Pierre Vassiliu

© Demange / Marchi / Getty
Passeport artiste
23/10/1937
Villecresnes (France)
17/08/2014
Sète (France)
Pays:  France
Langue:  Français
Qualité:  Auteur / Chanteur / Compositeur
Genre musical:  Chanson

Connaissez-vous ma cousine ?... Pierre Vassiliu est l'auteur qui a porté à son paroxysme l'art - on ne peut plus français - de la contrepèterie. En cela, déjà, on lui doit une reconnaissance éternelle. De plus il fait partie, modestement et sans se prendre au sérieux, de ceux qui ont su ramener d'ailleurs des influences musicales qui ont beaucoup enrichi la création française. Vassiliu est un fainéant génial, comme on les aime.

Biographie: 

Fils d'un médecin d'origine roumaine et d'une tourangelle, Pierre Vassiliu est né le 23 octobre 1937 dans le Val-de-Marne. Peu attiré par les études, il se passionne pour l'équitation et participe à de nombreux concours hippiques et autres courses équestres. Parallèlement, il joue un peu de guitare. Avec un ami, fan de Brassens comme lui, il fréquente les clubs de jazz.

A la fin des années 50, il écrit ses premières chansons et fait ses armes à l'Ecluse, célèbre cabaret parisien de l'époque.

1962 : "Armand"

Son premier disque "Armand" sorti en 62 est un énorme succès et se vend à 150.000 exemplaires. Co-écrit avec son frère Michel, ce titre lui ouvre les portes de l'Olympia où il fait la première partie des Beatles. Suit une tournée de deux mois avec Françoise Hardy, Jacques Dutronc et Johnny Hallyday. Il enchaîne les tubes comme "Charlotte", "Ivanhoe" ou "La femme du sergent" censuré pour cause de guerre d'Algérie. Sa plume truculente le rend très populaire auprès du grand public et on voit en lui, à l'époque, un concurrent de Pierre Perret.

Claude Lelouch lui demande en 1964 d'écrire la musique du film "Une fille et des fusils", exercice que Pierre Vassiliu renouvellera une dizaine de fois pour le cinéma. De plus, il commence à composer pour d'autres chanteurs tels Claude François, Yves Montand, Eddy Mitchell et même Marlène Dietrich.

Il faut attendre 1969 pour qu'il sorte son premier album "Amour Amitié". C'est à cette même époque qu'il s'installe dans le sud de la France, exactement dans le Lubéron, où il reste une quinzaine d'année.

1973 : "Qui c'est celui là ?"

En 1972, il devient comédien pour la télévision face à Claude Brasseur et sort son deuxième album "Attends" dans lequel se dessinent les premières influences sud-américaines. D'ailleurs, son plus gros tube "Qui c'est celui là ?" qui sort un an plus tard est l'adaptation d'un titre du brésilien Chico Buarque. Cette reprise est cependant assez mal vue des musiciens brésiliens qui n'admettent pas que Pierre Vassiliu ait fait d'une chanson politique et engagée, un titre humoristique.

Pierre Vassiliu s'affirme très vite comme un réel artiste de scène où il est très a l'aise et où il sait s'entourer de musiciens de choix tels Bernard Lubat ou Claude Engel dès 1974.

Entre d'innombrables voyages à travers le monde, Pierre Vassiliu continue d'enregistrer des albums presque tous les ans avec un succès mitigé. Après son album "Qui c'est celui-là?" sorti en 74 et qui marche très bien, les années suivantes se passent un peu dans l'isolement. En 75, il sort un album sans titre puis en 76, c'est "Alentour de lune", en 78 "Vassiliu déménagement", en 79 "Toute nue", en 81 "Le Cadeau", en 82 "Présentement" et en 84 "Roulé Boulé".

Africain

Vers 1984, engagé pour se produire à Dakar et inaugurer un club de vacances, il découvre l'Afrique. C'est la révélation puisque assez vite, il décide de s'installer au Sénégal avec sa femme Laura et ses enfants. C'est en Casamance qu'il réalise son rêve d'habiter une case au bord de la mer. Il y reste un an, puis retourne à Dakar pour cause d'accouchement. Là, il reprend la gérance d'un bistrot restaurant qu'il transforme en club au rythme des rencontres musicales.

Cependant, l'expérience est assez éreintante et pour se remettre, il s'associe à un ancien catcheur et ouvre un restaurant en brousse à Mbour, une ville de 70.000 habitants à 80 km au sud de Dakar. Il passe de nouveau sa vie à ne rien faire (ou presque) : "C'est ça que je voulais vivre surtout en Afrique".

Il rentre en France en 86 avec le titre "Toucouleur" qui marche plutôt bien. Il organise alors une longue tournée sur les années 86 et 87. Installé vers Toulouse, Vassiliu sort en 87 l'album "L'Amour qui passe" et en 89, organise une nouvelle tournée après avoir adapté de façon caustique et rigolarde, un tube de la fin des années 50 "Les Grillons". Cette reprise ne connaît guère de succès, mais n'empêche pas le chanteur, peu médiatisé, d'effectuer une carrière de scène très honorable en France comme à l'étranger.

Enfin en 1993, le fils d'André Verchuren, Johnny William, décide de produire le nouvel album de Pierre Vassiliu qui, à ce moment-là, a du mal à trouver un producteur. Cet album "La vie ça va", largement influencé par la période africaine, connaît un certain succès auprès des médias. En 95, Pierre Vassiliu sort un album reprenant ses anciens titres, "Les délires de Vassiliu". C'est à la sauce "musette-jazzy-manouche" qu'il enregistre à nouveau des chansons telles que "Ma cousine et mon cousin", "D'amour et d'amitié" ou l'incontournable "Qui c'est celui-là?".

Grand retour de Vassiliu en mars 98 avec un album coup de gueule, au nom pourtant tendre, "Parler aux anges". Enervé contre la mollesse ambiante et le manque de passion général, Pierre Vassiliu retrouve son acidité d'antan. Il rend également un hommage au Che Guevara, en reprenant "Hasta Siempre Commandante", véritable tube ayant donné lieu aux reprises les plus diverses depuis quelques années.

En mai, Pierre Vassiliu se transforme à nouveau en restaurateur en organisant une croisière gastronomique à bord du paquebot "Norway", rebaptisé "France" pour l'occasion. Responsable de l'animation musicale, il convie à bord trois groupes de son choix, dont le sien.

Retour

Cet éternel voyageur fait son retour sur la scène parisienne de Bobino en mars 99. Désormais ancré en France, dans le Gers, Vassiliu n'en oublie pas ses multiples rencontres musicales et offre sa première partie à un groupe latino et une chanteuse de flamenco, fait de plus en plus rare dans le métier. Loin des scènes parisiennes depuis cinq ans, il passe une grande partie de son temps dans sa ferme avec sa compagne Laura.

On le retrouve épisodiquement sur scène comme sur la presqu'île de Crozon pour le Festival du bout du monde en 2002.

2003 : "Pierre précieuses"

En 2003, Pierre Vassiliu revient de voyage avec un double album, "Pierre précieuses". Le premier CD rassemble ses rencontres avec des musiciens espagnols, indiens, sénégalais, brésiliens, réunionnais, gitans, mais aussi français ! Le second CD est un enregistrement en concert en France, à Marseille notamment.

Deux ans plus tard, Pierre Vassiliu sort aux Editions n°1, une autobiographie intitulée fort à  propos "Qui c'est celui-là ?".

On le retrouve sur la tournée "Age tendre et tête de bois" en 2008, avec entre autres, Marcel Amont et Annie Cordy. Cette année-là, il enregistre une chanson avec Michel Delpech, "Pour gagner des sous", qui figure sur l'album de duos de ce dernier.

 

Le dimanche 17 août 2014, Pierre Vassiliu disparait à l'âge de 76 ans. Atteint depuis plusieurs années de la maladie de Parkinson, il s'éteint alors qu'il séjourne dans un établissement médical de Sète dans le sud de la France. Il est incinéré dans cette même ville quelques jours plus tard, après une cérémonie ponctuée de nombreuses chansons.
 
Pierre Vassiliu ne fut pas l'homme que d'une seule chanson, il produisit un répertoire atypique, plein de fantaisies verbales et de sonorités d'Afrique et d'Amérique du Sud, rapportées de ses nombreux voyages.
 
Novembre 2014

 

Discographie
BEST OF
BEST OF
Compilation - 2006
PIERRES PRECIEUSES
PIERRES PRECIEUSES
Album - 2002
TENDRES ANNEES
TENDRES ANNEES
Compilation - 2002 - Universal
PARLER AUX ANGES
PARLER AUX ANGES
Album - 1997 - Polygram
LES DELIRES DE PIERRES VASSILIU (VERSIONS 95)
LES DELIRES DE PIERRES VASSILIU (VERSIONS 95)
Compilation - 1994 - Polygram
Écouter avec
À lire sur Pierre Vassiliu