Johnny Hallyday un an après

Johnny Hallyday lors d'un concert au Parc des Princes. © Getty Images/Laurent Lagneau

Succès, succession, embrouilles, business et ferveur des fans, l'année qui vient de s'écouler nous a confortés dans l'idée que Johnny Hallyday était un artiste exceptionnel et une personnalité hors norme. Revue de détail sur l'héritage Hallyday.

On avait imaginé que la disparition de Johnny Hallyday constituerait une date marquante : la fin d'un héros national, d'une figure populaire, d'un chanteur au répertoire atypique, la fin du taulier, comme certains le surnommaient. Mais on était loin d'imaginer que la saga Hallyday se poursuivrait un an après, du showbiz aux tribunaux, en passant par la presse people et plus généralement les médias.

La pluie d'hommages qui s'est abattue après la disparition du chanteur le 5 décembre 2017, ses obsèques nationales données à Paris à l'église de la Madeleine, ses milliers de fans accompagnant le cortège funéraire, tout cela promettait un bel élan de fraternité et d'affection, pour ses proches comme pour le public.

C'était sans compter la problématique de l'héritage, dans tous les sens du terme. Le lieu de sépulture fut déjà un point d'achoppement. Nombre de ses proches et bien sûr une grande partie de ses fans ne comprirent pas la raison pour laquelle le chanteur fut inhumé à Saint-Barthélemy, une île française des Antilles et néanmoins lieu de vacances de Johnny et sa famille, à plus de 6000 km de la France métropolitaine.

De plus, une bataille s'est rapidement engagée entre la veuve du chanteur, Laeticia Hallyday, mère des deux plus jeunes filles de Johnny, et Laura Smet et David Hallyday, les deux aînés. Ces derniers qui contestent le testament américain de leur père les déshéritant au profit de Laeticia, ne peuvent accepter en particulier de se voir défaits du droit moral qu'ils pourraient exercer sur l'œuvre de leur père, et en particulier sur l'album posthume qui paraissait en octobre 2018.

Succès de l'album posthume

L'enregistrement de Mon pays c'est l'amour a débuté en février 2017. Johnny commence à enregistrer de nouvelles chansons entouré, entre autres, de Maxim Nucci (Yodelice), de Bertrand Lamblot, directeur artistique, et du guitariste Yarol Poupaud, à l'Apogee Studio de Santa Monica aux États-Unis alors qu'il se sait atteint d'un cancer. Une tournée des Vieilles Canailles avec ses amis Eddy Mitchell et Jacques Dutronc ainsi que quelques jours de vacances à Saint-Barth sont venus interrompre un temps l'enregistrement. Celui-ci a repris fin septembre aux studios Guillaume Tell à Paris. La mort du chanteur a mis un point final au travail de studio. Maxim Nucci parachevait alors l'album en janvier 2018 à Los Angeles. L'album sortait le 19 octobre dernier.

Le public a été largement au rendez-vous. Il a plébiscité ces chansons que la voix du disparu habite plus que jamais. L'album vient de dépasser le million d'exemplaires vendus. Ce 51e album du chanteur pourrait peut-être devenir son plus gros succès commercial, s'il bat le record détenu par Sang pour sang, qu'il avait enregistré avec David.

 

David Hallyday, le fils aîné, n'a pas été associé à la sortie de cet album et en novembre, il s'est exprimé sur TF1 dans une longue interview. Dénonçant avec beaucoup d'émotion le fait de ne pas avoir pu dire au revoir à son père avant sa mort, il a demandé explicitement "le droit moral de nous quatre (ndlr : lui et ses trois sœurs Laura, Jade et Joy) un droit de regard sur son image et son patrimoine musical, et rien du reste". (TF1 17/11/2018). Il indiquait aussi que son dernier single Ma dernière lettre paru quelques jours avant concernait une véritable lettre qu'il avait laissée à son père quelques jours avant sa mort sans que jamais celui-ci n'ait pu la lire. Un clip a été réalisé par sa sœur Laura : "Un clip rempli de symboles et d'amour" (Le Parisien 12/11/2018). 

Beaucoup de choses à dire

David, dont l'album était prêt début octobre, n'a pas souhaité que celui-ci se retrouve en "compétition" avec celui de son père. J'ai quelque chose à vous dire, puisque c'est son titre, sort le 7 décembre et semble être considéré comme un moment marquant dans la carrière et la vie personnelle du musicien. 

Sylvie Vartan épouse de Johnny Hallyday entre 1965 et 1980, restée très proche du chanteur, sort, elle aussi ces jours-ci, un album en lien avec son ex-mari sous le titre Avec toi. Il s'agit de 14 reprises du répertoire de Johnny : Le Pénitencier, Que je t'aime, Quelques chose de Tennessee, etc. Cet album en forme d'hommage, qui vient dire toute l'affection que porte l'interprète de La plus belle pour aller danser, ressemble aussi à une prise de position en écho à celle de son fils David qu'elle soutient dans son combat judiciaire.

Pour marquer cette année sans Johnny, une messe sera célébrée le 9 décembre à l'église de la Madeleine, comme tous les 9 du mois depuis un an. Et on peut d'ores et déjà gager que les mois à venir réserveront encore quelques annonces, surprises et rebondissements autour de l'héritage du taulier.