Prix découvertes

Naby

Naby
© DR
Passeport artiste
08/03/1976
Dakar (Sénégal)
Pays:  Sénégal
Langue:  Wolof
Qualité:  Auteur / Chanteur / Compositeur
Genre musical:  Musique africaine / Reggae

Lauréat du prix Découvertes RFI en 2009, le chanteur sénégalais Naby a d’abord été marqué par le hip hop, à l’image de sa génération aussi bien à Dakar que dans d’autres villes du pays. Il a ensuite développé un style plus personnel où le reggae se fait davantage entendre, tout en laissant de la place à l’influence de la folk locale.

Biographie: 

Né le 8 mars 1976 à Dakar, Naby Ibrahima Condé grandit dans la ville côtière de Mbour, à près de 70 kilomètres au sud-est de la capitale sénégalaise, avec cinq autres frères et sœurs. Son père, guinéen, et sa mère, malienne, sont tous deux dans l’enseignement.

La découverte de la musique se fait dans ce cercle familial, en écoutant aussi bien les figures du mbalax local que la salsa d’Orchestra Baobab, mais aussi la musique noire américaine ou le reggae jamaïcain. Très vite, elle devient une passion, au détriment de sa scolarité qui s’arrête au niveau du brevet de fin d’études moyennes, malgré une ultime tentative dans une école de mécanique, pendant quelques mois.

Le duo Peace N’ Peace, qu’il cofonde en 1996, parvient dès l’année suivante à se faire une place sur "Sénérap", la première compilation de rap sénégalais, produite par la formation Positive Black Soul de Didier Awadi qui fait figure de pionnier et parrain de cette scène.

Présent également sur le second volume, "Sérérap Freestyle Act 2", Peace N’ Peace enchaîne en 1999 avec une première cassette sous son nom, baptisée "Diam ak Diam" ("paix et paix"), puis participe en 2000 à la compilation "Da Hop", destinée à promouvoir à l’échelle internationale le hip hop sénégalais. Mais le groupe se sépare à cette époque.

Naby apparait ensuite sur les albums de ses compatriotes Douggytee et Yatfu, issus du même mouvement, mais en parallèle, il développe son projet personnel, mûri entre autres, par ses voyages aux racines de sa famille, au Mali et en Guinée. L'influence du reggae devient aussi plus forte, dans la musique mais aussi dans l’état d’esprit.

En 2004, il fait la première partie de Youssou N’Dour dans sa ville de Mbour, puis fait ses premières prestations en Europe, à partir de 2007, notamment dans le cadre du festival Africa Fête à Marseille. Cela lui donne l’occasion de nouer des liens avec des groupes français et notamment de poser sa voix sur un titre de l’album "Happy Hour" de la fanfare No Water Please.

2008 : "Dem naa"

Au Sénégal, Naby commercialise en 2008 son premier album "Dem Naa", qui rencontre un franc succès, porté par des chansons comme "Suma Réeré" ou celle qui donne son nom au disque.

Lauréat du prix Découvertes RFI en novembre 2009, il se lance dès le mois de janvier suivant dans une tournée africaine de neuf semaines. Du Niger au Cap-Vert, du Gabon au Cameroun, il se produit au total à une vingtaine de reprises dans douze pays. Une dizaine d’autres prestations suivent, en France ainsi qu’en Suisse, pour le Sommet de la Francophonie, avant que Naby ne s’envole pour le Canada en novembre afin d’y donner 18 concerts, après avoir reçu le Prix Québec 2010 attribué par le Conseil francophone de la chanson. Une version augmentée et remaniée de son album sort à là l’échelle internationale, pour laquelle le chanteur a voulu apporter une touche mandingue supplémentaire.

Alors qu’il avait eu le plaisir d’être rejoint sur scène par Tiken Jah Fakoly lors de son passage à Bamako durant son périple africain, Naby est chargé de faire la première partie de plusieurs concerts du reggaeman ivoirien en France dès le mois de janvier 2011, et même dans la grande salle parisienne de Paris-Bercy en juin.

Si sa musique a conservé ses spécificités, l’artiste s’inscrit de plus en plus dans le reggae, à l’image du groupe qui l’accompagne alors formé en grande partie par des musiciens de la scène parisienne, spécialisés dans ce genre musical. En 2012, il prend la direction de l’Asie pour quatre concerts, au Vietnam et au Cambodge.

Programmé en juin 2013 à l’Institut français de Dakar, il apparaît aussi à la même époque en tant qu’invité sur l’album "Iqra" du rappeur sénégalais Fata et sur "Ère Afrique" du rappeur français Passi.

Décembre 2015

 
Discographie
DEM NAA
DEM NAA
Album - 2008 - DEMREK RECORDS
Écouter avec
À lire sur Naby