La Bande passante, une maison où la musique résonne à tous les étages. La Bande, avec ses chroniqueurs et ses invités, proposent chaque soir la bande son de la planète musicale. Dès la porte d’entrée, nous vous accueillons avec la nouveauté du jour. Puis, nous vous promenons de pièce en pièce, du salon à la chambre, en passant par la cave ou le grenier, histoire de découvrir un vieux tube, rencontrer la nouvelle chanteuse glamour ou l’artiste qui franchira le pas de la porte demain ! La chanson francophone est à l’honneur, mais sans exclusivité. La bande passante fait également appel aux nombreux spécialistes musique de RFI et des experts de la discothèque et des produits dérivés.

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

L'incroyable histoire de Slow Joe

Slow Joe. © Baghir

Rencontre avec Cédric de la Chapelle pour l'album posthume de Slow Joe Let me be gone.

Slow Joe, visage buriné par une vie chaotique, a connu une trajectoire rocambolesque qui lui a fait rencontrer un étonnant succès au soir de son existence.
En 2007, à Goa, il croise Cédric de la Chapelle qui joue quelques accords de guitare; Joe Rocha, bercé par la musique nord-américaine depuis sa plus tendre enfance, chante. Le courant passe et ils enregistrent une maquette. Le charisme de Slow Joe, sa voix de crooner, sa dégaine de clochard céleste et la complicité qui unit les deux compères séduisent immédiatement la presse et le public. Le groupe se produit en concert en France, puis en Europe, et enregistre deux albums, Sunny Side Up en 2011 et Lost for Love en 2014.
La formation était en train de terminer son troisième album Let me be gone, quand Slow Joe a décidé de partir. Ce sera donc un album posthume précise Cédric de la Chapelle.