La Bande passante, une maison où la musique résonne à tous les étages. La Bande, avec ses chroniqueurs et ses invités, proposent chaque soir la bande son de la planète musicale. Dès la porte d’entrée, nous vous accueillons avec la nouveauté du jour. Puis, nous vous promenons de pièce en pièce, du salon à la chambre, en passant par la cave ou le grenier, histoire de découvrir un vieux tube, rencontrer la nouvelle chanteuse glamour ou l’artiste qui franchira le pas de la porte demain ! La chanson francophone est à l’honneur, mais sans exclusivité.

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Les chansons oniriques de Lo'Jo

Lo'Jo. © F. Tijou

La rencontre avec Lo'Jo pour leur nouvel album Fonetiq Flowers.

Pour décrire la musique de Lo’Jo, il faudrait puiser à la fois dans un dico des rythmes du monde et une encyclopédie des harmonies universelles. On y emprunterait des adjectifs comme bigarré, chamanique, polyglotte, épique, on se baladerait de savanes en déserts, de fleuves en océans, de prairies en bitume, il y aurait des rayons de soleil et des nuages de poussière, des senteurs de pluie, des odeurs de feu et des saveurs d’épices, des flonflons et des youyous, des fiestas et des bivouacs. Il y a une demi-douzaine d’années, les Lo’Jo ont été à l’origine du premier Festival du désert qui a accueilli, près de Tombouctou, aux confins du Mali, une flopée de groupes sahariens, nigériens ou mauritaniens, entre autres, le bluesman malien Ali Farka Touré, les Tinariwen, rockers berbères ou, justement, le dénommé Robert Plant. Aujourd’hui, la tribu fête trois décennies de pérégrinations soniques et de tribulations harmoniques. Infatigables baladins du monde, troubadours planétaires et planants.

La chronique hip-hop d'Hortense Volle. Cette semaine le rappeur togolais Elom 20ce pour son album Indigo, avec en extrait le morceau Lamentations.