La Bande passante, une maison où la musique résonne à tous les étages. La Bande, avec ses chroniqueurs et ses invités, proposent chaque soir la bande son de la planète musicale. Dès la porte d’entrée, nous vous accueillons avec la nouveauté du jour. Puis, nous vous promenons de pièce en pièce, du salon à la chambre, en passant par la cave ou le grenier, histoire de découvrir un vieux tube, rencontrer la nouvelle chanteuse glamour ou l’artiste qui franchira le pas de la porte demain ! La chanson francophone est à l’honneur, mais sans exclusivité. La bande passante fait également appel aux nombreux spécialistes musique de RFI et des experts de la discothèque et des produits dérivés.

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Les 11 contes musicaux de China Moses

China Moses. © Sylvain Norget

La rencontre avec China Moses pour son nouvel album Nightintales.

Parce qu’elle chante, pour la première fois, ses propres compositions, parce qu’elle a une voix de contralto, parce qu’elle a trouvé sa voix après avoir tout essayé, après 230 concerts, après avoir chanté dans des tonalités qui n'étaient pas les siennes. Parce que le jazz fait partie de son ADN et parce que, comme pour tout Américain, le jazz est sa musique classique, parce que comme elle est Américaine également, elle est habituée aux petits déjeuners copieux à base de galettes de riz, de tranches de saumon à la sauce tzatziki, de yaourt 0% et de pommes cuites ou de myrtilles, parce que la légende du hip-hop Guru a accepté son invitation sur son 1er album, et enfin parce que lorsqu’elle se sépare, elle demande à son ex, avant qu’il ne prenne la moitié si elle peut garder la Bentley, elle qui pose avec le prince Albert II de Monaco ! Pour au moins toutes ces raisons, China Moses passe ce soir par « la Bande ».

Et aussi, «Nos rimes ne rentrent pas dans vos urnes», une chronique de Lydie Mushamalirwa sur Didier Awadi.