JoeyStarr

JoeyStarr
© Elisa Parron
Passeport artiste
27/10/1967
Saint-Denis
Pays:  France
Langue:  Français
Qualité:  Auteur / Chanteur / Compositeur
Genre musical:  Rap

Figure incontournable de la scène hip hop française, JoeyStarr est aussi l’un des rappeurs les plus controversés du paysage musical hexagonal. Adoré ou détesté, cet "artiste maudit", moitié du mythique NTM, est un écorché vif qui a trouvé dans le rap et la musique un véritable exutoire.

Biographie: 

Didier Morville, alias JoeyStarr, dit Jaguarr Gorgone, dit l’expert de la maison mère, dit Double R, est né le 27 octobre 1967 à Saint-Denis, en banlieue parisienne. D’origine martiniquaise, le petit Didier grandit entre les barres de béton d’une cité de Seine-Saint-Denis, élevé par un père violent qui le sépare de force de sa mère dès l’âge de cinq ans ; il ne la reverra que dix-huit ans plus tard.

Enfant battu et maltraité, il n’a qu’une seule idée en tête : s’échapper de ce carcan autoritaire. Une opportunité qui se présente bien malgré lui à sa majorité en 1985, lorsque son père décide de le mettre à la porte de leur appartement. Sans domicile durant un an et demi, Joey passe ses journées à arpenter les couloirs du métro parisien ou le dédale des catacombes, et sombre peu à peu dans les drogues dures et la violence.

C’est à cette époque qu’il rencontre Bruno Lopes, alias Kool Shen. Ensemble, ils se lancent à fond dans le hip hop, via la danse tout d’abord où Joey excelle, puis le graffiti. C’est donc naturellement qu’ils se mettent à écrire leurs premiers textes à la fin des années 1980, lorsqu’il découvre ce nouveau mode d’expression issu du mouvement hip hop : le rap. Le début de l’aventure NTM peut alors commencer…

Le succès de NTM

En dix ans de carrière et quatre albums, NTM s’impose comme l’un des plus grands groupes de l’histoire du rap français. Une histoire tumultueuse marquée par un incroyable succès et la forte personnalité de JoeyStarr. Le rappeur à la voix d’ogre hors du commun fait régulièrement la une de la rubrique fait divers, les médias relatant consciencieusement ses moindres démêlés avec la justice. Malgré les disques d’or, l’image du rappeur se ternit à chaque nouveau faux-pas, qui l’entraîne parfois jusqu’à la case prison. Puis au cours de l’année 1999-2000, c’est la rupture : les rapports entre les deux ex-meilleurs amis devenant de plus en plus tendus, ils décident se séparer et de poursuivre leur route en solo.

JoeyStarr en solo

Joey choisit alors de se consacrer à la production de nouveaux artistes via son label créé en 1999, Boss Of Scandalz Strategyz (B.O.S.S.). Entre 1999 et 2004, il publie de nombreux maxis ainsi que trois compilations sur lesquels on retrouve les différents membres du collectif.

En parallèle, Joey et les DJs du B.O.S.S. animent chaque semaine leur propre émission de radio sur une radio FM Skyrock (Sky B.O.), en direct du sous-sol de la maison du rappeur : un carton d’audience ! Apparemment, JoeyStarr n’est pas pressé de retourner seul en studio. Et lorsqu’il reprend le micro, c’est pour enregistrer "Gaz-L" en 2002, un simple sirupeux bien loin de l’esprit frondeur de l’ancien NTM qui laissent ses fans perplexes. Une tentative peu convaincante dans laquelle certains voient déjà la fin de ce pionnier du rap français.

Mais alors que le rappeur est en pleine préparation de son album, il est interpellé dans le cadre d’une enquête sur un trafic de cocaïne, et se voit confisquer par la police le cahier dans lequel se trouvaient tous ses textes. Face à ce coup du sort, JoeyStarr décide de repartir de zéro et prend le parti de repenser entièrement son premier opus.

Un retour attendu

Devenu père d’un petit garçon en septembre 2005, le Jaguarr semble se responsabiliser et s’assagir. Exit donc les dents en or. Engagé au sein du collectif Devoir de mémoires, il incite désormais les jeunes à s’inscrire sur les listes électorales en vue de la prochaine élection présidentielle. En attendant son album, il sort en 2006 une compilation regroupant les morceaux qui l’ont influencé ou qu’il apprécie, "My Playlist : By Joey Starr", puis publie avec l’aide du rédacteur en chef de "Rock & Folk" Philippe Manœuvre, une autobiographie au titre évocateur : "Mauvaise réputation".

Il faut donc attendre novembre 2006 pour découvrir enfin le premier album solo du rappeur : "Gare au jaguarr". Un titre en hommage au "Gorille" de Georges Brassens qu’il s’amuse d’ailleurs à revisiter, tout comme "Le métèque" de Moustaki. Une reprise non autorisée par les ayant droits de Brassens qui s’empressent de faire retirer le CD des ventes deux semaines après sa sortie, alors que 20000 exemplaires ont déjà été vendus. Une nouvelle version de l’album, amputée du titre en question, est rapidement mise sur le marché.

A presque 40 ans, Joey Starr démontre qu’il n’a rien perdu de son énergie mais a gagné en réflexion, et nous livre un disque explosif taillé pour la scène. Car s’il n’est pas fana des séances d’enregistrement en studio, les concerts sont pour lui un véritable exutoire. Il l’a prouvé avec NTM lors de shows mémorables et il le prouve à nouveau aujourd’hui, en solo. Une semaine après la sortie de son album, on le retrouve déjà en train de "mouiller le maillot" en live à l’Olympia. Un retour sur scène fracassant qui confirme que le Jaguarr n’a rien perdu de son mordant.

Joey Starr revient à son activité initiale en remettant sur pied avec son alter ego Kool Shen, le groupe NTM. Après la publication d'un best of, le duo revient sur scène à l'automne 2008 donnant notamment deux concerts au Palais Omnisport de Paris-Bercy.

2009 : déboires judiciaires

En février 2009, Joey Starr est rattrapé par une affaire de violence conjugale. Alors qu’il est à l’écran dans "Le bal des actrices" de Maïwenn Le Besco, le rappeur est condamné à trois mois de prison ferme et 2000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Paris.

En juin, il est à nouveau condamné à deux ans d'emprisonnement dont 6 mois ferme et placé sous mandat de dépôt pour "violences volontaires avec menace d'une arme et destruction de bien privé". Sous l'emprise de stupéfiants, il s'en serait pris à un groupe de 4 ou 5 personnes installées dans une voiture. Le 30 octobre, il bénéficie d'un régime de semi liberté.

Son séjour en prison lui permet alors de travailler sur un nouvel album.

A sa sortie, il travaille comme acteur sur le nouveau film de Maïwenn, dans lequel il campe le personnage d'un policier de la Brigade de protection des mineurs. Un rôle salué par la critique et que le public plébiscite. Le film "Polisse" sorti à l'automne 2011, rencontrera un grand succès.   

Le 19 juin 2010, Joey Starr rejoint Kool Shen sur la scène du Parc des Princes à Paris pour un concert de NTM mémorable.

2011 : "Egomaniac"

Pendant son incarcération, JoeyStarr (il faut dorénavant coller les deux noms) commence à imaginer et écrire de nouveaux morceaux. Il écrit donc sa réalité, comme avec le titre "Jour de sortie" en référence bien sûr à la sortie de prison. Il évoque aussi dans cet album intitulé "Egomaniac", sorti en octobre 2011, la politique et s'en prend au président de la République Nicolas Sarkozy, dans "On te voit". Le rappeur que l'on dit assagi, rend hommage à toutes les mères avec le titre "Mamy", adaptation de la chanson "Mamy Blue" de Nicoletta sur laquelle celle-ci vient d'ailleurs donner de la voix. Oxmo Puccino vient lui aussi apporter sa contribution ("Mon rôle") ainsi que le responsable politique, Olivier Besancenot.

Le 12 décembre, JoeyStarr, en grande forme, se produit à Paris au Bataclan pour le plus grand plaisir des aficionados.

Janvier 2012

Discographie
EGOMANIAC
EGOMANIAC
Album - 2010 - Jive Epic
GARE AU JAGUARR
GARE AU JAGUARR
Album - 2005 - Jive Epic
Écouter avec