K-Maro

K-Maro
© Up Music
Passeport artiste
31/1 /1980
Baalbek (Liban)
Pays:  Liban
Langue:  Français
Qualité:  Auteur / Chanteur

K'Maro, le rappeur adoptif du Québec et d'origine libanaise, est aujourd'hui à la tête d'un véritable petit empire. Ses jeunes années lui ont forgé le caractère et après un duo couronné de succès dans les années 90, il s'est lancé en solo. A ce jour, plusieurs albums sont parus, comportant une flopée de singles pour autant de tubes. Et ce n'est sans doute pas fini…

Biographie: 

De son vrai nom, Cyril Kamar, K'Maro est né le 31 janvier 1980 à Baalbek au Liban. Il vit donc son enfance dans un pays ravagé par la guerre jusqu'à ce que sa famille ne décide de s'exiler en France, à Paris, puis au Québec, à Montréal, en 1995. Et c'est justement dans "la belle province" que son aventure musicale va débuter. Il y monte un groupe, les LMDS (Les Messagers du Son) où il prend le pseudo de Lyric aux côtés de Mélo, un autre adolescent ayant vécu en France, d'origine marocaine.

 Fortement influencé par Iam, le rap français et le hip hop américain, le duo connaît très vite le succès. Cette formation va ainsi donner des centaines de concerts dans toute la région et se tailler une jolie réputation. Deux albums sont enregistrés, le tout premier simple étant une reprise de "C'est une belle histoire" de Michel Fugain en compagnie de Jodie Resther. D'autres extraits suivent comme "Joins toi à la danse", "Tu me dirais", "Le bien de demain" et "La squadra". LMDS sont élus "révélations de la scène" des Francofolies de Montréal et reçoivent le prix de la chanson "hip hop de l'année" en 1998 puis celui du meilleur album "hip hop" de l'année, en 2000. Les deux compères épatent par leur aisance scénique et leur maturité musicale, attachant ainsi une grande importance aux paroles qu'ils écrivent toujours avant de composer les mélodies.

La good life

Mais depuis ses plus jeunes années, empreintes de violence et de souffrance, témoin d'un quotidien vécu sous les bombes, le rappeur a une rage en lui qui ne demande qu'à exploser ! Plutôt extraverti, il se sent à l'étroit dans un groupe, étant désireux de diriger seul sa carrière, à l'image des nouveaux "golden boys" du hip hop américain. Sa devise tatouée, sur le bras ("Guilty For Being The Best" – "Coupable d'être le meilleur") traduit bien cette volonté farouche.

Très mûr, ultra déterminé, il souhaite gérer son image de A à Z et prendre sa destinée en main. Après des divergences de vues avec son compère et dans la foulée d'une première partie pour Ja Rule devant plus de 20.000 québécois, en août 2002 au Centre Bell de Montréal, il met un terme à cette aventure commune. Logiquement, K'Maro se lance aussitôt en solo. Et ce nouveau départ coïncide aussi avec le lancement de sa propre ligne de vêtements, encore un gage de son inépuisable détermination. Celle-ci – plutôt haut de gamme et à tendance sportwear - porte d'ailleurs le nom de sa ville natale, Balbec.

Son premier enregistrement, sous le nom de K'Maro, "I Am à l'ancienne", disponible au Québec en 2002, est porté par les simples "Une symphonie pour un dingue" et "Le clan Chill", sur lequel apparaît Corneille. L'album est un savant mélange de hip hop et de groove, saupoudré de guitares puissantes. Sa gueule de beau gosse un peu rebelle en fait vite la coqueluche des filles.

La France le découvre deux ans plus tard avec le titre "Femme Like U", qui s'impose d'emblée en tête des ventes de disques avec au total 700.000 exemplaires vendus. C'est l'un des treize morceaux qui se trouvent sur l'album "La Good Life" qui sort le 6 juillet 2004 et c'est surtout le titre qui lui vaut d'être récompensé, au début de l'année suivante,  par un NRJ Music Award au titre de "meilleure chanson francophone". Les autres extraits de l'opus sont "Crazy" puis "Sous l'œil de l'ange". L'album séduira plus de 300.000 personnes.

2005 : "Million Dollar Boy"

Véritable chef de clan, le jeune homme s'évertue aussi à protéger ses proches, quitte à se retrouver toujours en première ligne. Le vedettariat lui sied bien et le "bad boy" en joue comme personne. Toujours prompt à diversifier ses activités et pérenniser au maximum son petit empire, K'Maro ouvre dans la foulée son propre restaurant à Miami et crée son label, K-Pone Inc. Cela ne l'empêche pas de se remettre très vite à l'ouvrage et de plancher sur un second album qui constitue toujours un exercice difficile : celui de la confirmation.

Six mois de travail intensif avec son équipe sont donc nécessaires à la finalisation de "Million Dollar Boy" qui parait en octobre 2005. Même ambiance urbaine avec une pointe de rock et de sonorités latines en plus, des textes forts dont ses fans sont friands. Ressortent du lot "Histoires de Luv", "Dirty", "Strip Club", "Nouveau Millénaire", "Gangsta Party" et "Les Frères Existent Encore" où K'Maro témoigne des valeurs qui ont toujours guidé sa vie : l'amour, l'amitié, l'honneur.

En quelques semaines, l'album s'écoule à plus de 200.000 exemplaires. Et se retrouve Disque d'or dans 17 pays, de l'Europe au Canada en passant par le Japon. Cette popularité presque "mondiale" lui vaut de programmer une grande tournée pour 2006, appelée à passer par la Russie en mars, pays dans lequel les artistes chantant en français se font plutôt rares… et même Bakou en Azerbaïdjan et Tachkent en Ouzbékistan. Il se produit en France à l'Olympia le 4 avril.

Mai 2006

Discographie
1.10
1.10
Album - 2009 - Warner
PERFECT STRANGER
PERFECT STRANGER
Album - 2007 - Up Above
MILLION DOLLAR BOY
MILLION DOLLAR BOY
Album - 2004
LA GOOD LIFE
LA GOOD LIFE
Album - 2003 - East West
Écouter avec