Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte

Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Bona se bonifie...

Richard Bona, artiste camerounais, bassiste et chanteur. © Ian Abela

Depuis que le bassiste Richard Bona s'est imposé sur les scènes internationales en s'illustrant aux côtés des grandes figures de notre temps, de Harry Belafonte à George Benson, sa notoriété et sa virtuosité ne cessent de croître... Qui aurait pu imaginer que cet impeccable instrumentiste devienne, en l'espace de 15 ans, l'un des musiciens les plus sollicités de la planète ?

L'album «Scenes From My Life», de Richard Bona © DR

Non content de servir les œuvres de ses contemporains, Richard Bona fait évoluer son propre répertoire en produisant des albums toujours plus audacieux. Lorsqu'il fait paraître Scenes From My Life en 1999, il n'a que 32 ans, mais déjà un sens profond de l'orchestration et des arrangements. Ce premier disque révèle alors le talent inné d'un auteur, compositeur, interprète, originaire de Minta au Cameroun qui saura très vite se distinguer grâce à des prestations toujours chaleureuses, et à l'écoute des cultures mondiales.

Le dernier album de Richard Bona, «Bonafield». © DR

Sans jamais renier ses racines ancestrales, Richard Bona trouvera dans la diversité des peuples noirs, un écho sonore à son identité multicolore. Il nourrira son inspiration de l'humeur musicale des 5 continents. Son dernier album, Bonafied (Emarcy/Universal), authentifie aujourd'hui la valeur d'un maestro qui peut légitimement inscrire son nom dans L'épopée des musiques noires.

Bien qu'il se défende de jouer dans la cour des grands, Richard Bona a réussi l'exploit de conquérir le cœur de ses homologues. Il est l'ami de Quincy Jones, Bobby Mc Ferrin, Mike Stern, entre autres, et continue de susciter l'admiration et le respect de milliers de fans où qu'il se produise.

Il nous le prouvera une nouvelle fois à Paris, le 21 mai prochain au Café de la Danse, avant de se rendre aux Pays-Bas, Maroc, Roumanie, Allemagne, Suisse, en juin et juillet...

Richard Bona et Mike Stern. © John Abbott

http://www.bonamusic.com/

Facebook/Twitter édition