre parfait entre la voix et la musique.

Dans "le Prix de l’Eden", Pauline Croze s’est entourée d’illustres plumes : Vincent Delerm pour son titre "Dans ma ville" et son bassiste Antoine Massoni, coauteur de "Quelle heure est-il ?".

2016 : "Bossa Nova"

En 2016, la chanteuse française de 37 ans change une nouvelle fois de style et s’offre une échappée brésilienne avec son troisième album : "Bossa Nova". Cette fois-ci, Pauline Croze se replonge dans le répertoire français inspiré ou adapté de standards brésiliens, comme "Tu verras" de Claude Nougaro, "la Rua Madureira" de Nino Ferrer ou encore l’incontournable "Jardin d’hiver" d’Henri Salvador. Côté Brésil, elle reprend avec la chanteuse Flavia Coelho l’entêtant "Essa Moça Ta Differente" ou "A Felicidada" en duo avec Vinicius Cantuaria.

Le 16 juin, elle est en concert au Café de la danse.

Septembre 2016

Discographie
BOSSA NOVA
BOSSA NOVA
Album - 2015 - Un plan simple / Sony
LE PRIX DE L'EDEN
LE PRIX DE L'EDEN
2011 - Cinq 7
UN JOUR QUI COURT
UN JOUR QUI COURT
Album - 2006
PAULINE CROZE
PAULINE CROZE
Album - 2004
Écouter avec