FFF

FFF
© David Wolff - Patrick/Redferns
Passeport artiste
Date de création:  9 /1990
Pays:  France
Langue:  Français
Genre musical:  Funk

FFF se décline à l'infini. Au commencement des aventures de la tribu, deux musiciens fondaient la Fédération française de Fonck (le terme souligne la rencontre entre le funk et le rock). Marco Prince, chanteur et compositeur, élevé à la soul, et Nicolas Baby (alias Niktub), bassiste, commencent vers la fin des années 80 à jouer du jazz rock.

Biographie: 

En septembre 1990, le groupe trouve sa composition définitive. Outre les deux membres fondateurs, on trouve Krichou, batteur antillais, qui professe le plus grand respect pour Dédé Saint-Prix, percussioniste martiniquais. Puis Yarol Poupaud à la guitare, et Philippe Herpin dit Pinpin, ex-membre du groupe Marquis de Sade, au saxophone.

C'est aux Transmusicales de Rennes, en 1990, que le groupe est remarqué par le chroniqueur, Philippe Conrath. Dans les semaines suivantes, ils signent sur le label Epic, filiale de Sony.

En mars 1991, après avoir envoyé une maquette de quelques titres à plusieurs producteurs, FFF attire l'attention de Bill Laswell, pilier de la scène new-yorkaise qui jouit dans les cercles professionnels d'une réputation de "tyran clairvoyant".

Clinton

Il faut attendre octobre pour voir arriver chez les disquaires le premier album du groupe intitulé "Blast Culture". Si le groupe se reconnaît dans la "Sainte-Trinité" James Brown/George Clinton/Sly Stone, il se retrouve également dans le vigoureux métissage rock et funk des groupes américains Living Colour, Red Hot Chili Pepper et autres Fishbone. On note dans ce disque une reprise de Serge Gainsbourg, "Requiem pour un c…", et un remix de leur premier simple, "New funk generation" orchestré par George Clinton, le roi du funk US.

L'album a été auparavant largement rôdé et répété lors de 250 concerts en Europe, en Amérique du nord et au Japon. Ils assurent la première partie des concerts de George Clinton, décidément très présent dans leur univers. Leur participation aux festivals rock de Glastonburry en Angleterre, ou de Roskilde au Danemark, les placent d'emblée dans les hautes sphères de la scène européenne.

En 1993, FFF livre un second album, entièrement en anglais. Enregistré en Angleterre, les treize titres du disque sont fortement influencés par le rock américain version Faith no more. Le saxophoniste, Philippe Herpin, quitte le groupe à ce moment-là.

Mars 1996, nouvel album éponyme. Eux-mêmes producteurs cette fois, les FFF enregistrent à Paris. Ils démontrent alors clairement qu'ils maîtrisent désormais ce style funky syncopé et métallique. Là-dessus, Marco, le chanteur, balance d'une voix charmeuse des textes en français (à nouveau), égrenant des thèmes d'actualité tels la drogue, le sida, le racisme, mais aussi le sexe et l'amour, thèmes éternels…

Pause et parenthèse

Après ce troisième album, FFF disparaît un peu de l'actualité. Un album live, "Vivants", sort en 1997. C'est leur dernière collaboration avec Sony Epic. Après leur départ de chez Sony, ils restent sans maison de disques pendant une longue période. Ils ne cessent pas leurs activités pour autant et continuent de tourner jusqu'en Asie où ils donnent une série de concerts en mai 98. Java, Thaïlande, Hong Kong, leur passage asiatique remporte un succès certain.

En 1999, ils signent chez V2, un sous label de Virgin. Ils peuvent alors se lancer dans la confection d'un nouveau CD. Avant ça, c'est le 29 janvier qu'ils font leur grand retour sur scène au stade de France pour un championnat de Snowboard. En mars, sort "Vierges", nouvel album, nouvelle vie du quatuor funk. Allégé de leur clavier, Félix, parti convoler avec les Rita Mitsouko, le groupe a monté une association qui œuvre dans des domaines variés tel l'audiovisuel ou le management. Ils ont pour cela élu domicile dans une ancienne usine de loukoum dans un quartier populaire de Paris.

Mais pour l'instant, c'est sur les planches que FFF refait surface au grand bonheur de son public. Ils donnent quelques concerts en mai dont deux à la Réunion. Mais c'est à l'automne que le groupe entame une tournée à travers la France avec un passage au Zénith le 2 novembre.

Ce groupe, capable du meilleur en studio, mais aussi sur scène, où ils déchargent avec force leur musique, s'est approprié le funk, rythme afro-américain par excellence, tout en conservant leur spécificité hexagonale.

Novembre 2000

fffmusic.com

Discographie
VIERGE
Album - 2000 - V2
VIVANTS
Live - 1997 - Sony Epic
FFF
Album - 1996 - Sony Epic
FREE FOR FEVER
Album - 1992 - Sony Epic
BLAST CULTURE
Album - 1991 - Sony Epic
Écouter avec