Anis

Anis
© Luc Valigny
Passeport artiste
1977
Pontoise (France)
Pays:  France
Langue:  Français
Qualité:  Auteur / Chanteur / Compositeur
Genre musical:  Reggae / Chanson / Blues

En arabe littéraire, Anis signifie "le compagnon". Un nom de scène un peu paradoxal pour ce chanteur qui a préféré suivre sa route en solitaire, des couloirs du métro au chemin des studios, jusqu’à ce que "La chance" lui sourit…

Biographie: 

Né à Pontoise en région parisienne en 1977, Anis Kachohi a grandi à la campagne, dans le Vexin, région du nord-ouest de la France. Fils d’un médecin, ancien révolutionnaire marocain réfugié en France, et d’une mère d’origine russe, assistante sociale dans les cités, Anis découvre la banlieue vers l’âge de 8-9 ans, lorsque sa famille s’installe à Cergy dans le Val d’Oise.

 

C’est à cinq ans, au sein de la chorale de l’école, qu’il prend conscience des plaisirs que peut procurer le chant. Adolescent, il écoute Tom Waits et est fortement influencé par le blues, de Bo Diddley, John Lee Hooker ou Billie Holiday. Admirateur d’Edith Piaf et de Colette Magny, il s’imagine pourtant rappeur lorsqu’il découvre le hip hop. Elève peu studieux, il quitte l’école à dix-sept ans pour se lancer dans la musique et prend des cours de piano.

Mais Anis préfère gratter les cordes de sa guitare, en autodidacte. Il joue alors dans plusieurs groupes de sa ville, puis monte avec des amis une formation ska-punk baptisée K2R Riddim au début des années 1990. Une aventure qui tourne court puisque Anis choisit de se lancer en solo avant même la sortie du premier album.

Le métro comme tremplin

Il débarque alors à Paris, avec sa guitare, s’installe dans une chambre de bonne et multiplie les petits boulots : serveur, déménageur, plongeur, surveillant de parking… une vie d’intérimaire bien loin de ses espérances, qui le pousse à se recentrer sur sa passion, la musique.  Mais sans contacts ni relations dans le milieu, difficile de percer pour un jeune chanteur inconnu.

 

Anis prend alors son destin et sa guitare en main, et décide de faire le "saltimbanque" en allant jouer dans le métro parisien. Pendant deux ans, il arpente les rames des différentes lignes de la capitale en alternant les reprises de Bob Marley ou de Bob Dylan avec ses propres compositions. Un beau jour, un inconnu lui tend une carte de visite sur laquelle figure le numéro du directeur artistique de la Warner.

Soutenu par sa manager, Myriam Chiaramonti, il contacte la maison de disques qui, ne pouvant le produire, lui offre néanmoins l’accès à un studio d’enregistrement. Entouré d’amis musiciens, il enregistre un mini album de sept titres, "Gadjo décalé", publié en autoproduction en 2003. Les titres passent en radio et tapent dans l’oreille de Tété qui l’invite à assurer ses premières parties en province et lors d’une date à l’Olympia en mai 2004. Un très beau cadeau pour Anis qui ne jouait jusqu’alors que dans de petites salles et n’avait encore jamais fait de premières parties pour une tête d’affiche. Gonflé à bloc, le chanteur part à l’assaut des majors et décroche un contrat avec Virgin.

2005 : "La Chance"

Le rêve d’Anis se réalise finalement au printemps 2005 lorsqu’il enregistre son premier véritable album au mythique studio Gang à Paris. Le chanteur, habitué à se produire seul avec sa guitare, étoffe sa musique d’instruments – piano, batterie, contrebasse, clarinette, harmonica… – et livre avec entrain treize chansons entre reggae, blues, jazz et chanson. Intitulé "La chance", le disque est très bien accueilli à sa sortie : sa gouaille séduit le grand public et les médias, à tel point que la chaîne de télévision France 2 choisit d’en faire le chanteur de l’été 2006. Ses clips sont largement diffusés et Anis décroche son premier Disque d’or en vendant plus de 100.000 exemplaires.

 

Après un concert complet au Bataclan puis à la Cigale à Paris, Anis part en tournée à travers toute la France à la fin de l’année 2006. On le retrouve alors parmi les dix artistes en lice pour le Prix Constantin 2006 et il est également nommé aux Victoires de la Musique 2007, dans la catégorie "Révélation scène". Un beau début de carrière pour le gadjo de Cergy récompensé en avril 2007 par un concert le 26 à l’Olympia ; mais en tant que tête d’affiche cette fois.

Il reprend la route entre mars et août 2007. 

Juin 2007

Discographie
RODEO BOULEVARD
RODEO BOULEVARD
Album - 2007 - Virgin
LA CHANCE ...
LA CHANCE ...
Album - 2004 - Virgin
GADJO DECALE
GADJO DECALE
Album - 2002 - Autoproduction
Écouter avec