Indochine

Indochine
© Yves Bottalico
Passeport artiste
Date de création:  29/9 /1981
Pays:  France
Langue:  Français
Genre musical:  Rock / Chanson

Etonnante carrière que celle d'Indochine : succès faramineux pendant dix ans puis parcours mitigé, secoué de doutes et d'aléas (départs, décès) avant de retrouver les premières places de classements et les salles combles.

Biographie: 

L'aventure du groupe Indochine commence en mai 81. Dominique Nicolas, fils de bonne famille comme le sont ses trois autres futurs compères, découvre la musique sur le tard, après s'être beaucoup investi dans le sport mécanique, version moto. C'est en fréquentant le Gibus, célèbre club parisien qu'il découvre l'univers de la scène et des groupes amateurs, alors que le mouvement punk touche à sa fin. Il commence lui aussi à se produire parmi quelques formations dont il change souvent, avec juste une guitare ou une boîte à rythmes. C'est en répondant à une petite annonce recherchant un guitariste qu'il rencontre Nicola Sirkis. Les deux jeunes gens qui ont alors tout juste 20 ans, s'associent et concoctent une maquette sur laquelle on trouve le titre "l'Aventurier".

Pour convaincre les maisons de disques, il leurs faut se produire sur scène. Pour leur premier concert, ils recrutent en catastrophe le frère jumeau de Nicola, Stéphane qui assure la partie clavier alors qu'il n'est que débutant. Il en va de même pour la dernière recrue, Dimitri Bodiansky, ami de Nicola, qui commence juste à apprendre le saxophone. C'est donc avec cette formation de fortune qu'Indochine voit officiellement le jour le 29 septembre 81 au Rose Bonbon, pour un concert mémorable parce que triomphal. En effet, le groupe produit une musique simple mais efficace, entre l'univers du rock et celui de la bande dessinée qui plaît beaucoup au public présent, amateur de nouveauté et de modernité.

1982 : l'album "l'Aventurier"

C'est quelques semaines plus tard, le 20 novembre que le groupe signe un premier contrat avec une maison de disques. En février 82, sort donc le premier 45 tours "Dizzidence politik", qui connaît un succès d'estime. En avril, Indochine assure les premières parties de Taxi Girl, le groupe phare du moment. En septembre, sort "l'Aventurier", mini-album de 6 titres qui va se vendre à quelques 250.000 exemplaires. Le simple du même nom atteint les sommets des hit-parades pendant l'été 83. Cette musique dansante et résolument jeune attire le plus grand nombre.

Décidés à profiter de la brèche qu'ils viennent d'ouvrir, les quatre membres d'Indochine se remettent au travail juste après avoir reçu le Bus d'Acier 83, récompense française décernée par la critique rock.

Si le nom du groupe vient sans doute de quelques accords de guitare "exotiques" datant de leurs débuts, Indochine finit par puiser l'inspiration, au moins au niveau des textes, dans ce que l'on pourrait appeler la "sphère asiatique". Pour preuve, le nom des titres du second album intitulé fort à propos "Le Péril Jaune" : "La Sécheresse du Mékong", "Okinawa", "Shanghai", etc. Les deux simples extraits de cet opus "Kao Bang" et "Miss Paramount" font à nouveau danser la France juvénile, développant au passage une fantastique "indo-mania".

1985 : "3"

En fait, il faut attendre l'album suivant et son formidable succès pour se rendre compte de la place du groupe dans le paysage musical français. C'est avec "3" en 85 qu'Indochine "explose". D'aucun disent que c'est un chef-d'œuvre, symbole d'une génération entière avec de nombreux titres forts comme "Canary Bay", "Tes yeux noirs" (Serge Gainsbourg en tourne le vidéo clip), "Trois nuits par semaine", "3e sexe", d'autres se demandent encore si Nicola et ses acolytes sont de véritables musiciens ou des bidouilleurs chanceux.

Mais les résultats des ventes sont là : le nombre d'exemplaires de l'album (on ne compte pas les 45 tours) avoisinent les 800.000. A partir de janvier 86, Indochine part en tournée à travers la France, avec une escale triomphale à Paris au Zénith du 24 au 27 mars et s'exporte aussi vers la Scandinavie où les jeunes filles s'enthousiasment pour ces quatre garçons dans le vent. Ils se retrouvent même n°1 du hit suédois. Un album live enregistré à Paris sort en octobre. De quoi leur faire tourner la tête.

Pourtant le groupe se remet au travail et retourne en studio dès février 87. Plus obscur que les précédents, l'album "7000 danses" sort en septembre, précédé par un simple "les Tsars". Débarrassé de la panoplie du "péril jaune", Indochine subit les assauts médiatiques de certains critiques rock qui devant leur énorme succès, ont du mal à voir en eux autre chose qu'un clone du groupe anglais Cure même si leur musique n'a rien à voir ! La rançon de la gloire est parfois terrible. Même si cet album marche moins bien que le précédent, cela n'empêche pas le groupe de faire sa rentrée à Paris en mars 88 au Zénith pour quatre concerts sold out. Ils se produisent aussi à Montréal au Québec devant 5000 personnes et triomphent le temps d'une tournée, au Pérou devant 45.000 personnes !

Plus que trois

Pris dans une routine difficile à éviter après plusieurs années de studios et de routes, le quatuor devient trio après la défection de Dimitri pour cause de paternité et sans doute d'un peu de ras-le-bol. Si le groupe accuse un peu le coup après ce départ, il trouve pourtant plus facile de travailler en trio. Après une période de repos qui leur permet à tous de se ressourcer, le groupe entre une nouvelle fois en studio de juillet à novembre 89. Pour la première fois, des musiciens extérieurs apportent leur participation : Martin Hanlin, batteur du groupe écossais Silencers, Mahmoud Tabrizzi Zadeh, musicien iranien et deux musiciens classiques. Au début de l'année suivante sort donc "le Baiser", nouvel album qui symbolise aux yeux de ses auteurs l'entrée dans les années 90. Reflet de leur vécu des deux dernières années, il semble être le plus personnel de leur production. Un simple en est extrait intitulé "Des fleurs pour Salinger" (en référence à l'écrivain américain). Sans tournée, l'album se vendra tout de même à 300.000 exemplaires.

Leurs dix ans d'existence se fêtent avec la sortie d'une compilation (sur laquelle figure un inédit), le "Birthday album" vendue à travers l'Europe entière, ravivant au passage l'"indo-mania". Plus de 600.000 exemplaires sont écoulés faisant taire les quelques-uns qui pensaient que le groupe était "fini". D'ailleurs la tournée qui suit en 92 est un véritable succès. L'Olympia où ils se produisent le 16 juin est sold-out. Une nouvelle génération de fans d'Indochine apparaît, beaucoup plus jeune, ado comme le public originel.

Après une escapade en solo ("Dans la lune" 92), Nicola retrouve ses deux autres acolytes et Indochine entre à nouveau en studio à Miraval durant l'été 93. "Un jour dans notre vie" et le simple "Savoure le rouge" ne connaît pas le triomphe que l'on espérait. Mais les fans sont toujours là et une tournée est organisée qui passe à l'Olympia les 13 et 14 mai 94.

1996 : "Wax"

Le paysage musical français a beaucoup changé depuis leur début et les trois garçons d'Indochine se demandent maintenant s'ils y ont encore leur place. Dominique décide de partir et de se consacrer à d'autres projets. Les deux jumeaux restent alors seuls en lice avec l'ostensible soutien de leurs fans. Ils partent à la recherche d'un guitariste. Nicola rencontre Alexandre Azaria, ex-Cri de la Mouche. Le courant passe très bien.

A la fin de l'année 95, le groupe signe un contrat pour trois albums avec BMG. Après la sortie d'une compilation en février 96, "Unita" et d'un simple inédit "Kissing my song", un nouvel opus baptisé "Wax" (cire en anglais) sort à la fin de l'année avec un passage au Casino de Paris le 16 décembre. Après avoir flirté avec le look de Cure, Indochine semble dorénavant inspiré par l'univers de la "brit pop" de Blur ou d'Oasis. En 97, le groupe tourne en dehors des frontières hexagonales (notamment en Belgique), sort un double CD "Indo live" (enregistré à Bruxelles) et se produit à la Cigale à Paris le 11 octobre.

Décidés à continuer l'aventure, les deux frères signent en fait un nouveau contrat d'enregistrement avec Double T Music France, filiale française d'une société belge et entrent en studio début 99. Malheureusement, Stéphane meurt brutalement à 39 ans le 27 février laissant Nicola seul avec ce nouveau projet. Projet qui prend corps avec la sortie en août de "Danceteria" et du simple "Juste toi et moi". Avec un nouveau groupe, il prépare une tournée. Et même s'il est désormais le seul rescapé de la formation initiale, il songe célébrer les vingt ans de carrière du groupe (en 2001) avec un album de reprises symphoniques ou des remixes de leurs tubes.

En octobre 2000, Nicola entame seul une tournée acoustique qu'il nomme "Nuit intime avec Indochine". Ce périple de 25 dates donnera lieu à un album live début 2001, "Nuits intimes". Ce disque présente le "groupe" sous un jour nouveau, plus mature, moins rock. La tournée se termine à la Cigale en janvier 2001. Dès le printemps suivant, Indochine commence à travailler sur leur nouvel album prévu pour 2002.

2002 : "Paradize"

Effectivement, en mars, Nicola alias Indochine à lui seul, sort "Paradize". Comme pour compenser les défections volontaires ou accidentelles de ses anciens collègues, il convie plusieurs artistes de renom : l’ex-bassiste des Smashing Pumpkins, Melissa Auf Der Maur, Gérard Manset, Jean-Louis Murat, le groupe Mickey 3D, les écrivains Camille Laurens et Ann Scott. Il retrouve ainsi le travail collectif qu'il apprécie tellement. Cela donne une œuvre très rock, version punk, avec un son brut qui signifie sans doute qu'Indochine ne veut pas se laisser aller à la facilité. Le premier simple issu de l'album s'intitule "J'ai demandé à la lune". A la suite de la sortie de l'album, Nicola se lance directement dans une tournée et se produit le 11 avril sur la scène de l'Olympia à Paris, complet plusieurs jours à l'avance.

Alors que l'album atteint quatre mois après sa sortie les 300.000 exemplaires écoulés, Indochine qui participe pendant l'été à plusieurs festivals sort un second simple intitulé "Mao boy". Ce titre est par ailleurs remixé de façon inattendue par le duo montpelliérain de musique électronique, Rinôçérose.

Indochine toujours en tournée, le groupe est sacré meilleur groupe français lors de l'édition 2002 des MTV Europe Music Awards organisés à Barcelone en Espagne le 14 novembre 2002. L'album "Paradize" s'est vendu à plus de 1 million d'exemplaires, un des plus beau succès de l'année en France. Les 15 et 16 novembre, le groupe se produit à guichets fermés au Zénith à Paris.  

Au final, l'année 2002 aura été pour Indochine un marathon de concerts. Plus de cinquante dates à guichets fermés en France mais aussi dans d'autres pays francophones comme la Belgique, la Suisse, le Luxembourg et même le Canada.

Enfin, "Paradize" est récompensé aux Victoires de la Musique 2003, Meilleur album Pop Rock de l'année. Le groupe reprend alors la route pour une nouvelle tournée en 2003 qui se conclue par un concert dans l'immense salle de Paris Bercy, le 3 juin.

Durant l'été, Nicola Sirkis, le chanteur du groupe inaugure la première édition du X Festival, où Indochine s'aligne sur la même scène que d'autres groupes de rock comme Dolly, Mass Hysteria, Aqmé, Hoggboy, Mickey 3D et les Wampas. Ensemble, ils sillonnent l'Europe.

A la fin de l'été Indochine rentre en studio pour préparer un album live. Celui-ci est un double album qui sort en janvier 2004 sous le titre de "3.6.3", en référence à la date du concert de Bercy. Le succès est immédiat, le disque entre directement en tête des ventes. Deux mois plus tard, le DVD "Paradize show" paraît et regroupe six heures d'images de concerts et de reportages. Pour fêter ce succès, le groupe se produit le 24 janvier à Bruxelles (à 18h) puis à Paris (à 23h) dans deux salles combles.

2005 : "Alice & June"

A partir de mars, il commence à élaborer son dixième album. Enregistré entre juin 2004 et avril 2005, "Alice & June" est le premier double album d'Indochine, qui n'a pas choisi la voie la plus facile pour l'opus qui succède à l'énorme et salvateur "Paradize". Inspiré de "Alice au Pays des merveilles" de Lewis Carroll, "Alice & June" retrace le parcours de deux jeunes filles dans un univers étrange qui vire quelque fois au cauchemar. Emprunt d'un mal-être tout adolescent, quelque fois au bord du malaise, cet album sombre est aussi très rock. Entièrement produit par Oli de Sat, qui a rejoint le groupe en 1999, "Alice & June" accueille en son sein Didier Wampas pour "Harry Poppers" et Brian Molko, le leader de Placebo, sur "Pink Water".

Aux premières semaines de décembre, Indochine organise quatre "concerts secrets" entre Paris et Bruxelles pour présenter les nouveaux morceaux au public avant la sortie du disque, le 19 décembre.

Et ce jour de décembre tant attendu par les fans du groupe, arrive. "Alice et June" sort dans les bacs. L'album connaît tout de suite un grand succès en France et dans les pays européens dans lesquels il paraît. Le premier extrait "Alice et June" remporte en janvier la deuxième place du palmarès international des chansons francophones les plus jouées dans le monde.

Le 19 mars, à Marseille, débute le "Alice et June Tour". Une grande tournée en France, en Belgique et en Suisse qui est prévue pour durer jusqu'en mars 2007 avec une date exceptionnelle, dans un lieu mystère, le 06 juin 2006… pour la symbolique du fameux 666 !  

En avril, Nicola Sirkis et son groupe passent par le Printemps de Bourges avant d'investir le théâtre Mogador, à Paris, du 27 au 31 mars. Le groupe est pressenti pour faire la première partie des Rolling Stones lors de leur concert parisien du 3 avril mais finalement refuse, le prix trop élevé du billet ne correspondant pas à l'éthique du groupe.

Petit à petit, la fameuse date "666" approche et le groupe dévoile la destination mystère de son show exceptionnel. Il s'agit ...du Vietnam ! Indochine célèbre ses 25 ans sur la scène de l'opéra de Hanoi, la copie conforme de l'Opéra Garnier de Paris, en compagnie d'un orchestre d'une cinquantaine de musiciens, les 6 et 7 juin.

Après l'Asie, c'est le Canada où les Francofolies de Montréal attendent le groupe pour un concert le soir du 17 juin. Un passage très attendu mais rapide au festival rock des Terre-Neuvas, en Bretagne, et Indochine participe, le 9 juillet, à la première édition du festival électro-rock "Les Ardentes" de Liège, en Belgique, en tant que tête d'affiche. Le 18 juillet, le groupe joue sur la scène des Francofolies de La Rochelle.

Les billets de la tournée "Alice et June" se vendent à une vitesse folle : le concert du 7 décembre prévu à Paris-Bercy est déjà complète et une date de plus est ajoutée. Un véritable succès pour cette tournée qui pourrait être la dernière du groupe.

Début 2007 sort "Live à Hanoï", un CD et un DVD. Le 19 mai, Indochine se retrouve sur la scène du Palais Omnisport de Paris-Bercy, en compagnie de l'orchestre symphonique de l'Opéra de Hanoï.

A la fin de l'année, sort un double CD et triple DVD "Alice & June tour" capté à Lille le 13 mars 2007. Le groupe profite de l'occasion pour donner un "Dernier petit tour d'Alice & June", 5 concerts dans des salles type club, uniquement en Province du 3 au 11 décembre.

2009 : "la République des méteors"

De septembre 2007 à mai 2008, Indochine travaille sur un nouvel album dans les studios du réalisateur Luc Besson en Normandie. Comment faire après le succès du disque "Alice et June" et de la tournée qui l'a accompagné ? Inspiré par une œuvre de l'artiste Sophie Calle, "Prenez soin de vous", un travail autour d'une lettre de rupture, Nicola Sirkis écrit des textes qui tournent autour du thème de l'absence et de la séparation. Par extension, il y est aussi question de soldats partis faire la guerre. Le son est lourd, un électro-rock qui laisse aussi la place à certains instruments acoustiques comme le ukulélé, les pianos jouets, etc. "La République des méteors" sort en mars 2009.

Dès l'ouverture des billetteries pour la tournée qui doit démarrer en octobre, certains concerts sont rapidement "sold out" dès le mois de mars.

La tournée est un succès, le groupe jouant la plupart du temps à guichets fermés. Le 26 juin 2010, elle s'achève en apothéose au Stade de France devant plus de 70.000 personnes. Le public hétéroclite est à l'image du parcours d'Indochine : on y croise des quadras, fans de la première heure, des trentenaires nostalgiques des tubes de leur enfance et des ados conquis par la seconde jeunesse du groupe. Le concert est immortalisé dans un CD/DVD live, "Putain de stade" qui sort en janvier 2011.

En février 2011, le groupe se voit remettre une Victoire d'honneur à l'occasion de la 26e édition des Victoires de la Musique.

L'année 2012 marque les 10 ans de "Paradize", l'album de la renaissance pour Indochine. A cette occasion, le groupe donne deux concerts-anniversaire au Zénith de Paris les 1er et 2 février, lors desquels ils reprennent l'intégralité des titres de l'album, dont le tube "J'ai demandé à la lune". Dans la foulée sort une version remastérisée, "Paradize + 10".

2013 : "Black City Parade"

Au même moment, alors que "La République des méteors" s'est écoulé à 300.000 exemplaires, Indochine s'est déjà attelé à la préparation de son 12e album. "Black City Parade" sort le 11 février 2013. Inspiré des tribulations de Nicola Sirkis autour du monde, l'album s'imprègne des ambiances de la ville, que ce soit Paris, New York, Bruxelles, Tokyo ou Berlin. Les textes, écrits par Sirkis (sauf "Traffic Girl" coécrit avec Lescop) évoquent des thèmes ancrés dans le présent, comme la révolte populaire sur "Le fond de l'air est rouge" ou l'acceptation de l'homosexualité sur "College Boy", un écho à leur tube des années 80 "3e sexe". Le premier extrait de cet album s'intitule "Memoria". Dès la première semaine, l'album se place en tête du Top, ventes digitales et physiques confondues.

Une tournée s'ensuit, prévue pour durer jusqu'à juin 2014, soit la plus grande tournée du groupe.

Avril 2013

 

Discographie
13
Album - 2017 - Indochine Records
BLACK CITY TOUR
BLACK CITY TOUR
Live - 2014 - Indochine Records
BLACK CITY PARADE
BLACK CITY PARADE
Album - 2012 - Columbia
PUTAIN DE STADE
Live - 2010 - Jive Epic
LE METEOR SUR BRUXELLES
Compilation live - 2009 - Jive Epic
Écouter avec