Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte

Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Marvin Gaye

Marvin Gaye. © Motown Records

La destinée de Marvin Gaye est complexe... Sombre et lumineuse, désespérante et enthousiasmante, glorieuse et malheureuse, elle épouse le statut social et racial des Noirs d'Amérique au cœur des années 60, 70, 80, entre espoir et désillusion.

À ses débuts, Marvin Gaye se cherche, il fait partie d'un chœur gospel sans grand avenir, il chante des airs doo wap sans grande conviction, et s'imagine crooner en reprenant des standards de jazz, mais son joli timbre de voix d'alors ne révèle absolument pas son profond talent d'artiste.
(Photo : Marvin Gaye © Motown Records)

Lorsque paraît son premier album « The Soulful Moods » en 1961, Marvin Gaye a 22 ans et éprouve les plus grandes difficultés à trouver sa voie. Il hésite entre le chanteur de charme pour jeunes filles en fleurs et le Soulman aux accents pop en vogue à l'époque. Si Marvin Gaye peine à imposer sa vision d'artiste, il parvient pourtant à faire illusion. Il chante avec sensibilité et finesse les œuvres qu'on lui confie et fait l'unanimité lorsqu'il se plie aux exigences de studio en compagnie de choristes totalement conquises par l'aura de ce jeune chanteur fascinant.

Tout au long de sa vie, Marvin Gaye est passé de l'ombre à la lumière. Il cherchait l'équilibre, mais trouvait le chaos. Dès sa plus tendre enfance, il contestait l'ordre établi et essayait de sortir du cadre familial trop étriqué et étouffant. Longtemps frustré, Marvin Gaye masquait donc ses rêves de grandeur en acceptant les directives artistiques et commerciales de Berry Gordy, le patron du label Motown.

En 1967, il trouve en Tammi Terrell, une partenaire de scène idéale. Ils se comprennent, ils se complètent, ils sont complices, leur association fait mouche et l'on se plaît à imaginer un avenir artistique radieux pour ces deux grands interprètes. Mais seulement quelques mois après leur idylle musicale, un drame vient assombrir le conte de fée. Lors d'un concert dans une université de Virginie, Tammi Terrell s'effondre dans les bras de Marvin Gaye. Les médecins diagnostiquent une tumeur au cerveau. Elle décèdera trois ans plus tard, le 16 mars 1970, à seulement 24 ans.

Dévasté par la disparition de sa muse, agacé par les choix mercantiles de Motown, lassé d'être le jouet de Berry Gordy, Marvin Gaye déprime et plonge progressivement dans une aphasie créative qui l'éloignera quelque temps de la lumière des projecteurs. Lorsqu'il réapparaît, l'homme a changé, l'artiste a mûri. Il veut politiser son discours et s'affranchir de l'image de séducteur qui lui colle à la peau. Marvin Gaye a 32 ans, il est temps pour lui de montrer son vrai visage.

Conçu, écrit, produit par Marvin Gaye lui-même, l'album « What's Going On » paraît en 1971. Véritable brûlot contre la guerre du Vietnam, ce disque prend à contre-pied la ligne éditoriale imposée par Motown. Marvin Gaye démontre alors son savoir-faire et devient maître de son destin. Cependant, malgré le succès et la notoriété acquise, Marvin Gaye n'est toujours pas un homme heureux. En 1981, il fait le choix de s'exiler en Europe, à Ostende en Belgique, où il cherche un second souffle.

C'est le label CBS qui viendra à son secours en lui offrant un contrat d'exclusivité pour l'enregistrement d'un nouvel album, mais si Marvin Gaye se sent libre de créer, il n'a toujours pas réglé ses problèmes psychologiques qui le hantent depuis son enfance. Artiste flamboyant sur scène, il pouvait être un homme timide, introverti, tourmenté dans la vie privée. Ses relations conflictuelles, tumultueuses et passionnées avec les femmes trahissaient un manque confiance réel, peut-être le fruit d'une éducation trop rigoureuse voulue par un père brutal, inconstant et sectaire.

Le 1er avril 1984, dans la maison familiale de Los Angeles, une dispute éclate entre Marvin Gaye Sr et Marvin Gaye Jr. Les mots ne suffisent plus, la violence d'un règlement de compte étouffé depuis des décennies explose à la veille d'un anniversaire. Marvin Gaye allait fêter ses 45 ans, il meurt tragiquement assassiné par son propre père... C'était il y a 30 ans !

http://classic.motown.com/

© Motown Records

Facebook/Twitter édition