Jean-Louis Murat, l’art de se mettre en danger

Jean-Louis Murat. © Jean-Louis Murat

Dix-septième album pour Jean-Louis Murat. La pochette belle et bizarre, comme un collage de l’avant-garde futuriste russe, de Travaux sur la N89 annonce la couleur : ses quatorze morceaux constituent un puzzle électronique de la plus belle eau. Comme d’autres avant lui (Bashung, Christophe…), Murat aime la complexité et la met en œuvre. Un album à écouter sans s’arrêter.

Il faut examiner Travaux sur la N89 avec la plus grande attention : d’abord parce que c’est l’album des retrouvailles avec le claviériste Denis Clavaizolle, qui se taille la part du lion dans toutes les orchestrations. Or ce dernier est aussi le co-réalisateur des plus grands succès intello pop de Murat au siècle dernier : les géniaux Si je devais manquer de toi en 1989 ou, en 1991, Sentiment nouveau, parmi tant d’autres. Vingt-six années après, Travaux sur la N89 nous permet donc de percevoir le cheminement de deux artistes, de la pop classe jusqu’à une belle aridité intellectuelle proche de la musique contemporaine. Et encore : Arvo Pärt est parfois plus accessible, par exemple dans Litany (ECM 1996)…

L’évolution de Murat vers la complexité doit être analysée. Comme pour d’autres : pourquoi des artistes tels Alain Bashung ou Christophe, qui, eux aussi, ont commencé dans le rock ou la variété classe, ont-ils ressenti ce besoin de complexifier leur art au fil du temps : L’Imprudence pour Bashung, Comm’si la terre penchait pour Christophe – ET Travaux sur la N89 ?… Seul un long entretien permettrait de lever un coin du voile, mais Jean-Louis Murat n’a pas souhaité faire de promotion.

Il n’en reste pas moins que La vie me va et Garçon, en duo avec Morgane Imbeaud, ex-Cocoon, Alco, ses petits inserts, ses sautillements, ses changements de rythme, ou encore l’excellente Chanson de Sade, avec sa voix caressante, savent perpétuer, toute électro en avant, le charme éternel de Jean-Louis le Solitaire. Avec Travaux sur la N89, Murat pratique l’art élégant et périlleux de se mettre en danger : comm’si la terre penchait.

Jean-Louis Murat Travaux sur la N 89 (Le Label - [PIAS]) 2017

Site officiel de Jean-Louis Murat
Page Facebook de Jean-Louis Murat