M83 en vedette américaine

Au milieu d’un rock anglo-saxon un peu trop souvent prévisible, l'électro du Français M83, auteur de l'album Before the Dawn Heals Us, a rencontré un succès critique et scénique aux États-Unis et en Grande-Bretagne. En attendant la France ...

Avec un premier album paru en 2001, le duo M83 avait surtout connu un succès critique et assez franco-français. Cet opus électronique, publié par le label indépendant Goom, sortira pourtant en septembre 2005 pour la première fois aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Car désormais, M83 a des fans anglo-saxons. Américains et britanniques se sont en effet entichés du duo devenu depuis solo, mais aussi groupe de rock.

C’est désormais Anthony Gonzales qui incarne M83, Nicolas Fromageau ayant quitté le groupe après leur second album, Dead Cities, Red Seas & Lost Ghosts (2003). C’est ce disque, distribué en France par Virgin, qui a franchi les frontières. Anthony Gonzales se souvient : "Six mois après la sortie française, nous avons découvert que pas mal de gens avaient acheté ce disque en import aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Et plusieurs journalistes en avaient fait de bonnes chroniques."

Premières parties anglaises

 

 
  

 

Si l’on avait tout d’abord pu prendre M83 pour un duo électronique, le groupe a négocié un virage plus rock à partir de son second album. Les références se bousculent : My Bloody Valentine, Mogwai ou Radiohead, pour un rock hypnotique très singulier. Et la presse britannique est dithyrambique, l’hebdo NME en tête. M83 joue en première partie de !!! et de The Rapture, ce qui intrigue les amateurs de rock alternatif, qui vont partir à la découverte de ce groupe français. Parmi ces amateurs, le site américain Pitchforkmedia s’enflamme pour ce second album de M83. Dès lors, les imports se vendent rapidement aux États-Unis, auprès d’un public de passionnés. Mais même le New York Times s’intéresse au cas M83.

"Nous souhaitions présenter M83 comme un groupe international et pas particulièrement français ou lié à la French touch" explique Thomas Lorain, chef de projet export chez Virgin

Le second album du groupe sort officiellement en août 2004 sur le territoire américain, immédiatement suivi d’une tournée de deux semaines dans les principales villes américaines : New York, Chicago, Los Angeles ou encore San Francisco ... Et le bouche-à-oreille fonctionne : le public est là nombreux chaque soir. "C’était notre première tournée, nous n’avions pas trop eu le temps de nous y préparer, raconte Anthony Gonzales, mais nous nous sommes rendus compte que nous avions un public aux Etats-Unis. Des ados de 17-18 ans qui écoutent My Bloody Valentine à des quadras qui écoutaient peut-être Pink Floyd."

Un public de curieux

 Le troisième album, Before the Dawn Heals Us a été commercialisé en mars 2005 aux Etats-Unis. Une seconde tournée, six mois seulement après la première, accompagne la sortie du disque. Le tourneur américain de M83 voit plus grand : la tournée dure quatre semaines contre deux pour la précédente et s’arrête dans des villes moins importantes. En outre, les "college radios", les radios universitaires, ont pour la plupart été conquises par l’album, qu’on peut y entendre. Lors de cette tournée, M83 a été reçu en session dans les studios. Bilan : tous les concerts affichent complet.

Tom Windish, le tourneur américain de M83, est aussi en charge d’artistes comme Boom Bip, Keren Ann ou Télépopmusik. Il constate : "M83 a un public de fans plutôt conséquent. C’est quasiment comme si il y avait plus de gens qui viennent les voir sur scène que de gens qui achètent leur album. Il y avait un gros buzz autour du groupe aux USA, et donc beaucoup de personnes étaient curieuses de les voir en live." Point d’orgue de cette tournée, le festival californien de Coachella devant 5.000 personnes.

Près de 25.000 exemplaires de Dead Cities, Red Seas & Lost Ghosts se sont vendus aux Etats-Unis et 30.000 disques du dernier album sont déjà partis des bacs des disquaires. À comparer aux 6.000 ventes en France ... Du coup, une troisième tournée débutera en septembre 2005 aux Etats-Unis, avant peut-être un tour par le Japon, où les imports américains se sont déjà bien vendus. Anthony Gonzales conclue un brin modeste : "C’est un peu une question de chance, cela nous est tombé dessus. Très peu de groupes français parviennent à faire des tournées aux Etats-Unis, pourtant nombreux sont ceux qui le mériteraient. Mais notre succès reste petit, surtout sur un territoire aussi grand. Maintenant, j’aimerais surtout avoir du succès en France ... " Nul n’est prophète en son pays.

M83 Before the dawn heals us (Goom/Virgin) 2005