Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte

Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Dizzy Gillespie

Il y a 20 ans, en janvier 1993, disparaissait l'une des plus grandes figures de « L'épopée des Musiques Noires ». Compositeur, arrangeur, trompettiste et chef d'orchestre, Dizzy Gillespie fut un formidable instrumentiste et improvisateur au XXème siècle. C'est en inventant de nouvelles sonorités, en se passionnant pour les cultures mondiales, en recherchant ses racines africaines, que ce géant du jazz deviendra une référence pour nombre de ses contemporains.

Dizzy Gillespie fait partie d'une génération qui a connu les années swing, l'âge d'or du jazz, quand les grands orchestres faisaient danser l'Amérique, mais son esprit frondeur va le pousser à expérimenter, à se lancer des défis. Avec son camarade Charlie Parker, il transformera l'univers musical des Afro-Américains. Jusqu'alors, les big bands faisaient briller les cuivres dans les grandes salles de spectacle de Harlem à New York, mais la Seconde Guerre mondiale va changer la donne. Maintenir en vie les grandes formations d'antan est devenu très coûteux et ceux qui feront le pari de poursuivre l'aventure, malgré la crise économique, se retrouveront sur la paille. C'est la raison pour laquelle Dizzy Gillespie va très vite réfléchir à une autre manière de jouer le jazz.
 

 

Avec Miles Davis, Thelonious Monk, et Charlie Parker, entre autres, il imagine une nouvelle approche plus directe, plus audacieuse, plus moderne. Certains parleront de révolution musicale. Quoi qu'il en soit, au cœur des années 40, de jeunes trentenaires fougueux vont créer le be-bop ! Cette nouvelle forme d'expression finira par irriter les vétérans qui s'insurgeront contre cette cavalcade de notes qui, à leurs yeux, ne sert pas la mélodie, mais pour la jeune génération, cette sonorité alternative est très excitante et pleine d'espérance. 

Cette frénésie totalement inédite suscite bien des commentaires. Le be-bop marque une fracture entre les générations, mais Dizzy Gillespie s'en moque, il préfère se concentrer sur sa propre destinée et surprendre encore et toujours. Il ouvre alors son univers musical à d'autres couleurs sonores pour donner du relief à sa musicalité et affirmer son identité. Qu'elles soient cubaines ou américaines, les racines africaines rejaillissent dans un jazz désormais métis.

Au fil des décennies, Dizzy Gillespie va nourrir son grand orchestre d'harmonies multiculturelles, et fera appel à des musiciens portoricains, cubains, panaméens, africains, pour donner une dimension planétaire à son répertoire et honorer la diaspora noire dans le monde. Tous les musiciens ayant eu le privilège de partager la scène avec Dizzy Gillespie sont unanimes. Être à ses côtés était une expérience unique, un enseignement, une éducation musicale et spirituelle. 

Dizzy Gillespie nous a quittés à l'âge de 75 ans. Ses anciens compagnons de route continuent de faire vivre ses œuvres en les interprétant sur les scènes internationales. Ce sera le cas, le 1er février 2013 au New Morning à Paris, grâce au « Dizzy Gillespie Afro-Cuban Experience », un big band emmené par John Lee, bassiste de Dizzy Gillespie et directeur musical de son orchestre, et en présence de Machito Jr, fils du célèbre percussionniste et chef d'orchestre cubain, dont Dizzy Gillespie était l'un des plus grands admirateurs... 

http://www.dizzygillespie.com/