Wampas

Wampas
© S.Dietz /Getty images
Passeport artiste
Date de création:  1983
Pays:  France
Langue:  Français
Genre musical:  Rock

 

Survivants purs et durs de l'âge d'or de la vague punk-alternative des années 80, les Wampas demeurent un groupe à contre-poil dans le paysage rock français. A cheval entre une vie de citoyens lambda et de rock stars déjantées, le groupe de Didier Wampas connaît en 2003 une notoriété aussi tardive qu'inattendue. Ce qui n'enlève rien à leur profil "indé", plus que jamais mérité.

Biographie: 

Le groupe se forme en 1983 autour de Didier Wampas, de son vrai nom Didier Chappedelaine, né de parents communistes le 19 février 1962 à la Clinique des Métallos à Paris. Après avoir découvert le punk en 1977 à quinze ans et en avoir fait sa raison de vivre, une des ses idoles n’en reste pas moins Mike Brant.

Le groupe, grand fan du groupe britannique de psychobilly les Meteors, a pour ambition initiale d’être le chaînon manquant entre les Chats Sauvages et les Ramones, de faire avec le rock français ce que les Cramps font au rockabilly. Même si au départ, ils ne savent pas jouer du tout. Les Wampas se forment cependant rapidement : un de leurs copains fait un peu de batterie et un jour, ils rencontrent sur le lac d’Enghien deux guitaristes punk. Il n'en faut pas plus. Didier a alors vingt et un ans et les répétitions dans la cave embrayent entre Epinay et Villeneuve-la-Garenne où Didier passe ses vingt premières années. Ils se baptisent rapidement comme «les inventeurs du rock'n'roll» ou encore «le plus grand groupe de rock au monde». 

Les fauves sont lâchés

Leur première prestation scénique a lieu le 21 juin 1983 lors de la Fête de la Musique en compagnie des Tolbiac Toads au square Bobillot à Paris dans le XIIIème arrondissement de Paris. Ils empruntent les routes tortueuses des indés et sortent "Creepy Crawley" en 1984, leur premier 45-tours. Il fait l'effet d'une bombe. Musicalement, ils jouent un psychobilly léger et speed, et valent surtout pour leurs paroles décalées ("Ma p'tite amie est nazie/ Que va dire ma maman ?").

L’arrivée en 1985 de Mac Police, prodige de la six cordes surf-rock’n’roll, ex-Vince Taylor ou Jezebel Rock, décuple l’ampleur que prend le groupe. Ils tournent sans relâche, écument les bars, clubs, salles et festivals en France et parfois à l’étranger, partageant la scène avec de nombreuses formations indés : les Coronados, Hots Pants, Satellites, Mano Negra, Washington Dead Cats, Parabellum, Béruriers Noirs, Ludwig Von 88… et le répertoire des noms sur certaines compilations.

Leur premier album "Wampas" sort en 1986. Dans le cadre de Paris Bar Rock, ils jouent beaucoup au Jimmy ou à l’Auvergne, des bistrots du XIXème et du XXème arrondissements, véritables creusets de ce qui allait devenir la scène indépendante. Durant cet âge d’or de l’alternatif, les Wampas sortent trois albums sur des petits labels. Caractéristique première du groupe : la rapidité de rotation. Il faut attendre cette année-là pour que les choses se construisent sur une base saine. Alors que les années 86-90 voient l’apogée et la fin du mouvement alternatif avec Les Garçons Bouchers, Mano Negra, Satellites… les Wampas ne démordent pas.

1987, sortie de "Tutti Frutti", distribué par New Rose. Après le départ d'Alain Wampas et de sa contrebasse slappée, parti rejoindre les Happy Drivers, via Los Carayos et Mano Negra, la formation créée autour de Didier et Marc trouve sa formation définitive avec Niko, ex-WDC, à la batterie et Ben Sam à la basse. 

1988, "Chauds, Sales et Humides", toujours chez New Rose. Ils participent à la compilation alternative "Sang neuf pour 89" sur le thème de la Révolution française avec le titre "Wha wha hou"!. 

Il y a une vie après les auto-produits 

Déjà plus de trois cent cinquante dates de concerts en sept ans, et le 30 avril 1990 marque la sortie de "Les Wampas Vous Aiment", leur premier véritable album non autoproduit. Ils sortent l’album sur leur nouveau label Eurobond, au moment où celui-ci est racheté par la Fnac (alors un label) qui leur fait entièrement confiance et leur propose quelque chose d’intéressant. De très bonnes conditions d’enregistrement tout d’abord : treize jours de mixage, tout cela dans les légendaires studios Pathé de Boulogne-Billancourt. L’album est réalisé sous la houlette du producteur anglais Andy Lydon. Mais l’album est victime des intérêts politiques qui suivent la prise du contrôle du label.

Mal promu, mal distribué, il ne connaît pas le succès commercial auquel il pouvait prétendre dans la foulée de la Mano Negra. A l’époque, on peut même voir le clip "Petite Fille", dont le réalisateur Pierre Bitoune semble avoir utilisé à bon escient le budget de deux cent mille francs alloué, passer à de nombreuses reprises sur la chaîne de télévision M6. Désenchantés, les Wampas font la tournée des majors du disque et sont sur le point de signer sur RCA du groupe BMG en 1991. Mais rien ne se fait. 

Au cours de l’année 1991, ils jouent au Printemps de Bourges. Ce jour-là, ils partagent l’affiche avec 22 Pistepirkko, un groupe finlandais forcément introverti par rapport au déchaîné Didier Wampas. Après le changement de matériel, le groupe commence à jouer assisté pour l’occasion de Palmer, le guitariste de Bijou. Comme par enchantement, des rangées entières de fauteuils sont descellées méthodiquement par le public avant d’être projetées sur scène. Pris par la folie communicative de son combo, Nikko, le batteur, se jette dans la foule, qui prend bien soin de l’éviter et le laisse s’écraser de tout son poids. Pas démonté, il reprend sa place derrière ses fûts, fini un dernier titre avant de s‘évanouir. A l’hôpital, on lui diagnostique plusieurs fractures des côtes. Tout un état d’esprit...  La tournée 1991, outre cette date pittoresque, est jalonnée d’autres dates majeures. En janvier, ils jouent au Bataclan et font en novembre, la première partie de la Mano Negra à Tokyo.

Le 21 décembre 1991, Marc Police se suicide. L’existence du groupe est un temps remise en question. Après cet épisode tragique, l’ex-Dogs Tony Truant et Wanderers Philippe Almosnino le remplace à la guitare. 

Les Wampas sur une major 

Après quelques maquettes et ré-enregistrements, ils concluent finalement un accord avec BMG en 1992.Alors qu’ils s’apprêtent à passer une partie de l’été 1992 au Black Barn Studio de Ripley en Angleterre, c’est la séparation, pour des raisons personnelles, avec Ben Sam. Il est remplacé au pied levé par Chris Black, alors membre des Shoulders.

 Le 25 janvier 1993, preuve éclatante d’une vitalité intacte, "Simple et Tendre", leur premier album parait sur une major, RCA/BMG, produit par Mark Wallis, un forçat du travail ancien collaborateur de U2, des Silencers et aussi des Rubettes. Tout l’ensemble de l’album est enregistré à la campagne, sauf "Les Iles au Soleil", dont les cordes (!) sont enregistrées au studio EMI, sur Abbey Road à Londres. 

Peu après, nouveau départ. Ne pouvant supporter de rester trop longtemps éloigné de son Texas natal, Chris Black quitte le groupe. Les Wampas choisissent Christophe, un ancien de La Marabounta et des Soucoupes Violentes pour le remplacer. Ils font découvrir leur solide répertoire aux lycéens en succédant à Poupa Claudio et aux Innocents en participant à l’opération «Rock au Lycée». Soit en février, une douzaine de concerts gratuits dans des établissements du Nord, de l’Ile-de-France, de Bretagne, et de la région Rhône-Alpes. Les conditions sont épouvantables, les concerts se font dans les gymnases, l’acoustique est effroyable, ils jouent devant des lycéens qui, n’ayant pas payé leurs places, voient dans les concerts un prétexte pour couper court aux cours ennuyeux plutôt qu’une occasion de s’éclater.

Le 29 avril 1993, premier passage dans la salle légendaire de l’Olympia. Des violons accompagnent même Didier, Philippe, Niko & Co sur "Iles au Soleil" durant le final. Octobre-En novembre de la même année, ilsenclenchent une grande tournée.

1996 : "Trop Précieux" 

L’élaboration de leur cinquième album "Trop Précieux", sorti le 18 mars 1996, se fait de la Porte de Montreuil à Austin, Texas. Produit pendant trois semaines dans les studios de Willy Nelson, sous le contrôle de Patrick Coutin, producteur de Dick Rivers et interprète de l’inoubliable "J’Aime Regarder les Filles". Trois mois de préparation sont nécessaires. Didier, Niko, Philippe et Jean-Mi, le nouveau bassiste et ex-Satellites enregistrent quinze titres. 

A l’aube de leurs quinze ans d’existence, les Wampas ont déjà vendu 150.000 disques. 

Le 6 décembre 1995, sort le maxi «collector» comprenant "C’est l’Amour", premier extrait de l’album accompagné de trois bonus tracks, ainsi que d’une réédition du tout premier 45 tours quatre titres de 1985. Le 7 mai 1996, sort "Trop Précieux". Le groupe électrise de nouveau l’Olympia le 22 mai. Implacable témoignage de leurs prestations scéniques, "Toutafonlive" est enregistré sur deux soirs à la salle La Clef / L’Eclipse de Saint-Germain en Laye. Plus d’une heure de musique, vingt-deux morceaux pour une sortie le 25 novembre 1996. 9 novembre 1998, sortie de Chicoutimi, financé par leur éditeur FKO. Parallèlement, débarque leur deuxième guitariste, Jo (Dahan), transfuge de la Mano Negra. 

Le jour de la Saint-Valentin 1999, les Wampas donnent un concert. Des places gratuites sont offertes aux filles leur ayant adressé les plus belles lettres d’amour. Le 20 mars 2000, sortie de "Kiss" chez ASAP Productions. Le label a été créé par Niko, batteur du groupe, fondé au départ dans l’optique de ressortir leurs premiers disques. Niko définit ASAP comme un vrai label et non comme une structure d’autoproduction. Le label est distribué par PIAS. Le disque est enregistré en pleine campagne angevine, au studio Black Box. Durant l’enregistrement, le groupe se rend compte que leur producteur ne fait pas l’affaire, et au bout de quatre jours de mixage, le vire. Le son est trop lisse à leur goût. 

En 2002, ils participent à l’album hommage à Hubert Félix Thiéfaine "Les Fils du Coupeur de Joint", aux côtés de Mickey 3D, Bénabar, Sanseverino et autres talents émergents de la scène française. Le 4 mai 2002, veille du second tour des élections présidentielles, comme d’autres artistes rock ou de chanson, ils participent à la soirée Non ("Tous aux urnes contre Le Pen") au Bataclan.

2003 : "Never Trust A Guy Who After Being A Punk Is Now Playing Electro"

Enfin, le 25 février 2003, sort "Never Trust A Guy Who After Being A Punk Is Now Playing Electro" chez Atmosphériques/ Universal. Pour la première, un de leur simple, "Manu Chao" cartonne dans les charts. Le concert qu'ils donnent à la Cigale à Paris en juin 2003 est un événement quasi mondain. Le groupe tourne tout l'été à travers les festivals. Des dates sont programmées jusqu'en novembre.

Le 06 janvier 2004 sort "Never trust a live", un album reprenant un concert enregistré en 2003 à La Cigale et proposant, en prime, un CD bonus contenant trois chansons inédites. Les Wampas se sont déchaînés en reprenant des standards comme "Où sont les femmes ?" de Patrick Juvet, "Tellement je t'aime" de Faudel ou "Je pense à toi" d'Amadou et Mariam ! A la fin du mois, ils partent pour le "Tandori Tour" dans les Alliances Françaises de New Dehli, Chandigarh, Bangalore et Bombay en Inde. 

Lors des Victoires de la Musique 2004, en février, Didier Wampas et ses compères sont nommés comme "groupe/artiste révélation scène de l'année". Leur prestation déjantée sur place font grandir leur renommée de groupe totalement délirant, mais c'est le groupe Kyo qui remporte la récompense ! Didier entame alors un tour de scène en hurlant "Les Wampas n'aiment pas Kyo, les Wampas n'aiment pas la variété pourrie!". Tout à fait dans l'esprit des Wampas, ce grand moment les rend populaires auprès d'un public plus large qui les attend lors d'une tournée française qui dure jusqu'à la mi-2004.

En avril 2005, le groupe part pour l'Océan Indien et donne quelques concerts sur l'Ile de la Réunion et à Mayotte. "Les Wampas for the Rock" sort le 07 novembre 2005. Ce documentaire réalisé par David Vallet, habitué des productions musicales de ce genre, propose une plongée de 52 au cœur de la vie des Wampas en tournée. Distribué de manière confidentielle, ce mini-film restitue l'ambiance et le "Wampas spirit" de manière aussi explosive que les concerts qu'il permet de regarder !

Le 4 décembre, un nouveau musicien intègre la formation, en la personne d'Antoine Massy-Perrier, ancien guitariste des Dogs. Il remplace Jo.

2006 : "Rock N'Roll Part"

Le 6 mars 2006, le DVD "Never trust a dvd ! " permet de visionner le fameux concert à La Cigale de 2003 et ses trente chansons. Un must pour les fans qui n'ont pas pu voir les Wampas sur scène, lieu où leur énergie ne connaît plus de limite. Mais le 06 mars, c'est surtout la sortie de "Rock N'Roll Part", le nouvel album du groupe avec la chanson "Chirac en Prison". La polémique autour de cette chanson au titre évocateur booste les ventes de l'album mais permet surtout aux Wampas et à d'autres artistes de poser les vraies questions sur la censure artistique. "Chirac en prison" est effectivement interdite d'antenne et de diffusion télévisuelle dès sa sortie. Seules deux radios s'autorisent à la jouer, et l'émission satirique (de la chaîne cryptée Canal+) "les Guignols de l'Info" ajoutent leur touche en réalisant un clip maison. En dehors de cela, ce dernier opus reste fidèle à la philosophie des Wampas, qui est bien… de ne pas en avoir ! Festif, amusant, moqueur, "Rock N'Roll Part" remet à leur place ceux qui croient que les Wampas ne sont pas les vrais inventeurs du rock, comme ils le clament sur leur site.

Une nouvelle tournée s'amorce, qui amène la formation de petites salles locales en scènes plus prestigieuses comme le Zénith de Paris, où ils se produisent le 11 mai. Ils enchaînent apparitions télé et live radiophoniques tandis que les simples de leur dernier album s'égrènent et leur rapportent un franc succès, comme "Rimini" paru le 10 juillet 2006, tandis que le groupe fait le tour des festivals d'été de France, de Belgique et de Suisse.

Par ailleurs, Didier Wampas a travaillé avec Nicola Sirkis sur le dernier album du groupe Indochine, en écrivant le texte de la chanson "Harry Poppers" qu'il chante en duo avec Sirkis.

Août 2006

Discographie
EVANGELISTI
Album - 2017 - Verycords
LES WAMPAS FONT LA GUEULE
LES WAMPAS FONT LA GUEULE
Album - 2013 - Verycords
LES WAMPAS SONT LA PREUVE QUE DIEU EXISTE
Album - 2008 - Barclay
ROCK 'N ROLL PART 9
Album - 2005 - Atmosphériques
NEVER TRUST A LIVE
Compilation live - 2003 - Atmosphériques
Écouter avec