Frédéric Galliano

Frédéric Galliano
© Vincent-B
Passeport artiste
1969
Valence (France)
Pays:  France
Qualité:  Compositeur / DJ
Genre musical:  Jazz / Electro

Figure de la musique électronique hexagonale, Frédéric Galliano est surtout un explorateur. Il ne cesse, depuis ses débuts, de développer un style atypique, recomposant un cousinage oublié entre les BPM, le jazz et l'Afrique.

Biographie: 

Frédéric Galliano est né en 1969 à Valence dans le Sud de la France. Epris de musique depuis son adolescence, il se forge une culture qui, déjà, marie la chanson, la musique latino, jazz et les préludes électroniques de Kraftwerk à la fin des années 70. Parallèlement à des études de batterie et de piano, il se forme aux musiques africaines et orientales. Sa curiosité est sans limites et toutes les cultures musicales trouvent un intérêt à ses yeux, ce qui en fera une personnalité à part sur la scène électronique.

Entre 1987 et 1991, Fred Galliano passe cinq ans aux Beaux-Arts de Valence où il travaille la sculpture. Mais c'est la musique qui le rattrape quand en 1994, il devient DJ par hasard en remplaçant quelqu'un aux platines d'une discothèque. La richesse de sa culture musicale en fait vite un DJ reconnu et prisé. Bars, clubs, festivals, le jeune musicien trouve sa voix sur la scène électronique et non dans les arts plastiques qu'il continue cependant à pratiquer. A cette époque, il ne sort guère du style garage, genre très dansant proche de la house et héritier du disco. Mais ses goûts sont trop éclectiques pour se confiner dans un seul genre.

Electro-Jazz

Avec son complice, DJ Spider, il se fait un nom lors des fameuses soirées "A la poursuite de la 13ème note". On retrouve ses remixes sur des compilations ("What's up" en 96 et 97, "La Yellow Collection" en 97) qui participent à le faire connaître. Il se met également à écrire ses propres compositions. Son travail se développe sans cesse, s'inspirant de la philosophie, revendiquant un souci de spiritualité qui lui donne vite une image intellectuelle.

En 1997, sa rencontre avec Eric Morand, créateur du label électro F-communications, est une étape importante puisque cela lui donne l'opportunité de sortir son premier disque, "Espaces baroques" sur lequel il travaille depuis deux années. Expérimental, cet album ouvre des voix jusque-là peu abordées. Il marie musique électronique et jazz d'une façon inédite. A tel point que son classement dans un genre ou dans l'autre est impossible. Galliano s'est, pour cette expérience, entouré des frères Lionel et Stéphane Belmondo, respectivement saxophoniste et trompettiste, et de l'acousmaticien Gérard Torres dit Louis 2000.

Très bien accueilli, ce disque pousse Galliano à investir la scène. Et c'est le monde du jazz qui lui ouvre ses portes. C'est ainsi que cette même année, on le voit au festival de jazz de Nancy avec quatre musiciens de jazz et une danseuse. Puis en 1998, il passe au Jazz Cafe de Londres, Au festival Jazz sous les pommiers de Coutances, au festival Sonar à Barcelone (manifestation plus tournée vers l'électro) et enfin au prestigieux festival de jazz de Montreux en Suisse le 9 juillet 1998. Toujours entre jazz et musique africaine, Galliano monte en 98 une formation avec laquelle il tourne beaucoup : le Frédéric Galliano Electronic Sextet. Ce projet réunit les frères Belmondo, très présents désormais dans la sphère Galliano, mais aussi les chanteuses maliennes Koko Ouadjah et la star Nahawa Doumbia.

Ces artistes sont tous présents sur le deuxième album de Galliano, "Live infinis", enregistré en 97 dans les conditions du live et qui sort en 98. On y entend également Laurent Fickelson au piano électrique, Vincent Limouzin au vibraphone et Patrick Sibille aux percussions. Cet album, très vivant, est célébré par la critique qui dit y retrouver certaines ambiances des concerts de Miles Davis, célèbres pour leurs improvisations de haut vol.

Frikyiwa

Ses remixes sont alors de plus en plus demandés. C'est ainsi qu'il en signe pour le percussionniste brésilien Airto Moreira ou pour le DJ anglais Mixmaster Morris. Mais le projet qui lui tient à cœur est la création du label Frikyiwa. Irrésistiblement tourné vers l'Afrique, en particulier vers le Mali et le Sénégal, Galliano y puise une source infinie d'influences et de sons. Aidé par Philippe Conrath, patron du label Cobalt spécialisé en musique africaine, il met en place un label croisé qui lui permet de faire connaître à plus grande échelle son travail sur les rencontres afro-électroniques, travail déjà largement entamé par le musicien-chercheur.

Au cours de ses nombreux séjours africains, il développe en particulier son travail avec la chanteuse Nahawa Doumbia. Le succès de cette collaboration tient au fait que Galliano s'intègre particulièrement bien à la musique malienne sans jamais écraser les voix exceptionnelles de ces chanteuses avec ses sonorités électro. Ensemble, ils donnent de nombreux concerts et courent les festivals (Africolor 99, Musiques métisses 2000, le Glaz'Art 2000) et connaissent un beau succès au Québec en juillet 99 au Savoy puis en octobre au sein du Sextet.

Son travail africain continue aussi avec d'autres artistes tels le guitariste malien Lobi Traore ou la fille de Nahawa Doumbia, Ramata Doussou Bagayoko avec lesquels il participe à l'album "Identités" du chanteur kabyle Idir en 2000.

L'autre rencontre importante de ce parcours africain est sans aucun doute le balafoniste malien Neba Solo. Plus instrumental, leur mariage musical mêle beats électroniques et percussions africaines. Le résultat est une nouvelle fois à la hauteur de l'ambition, percutant et enrichissant. Ils mèneront leur travail lors d'une tournée européenne de la Belgique à la Slovénie.

Fin 99, Galliano part aux Etats-Unis pour une mini tournée de trois dates (Los Angeles, San Francisco, New York). Accompagné du saxophoniste David Sanzay, du trompettiste Christophe Leloil, du pianiste Marc Chalosse, du percussionniste Patrick Sibille et de la chanteuse malienne Kouyate Hadja, il participe à New York au French Touch Festival qui lui ouvre les portes de la mythique Knitting Factory. Cette formation confirme le goût du musicien pour les musiques improvisées. On le retrouve sur les scènes américaines l'été suivant pour le festival itinérant, Vive la World.

Le travail de Galliano avec les chanteuses maliennes donne lieu à un CD au printemps 2000, "Frikyiwa, collection 1", premier volume d'une série de rencontres entre divas africaines et DJ's de renom. Un second volume sort en septembre.

Dès septembre 2000, il parcourt les scènes de France et d'Europe avec l'Orchestre Maquisard International, un projet formé avec son complice Jeff Sharel aux platines et Hadja Kouyaté (chant), Ali Boulo Santo (chant, kora), Kaba Kouyaté (guitare) et Patrick Sibille (percussions). L'aventure dure jusqu'au début de l'année 2002.

2002 : The African Divas

Au printemps 2002, sort l'album "Frederic Galliano & The African Divas" (chez F-Com), enregistré notamment en Afrique de l'Ouest. L'idée est de réunir des chanteuses africaines, comme Ramata Doussou, Tiguist Fékéré ou encore Alima Touré et des musiciens traditionnels, en les accommodant de musique électro. S'ensuit une tournée mondiale pendant plus d'un an et la sortie d'un enregistrement en public, "Sacré Live !", en avril 2004.

Boulimique de projets, Fred Galliano partage son temps entre la France et l'Afrique, qu'il parcourt avec le studio mobile de Frikyiwa. Il y enregistre plusieurs productions pour son label, comme au Tchad ou en Guinée Equatoriale, en 2006. Lors d'un séjour à Luanda en Angola, il découvre le kuduro, le nouveau son de la jeunesse locale, un mélange de musique électronique et de rythmes africains. Il décide alors d'enregistrer un nouvel opus, "Kuduro Sound System", avec la participation d'artistes locaux. L'album sort en novembre 2006. Il en profite également pour réaliser trois compilations d'artistes angolais : Paulo Flores, Dog Murras et Manya, avec lesquels il entame une tournée en Europe.

Novembre 2006

Discographie
KUDURO SOUND SYSTEM MIX BY GALLIANO
KUDURO SOUND SYSTEM MIX BY GALLIANO
Album - 2008 - Frikiwa
KUDURO SOUND SYSTEM
KUDURO SOUND SYSTEM
Album - 2005
FREDERIC GALLIANO AND THE AFRICAN DIVAS
FREDERIC GALLIANO AND THE AFRICAN DIVAS
Album - 2001 - F Communication
FRIKYIWA COLLECTION 1
FRIKYIWA COLLECTION 1
Compilation - 1999 - F Communication
LIVE INFINIS
LIVE INFINIS
Album - 1997 - F Communication
Écouter avec
À lire sur Frédéric Galliano