Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, L’épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Tony Momrelle, célèbre Incognito...

Tony Momrelle. © Reel People Music

Lorsque l’on découvre la tessiture de Tony Momrelle pour la première fois, la réaction est toujours la même : « Tiens, j’ai déjà entendu ça quelque part ! » ou « Qui est ce chanteur dont je connais la voix ? ». Toutes ces interrogations ou remarques sont légitimes car les harmonies vocales de ce brillant artiste ont séduit de nombreuses personnalités au fil des décennies, de Whitney Houston à Janet Jackson ou Stevie Wonder. Nourri par le Gospel des origines, Tony Momrelle a progressivement donné d’autres couleurs à son identité musicale. Le reggae, la soul, le blues, le funk, le jazz, les musiques caribéennes et africaines, le Hip Hop, ont enrichi son expressivité et son univers sonore.

Pour comprendre la raison pour laquelle Tony Momrelle semble habité par le patrimoine noir, il faut remonter aux années 70. Lorsque le petit Anthony voit le jour à Londres, le 5 septembre 1973, Ray Charles, Aretha Franklin, Donny Hathaway, Marvin Gaye sont au sommet de la gloire, et deviennent très vite les idoles d’un gamin dont les aptitudes à singer ses aînés font la fierté de ses proches et amis. Tony Momrelle ne le sait pas encore, mais son écoute assidue des légendes de la musique noire américaine va aiguiser son oreille, son sens artistique et son goût pour le spectacle qui le pousseront irrésistiblement vers la scène et dans le feu des projecteurs.

Tony Momrelle. © RFI/Joe Farmer

 

Chemin faisant, Tony Momrelle va finir par attiser la curiosité de grandes figures de « L’épopée des Musiques Noires ». Il devient choriste d’Elton John ou de Sade sans jamais se laisser aveugler par les lumières du showbiz. Sa rencontre avec Jean-Paul « Bluey » Maunick, fondateur du groupe britannique Incognito va accélérer l’ascension du jeune soulman. Participer à l’aventure déjà glorieuse d’un genre musical novateur, l’Acid Jazz, inscrira son talent dans la modernité. 10 ans plus tard, Tony Momrelle est devenu un acteur crédible de la culture soul en Angleterre. En prenant le risque de se lancer seul dans la mêlée, il affirme son désir de jouer dans la cour des grands. L’accueil positif de son dernier album « Keep Pushing » va même convaincre les membres du groupe Earth Wind & Fire à lui confier leur première partie.

 

Tony Momrelle. © Reel People Music

 

Tony Momrelle a aujourd'hui 43 ans, et suffisamment d’expérience pour regarder l’évolution de sa propre destinée avec sagesse et philosophie. Ses propos reflètent désormais ce désir de sérénité à laquelle il aspire même lorsque les soubresauts politiques et sociaux l’invitent à scruter avec attention la transformation du monde qui l’entoure. Finalement, les mots de Tony Momrelle dévoilent une vraie profondeur d’âme et un discours utile et citoyen. Il ne lui reste plus qu’à laisser échapper ses racines afro-jamaïcaines ancestrales pour qu’enfin sa vérité artistique se révèle définitivement.

 

Site officiel de Tony Momrelle