Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, L’épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Le chef d’oeuvre de Stevie Wonder

Stevie Wonder au Madison Square Garden, à New York, le 25 mars 1974. © Getty images/Waring Abbott

Paru il y a 40 ans, « Songs In The Key of Life » est sans conteste le chef d’oeuvre du chanteur afro-américain Stevie Wonder. Il aura fallu deux ans de travail acharné, de remise en question et de doutes pour que ce disque entre définitivement dans « L’épopée des Musiques Noires ». À seulement 26 ans, Stevie Wonder présentait la quintessence de son génie créatif, mais que de turpitudes pour parvenir à un tel succès et une telle reconnaissance.

En 1976, Stevie Wonder n’était plus ce petit gamin talentueux dont Motown se targuait d’avoir fait la renommée. Il était un jeune adulte dont les velléités artistiques ambitieuses s’affirmaient chaque jour davantage. Sur scène depuis son enfance, Stevie Wonder commençait à montrer des signes de lassitude face aux contraintes de l’industrie du disque. Sur le point de prendre ses distances avec le milieu du spectacle, il fit subitement volte-face lorsqu'il parvint à négocier un contrat particulièrement avantageux qui lui offrait un espace de liberté inédit et lui donnait le contrôle total de ses œuvres.

 

Stevie Wonder, Londres, 1974. © Getty images/Gijsbert Hanekroot

En acceptant de signer un chèque de 37 millions de dollars, Berry Gordy, patron de Motown Records, réussissait ainsi à éviter le départ de son protégé tellement courtisé par d'autres labels discographiques dont Arista Records et Epic Records. Ce contrat mirobolant engageait Stevie Wonder pour une nouvelle période de 7 ans, mais lui donnait le confort de concrétiser ses rêves les plus fous. « Songs in The Key of Life » fut le fruit de ce nouvel engouement. Trop heureux de pouvoir enfin donner libre cours à son imagination débordante, il convia quelques personnalités notables à le seconder en studio. Herbie Hancock et George Benson, notamment, lui firent l’honneur de plaquer quelques accords. Initié en 1974, annoncé en 1975, ce n’est que le 28 septembre 1976 que le monde découvre, ébahi, la pierre angulaire de l’oeuvre de Stevie Wonder.

« I wish », « Sir Duke », « Isn’t she lovely », « Pastime paradise », « As », « Another Star », deviennent instantanément des classiques du chanteur. L’album est salué par la critique et le public, reçoit 4 Grammy Awards, et est certifié disque d’or aux États-Unis, au Canada, en Angleterre, en France, en l’espace de quelques semaines. Curieusement, au même moment, peut-être pour affirmer son indépendance d’esprit et son libre arbitre, Stevie Wonder s'échappe du bouillonnement médiatique pour un épique périple au Nigeria où il rencontre le légendaire Fela Anikulapo Kuti.

 

Stevie Wonder, en concert à Londres, le 31 janvier 1974. © Getty images/Gijsbert Hanekroot

Cet épisode aventureux est l’un des moments saillants d’une riche biographie (la seule en français) signée Frédéric Adrian paru aux éditions Castor Music. L’auteur nous conte, avec force détails, la destinée d’un homme profondément déterminé à se faire respecter, d’un musicien sensible et imprévisible dédié à son art, d’un citoyen engagé et volontaire toujours prêt à voler au secours des plus démunis. Stevie Wonder est une des rares icônes, dont le répertoire transgénérationnel suscite enthousiasme et admiration. Cette unanimité le hisse indubitablement au rang des étoiles de notre temps...

Site officiel de Stevie Wonder
Site officiel Le Castor Astral