Sarclo

Sarclo
Passeport artiste
17/06/1951
Paris (France)
Pays:  Suisse
Langue:  Français
Qualité:  Auteur / Chanteur / Compositeur
Genre musical:  Chanson

"Sarclo est la plus belle invention suisse depuis le gruyère". C'est Renaud qui parle ainsi de celui qui depuis le début des années 80 a accouché d'un des plus beaux répertoires de la chanson francophone mais aussi d'un des moins connus. Sarclo est un homme tendre et amoureux, un artiste ronchon et extrêmement corrosif. Le tout donne des chansons qui oscillent entre la poésie et la boule puante, des chansons qui font rire ou pleurer, des chansons remarquables.

Biographie: 

Michel de Senarclens est né à Paris le 17 juin 1951. Fils d'aristos, il quitte la France pour la Suisse en 57 où son père, juriste, se rapatrie pour raisons professionnelles.

Au cours de son adolescence à Genève, Sarclo est d'abord tenté par le théâtre mais c'est finalement la guitare qui retient le plus son attention. Parallèlement à de premières expériences musicales, il commence des études d'architecture à l'Ecole Polytechnique de Lausanne. En 77, quelques-uns se souviennent peut-être l'avoir entendu (voire écouté) sur le parvis tout neuf du Centre Georges Pompidou à Paris avec un groupe du nom de La Bande en l'air. En Suisse, il se forge doucement un petit répertoire. Il joue dans les maisons de la culture et en 79, il donne une série de concerts à travers la Suisse dont un au Festival du Bois de la Bâtie, à Genève.

"La saga des machins et des zinzins"

Mais, l'architecture n'est point mise au rancart pour autant. En 1980, exactement le 24 septembre, Sarclo (plus connu à ses débuts sous le nom de Sarcloret) reçoit son diplôme d'architecte et le même jour, se marie.

Architecture ou pas, dès l'année suivante, il sort son premier album "Les plus grands succès de Sarcloret" qu'il produit lui-même via sa propre maison, Côtes du Rhône. Il sort deux ans plus tard, "Les premiers adieux de Sarcloret". Déjà le personnage pose les marques de son tempérament loin de la norme et du courant commun. Il emprunte les routes à contre courant, râle tout haut, ne prend pas de gant pour exprimer ses malaises, ses contrariétés et ses joies.

En 83, il tourne à travers la France. Son répertoire, ancré autant dans son quotidien et ses émotions que dans un certain engagement politique, trouve un public mais qui restera longtemps confidentiel. Idem dans la presse où Sarclo aura souvent d'excellentes critiques mais sans matraquage audiovisuel (radio/télé), difficile de se faire un nom auprès du plus grand nombre. De plus, le jour où il a demandé à un copain d'appeler les rédactions pour annoncer sa mort, il ne s'est pas fait que des amis chez les journalistes…

Mourir, c'est périr un peu

Nouvel album en 85, "Les Pulls de ma poule". Sur la pochette, on voit Sarclo tenir sous le bras, sa fille Coline tout juste née. Deux ans plus tard, naît Chloé, son deuxième enfant. "J'aime la vie, je fais des bébés, je suis un con multiplié", chante t'il sur l'album qui sort cette même année, "Les Mots, c'est beau". Outre quatre titres anciens réenregistrés en studio, une quinzaine de titres sont enregistrés en public. Si Sarclo lance quelques textes féroces ("Tous les chanteurs sont des crétins"), il aborde d'innombrables fois un de ses tourments les plus chroniques : l'amour ("On est pas assez beau pour les filles qui sont belles", "Pas si elles sont pas d'accord", "Encore une fille qui passe").

A cette époque, Sarclo pratique aussi son autre métier, l'architecture, en rénovant La Couronnette, une maison à Rolle dans le canton de Vaud. En 91, c'est une maison du nom de Villa Charles qu'il achève à Genève.

En 87, Sarclo apparaît pour la première fois sur la scène du Festival d'Eté de Québec où il retournera souvent. En avril et mai 89, il s'installe sur la scène parisienne du Tourtour avant de tourner en Suisse tout au long de l'automne. Les salles sont parfois minuscules, les spectateurs ne dépassent parfois pas la dizaine de têtes, mais l'ambiance est toujours assurée. Sarclo surprend son auditoire, mais déçoit rarement. Ses interventions abruptes et acides peuvent contraster avec des textes ciselés, taillés au cordeau, écrits par un… architecte.

En juin 90, il est lauréat des Journées Georges Brassens à Sète. L'année est faste pour le Genevois puisque trois mois plus tard, il monte pour la première fois, sur la prestigieuse scène de l'Olympia à Paris et en profite pour présenter son nouvel album "L'amour comment procéder ?". Il en profite aussi pour faire une petite place à des amis artistes, des gens qu'il estime, de Xavier Lacouture à Boris Santeff en passant par le Québecois Jim Corcoran. Habitué aux petites formations, il se produit cette fois avec deux claviers, une guitare (la sienne), une basse et une batterie.

En 90, il retrouve également le Québec au cours de deux mini-tournées dont un passage au Festival d'Eté de Québec. En 91, c'est aux Francofolies de Montréal qu'il fait une apparition.

Le Plaisir masculin

Toujours l'amour deux ans plus tard mais versant triste. Dans son album live "Une tristesse bleue et grise", Sarclo nous laisse une nouvelle fois pénétrer dans son intimité même entre deux larmes : "Reviens de temps en temps/ reviens juste un moment / Je voudrais pleurer dans tes bras". Signalons aussi une belle ode à son père auquel il est très attaché ("Mon papa"). En cette année 92, Sarclo est deux mois durant sur la scène du Théâtre de 10 heures à Paris puis tourne un peu à travers le pays. En juillet, il fait partie de l'affiche suisse invitée du festival d'Avignon.

En 93, Sarclo tourne en France et au Québec. Il sort également, toujours sur son label Côtes du Rhône, un album enregistré au cours de divers concerts. Sous-titré "extraits de spectacles, baratins divers et chansons improbables", cet album "Sarclo Solo" montre le goût prononcé du chanteur pour introduire chaque chanson par un monologue (plus ou moins) court et toujours pince-sans-rire. Parallèlement à cet album, sort un coffret de 5 CDs, "Idiotensichergesammeltewerke", coffret qui renferme 87 titres de 85 à 93.

Cette année-là, il monte un spectacle consacré au chanteur suisse Gilles, connu en France pour être l'auteur de la chanson "Les Trois cloches" immortalisée par Les Compagnons de la Chanson et Edith Piaf. Pour cet "Hommage à Gilles", il collabore avec un autre artiste suisse, Michel Bühler.

Nouveau passage parisien en 94 sur la minuscule scène du Sentier des Halles du 6 au 10 décembre avec un nouveau spectacle. Ses tournées le mènent aussi en Belgique et encore au Québec. Cette année-là, c'est d'ailleurs avec son ami le Québécois, Jim Corcoran, qu'il entreprend la tournée "Sarclo and Co" en Suisse romande. Un an plus tard, il est accompagné de Jean-Michel Kajdan pour ses concerts au Petit Palais des Glaces du 28 mars au 15 avril à Paris. Parallèlement, sort une compilation, "T'es belle comme le petit Larousse à la page des avions".

Enfin en 95, naît son troisième enfant, Albert, puis d'un quatrième (une fille) deux ans plus tard.

La Quarantaine rugissante

En 96, on retrouve Jean-Michel Kajdan à la réalisation de "L'Amour de l'amour" (et la chair à saucisse)", 15 nouveaux titres qui vont de "Le Bonheur" à "L'Amour, quel bordel". Toujours entre vacheries et douceurs, les textes de Sarclo ravissent un public qui en redemande. Cette année-là, le chanteur Renaud lui offre son public tout au long d'une tournée française de 80 dates dont cinq à l'Olympia. Grand succès pour Sarclo qui, en 20 minutes, n'a pas de mal chaque soir à mettre ce nouveau public dans sa poche avec son spectacle "Ce soir, on fait des nouilles". Il est alors accompagné de son guitariste, Denis Margadant.

Ce dernier passage à l'Olympia est enregistré et sort début 97 sur un album live, "Sarclo". La deuxième partie du CD reproduit son passage au Théâtre d'Ivry Antoine Vitez du 14 janvier au 2 février. Cette série de concerts à Ivry est le résultat d'une résidence-création, période de travail organisée par le théâtre d'Ivry au cours de laquelle Sarclo, son guitariste Denis, l'accordéoniste Marc Berthoumieux et l'humoriste et metteur en scène Yannick Jaulin ont conçu un spectacle inédit, le tout avec le soutien de Renaud.

Le Meuh de la fin

Père de quatre enfants, Sarclo vit désormais à Vulbens en France, près de la frontière suisse. C'est là qu'il a installé les Productions Côtes du Rhône dès 81 et qu'au fil des années, la chanson a pris le pas sur l'architecture. Sur la pochette de son album "On leur doit des enfants si doux", il pose avec ses deux plus jeunes enfants comme il l'avait fait avec Coline en 85 : un sous chaque bras, les fesses en l'air. 

Ce nouveau CD le mène à travers la Suisse de décembre à février 99 avec un stop parisien du 26 au 30 janvier au Café de la Danse. Il est alors accompagné de Daniel Mille à l'accordéon, de Mathias Demoulin à la contrebasse (mais aussi grosse caisse et cintre triangle) et bien sûr, de Denis Margadant à la guitare. En juillet, il retrouve le Festival d'Eté de Québec avant le Paléo Festival de Nyon en Suisse.

Mais non, c'est pas fini

Plutôt prolixe, Sarclo est de retour deux ans plus tard avec un album de 18 titres, "l'Amour est un commerce mais la décharge est municipale". Le ton est le même, triste et drôle, mariant ironie et délicatesse, cynisme et générosité. L'amour voisine toujours les sujets de société et d'actualité, même les plus sensibles telle la pédophilie ("le Pédophile de Kreuslingen") et surtout la violence aveugle et absurde de la guerre, toujours présente dans son répertoire ("Faut il apprendre à nos enfants ?).

A peine sorti, le chanteur présente son disque sur la minuscule scène parisienne du Point Virgule avant de s'installer deux semaines au Sentier des Halles fin octobre au milieu d'une tournée suisse de près de 40 dates.

Octobre 2001

Discographie
Gueuler partout comme un putois
Gueuler partout comme un putois
Album - 2011
GUEULER PARTOUT COMME UN PUTOIS
GUEULER PARTOUT COMME UN PUTOIS
Album - 2011 - ACDC association collective
ON LEUR DOIT DES ENFANTS SI DOUX
ON LEUR DOIT DES ENFANTS SI DOUX
Album - 1998 - Côtes du Rhône
SARCLO LIVE 97
SARCLO LIVE 97
Live - 1997 - Musidisc
L'AMOUR DE L'AMOUR (ET LA CHAIR A SAUCISSE)
L'AMOUR DE L'AMOUR (ET LA CHAIR A SAUCISSE)
Album - 1995 - Côtes du Rhône
Écouter avec
À lire sur Sarclo