Saule, une exubérante discrétion

Le chanteur belge Saule. © Paul Rousteau

Il ne faut jamais être un artiste trop discret. Prenez Saule, natif de Mons, en Belgique. Déjà onze ans qu’il chante, aujourd’hui adossé à quatre très bons albums : on le connaît pour l’instant principalement par son succès de 2012, Dusty Men, en duo avec Charlie Winston… Aujourd'hui, on peut parier que son quatrième album, L’Eclaircie, avec ses douze titres lumineux, va enfin rendre Saule définitivement incontournable.

Du précédent album de Saule, Géant, en 2012, l’on devait évidemment aimer Dusty Men. Mais on pouvait aussi dépasser le hit et lui préférer l’ébouriffant Chanteur bio : rythmique plus marquée qu’à l’habitude, voix de l’artiste moins aigüe, ironie toujours présente.

Son quatrième album, L’Éclaircie, prolonge toutes ces innovations. C’est perceptible dès son premier titre, Comme, nerveux plaidoyer contre le conformisme pas très éloigné de Michel Berger – et idéalement prolongé par Respire, à la rythmique électro disco qui, cette fois, évoque Mika…

Originalité de tous ces titres, aussi accessibles soient-ils par leur mélodie et leur rythmique : l’exigence des paroles. Saule pourrait faire sien ce récent manifeste du Suisse Jérémie Kisling : "Je veux composer de belles mélodies et, après, essayer d’écrire des textes avec le maximum de sensibilité"… Un exemple ? L’incroyable Quand les hommes pleurent, dont les mots, les arrangements et le jeu de la voix font inéluctablement penser à Gérard Manset

Trève de références, l’univers de Saule se suffit à lui-même. Généreux, exubérant, rempli d’un souffle nouveau. En témoignent aussi bien le bilingue, fou et addictif La Femme fantôme que L. C. (Elle sait) ou encore L’Éclaircie

Il faut dire que, du côté de la réalisation, Saule n’y est pas allé avec le dos de la guitare en se tournant vers l’Américain Mark Plati, qui a travaillé pour David Bowie, The Cure, Alain Bashung et les Rita Mitsouko, entre autres. Métaphore un peu démonétisée, mais si vraie ici : avec L’Eclaircie, les planètes sont parfaitement alignées pour Saule.

Saule L’Éclaircie (PIAS) 2017

Saule en concert à Bruxelles, au Botanique, le 10 février 2017 ; à Liège, au Reflektor, le 11 mars ; à Portes lès Valence, au Train Théâtre, le 25 mars et à Charleroi, à l’Eden, le 31 mars 

Site officiel de Saule
Page Facebook de Saule