Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte

Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Damon Harris

Avec « My Girl », en 1964, les Temptations inventent la Soul Music sucrée. Grâce à cette jolie mélopée, ils donnent à Motown une respectabilité commerciale qui dépassera largement le public noir américain. Aujourd’hui, les Temptations sont davantage dans nos mémoires que sur scène, les membres originels ont passé la main ou nous ont quittés. Damon Harris fut l’un des héritiers de ce quintet vocal. Pour autant, il n’hésite pas à égratigner la légende…

Au tournant des années 70, l’insouciance et la fraîcheur des compositions signées Motown ne font plus recette. Les troubles sociaux et raciaux ont profondément altéré la saveur et l’enthousiasme des artistes afro-américains. Les Temptations n’échappent pas à la règle, le groupe traverse une crise générationnelle. Il faut du sang neuf pour toucher le cœur d’un public plus volatile.

C’est ainsi que Damon Harris entre en scène. En 1971, il n’a que 20 ans, mais il croit en sa bonne étoile. Il est le fruit de cette jeunesse bouillonnante qui bouscule les certitudes d’une société adulte et sourde. L’engagement politique transpire dans les œuvres des artistes en vogue, et les Temptations ne peuvent qu’adapter leur répertoire à l’ère du temps.

De 1971 à 1975, Damon Harris sera l’élève dissipé du groupe, l’agitateur, le trublion qui s’attirera les foudres de ses aînés, mais il gardera malgré tout la nostalgie de cette époque troublée durant laquelle la musique reflétait les aspirations d’une population en plein doute.

Aujourd’hui encore, il fait scintiller les œuvres de ses anciens partenaires en se produisant avec « The Temptations Review » sur les scènes internationales. Il nous donne d’ailleurs rendez-vous le 3 juillet 2010 à Enghien-les-Bains, près de Paris, pour une prestation exceptionnelle en hommage à ses illustres prédécesseurs.

http://www.enghien-jazz-festival.com/

http://www.myspace.com/damonharris

Facebook/Twitter édition